Football

Ligue 1 : le championnat à 18 clubs pour 2023

C’est l’annonce qui risque de changer le paysage du football français. La LFP a officialisé le passage de la Ligue 1 à 18 clubs pour la saison 2023-2024. Quels changements sont à prévoir ? Comment les montées et descentes vont se dérouler ?

Les clubs de Ligue 1 se sont réunis ce jeudi pour adopter la nouvelle réforme de 18 clubs en Ligue 1. La France va donc se calquer sur le modèle allemand en 2023. D’abord annoncée par Le Parisien fin avril, cette réforme a pour but de faire face à la crise des droits TV lié au fiasco Mediapro, lui-même lié à la crise sanitaire. La réunion s’est tenue aujourd’hui et le format a été adopté à 97,28 % des voix. Seul le FC Metz a voté contre ce changement de format. Réfléchi depuis plusieurs années, les événements en cours depuis 2 ans ont accéléré la décision. Canal+ avait annoncé il y a quelques mois qu’il n’était pas question pour elle de diffuser l’intégralité de la L1 mais seulement les meilleures affiches. “En fait, il faut donner des gages à Maxime Saada, le patron de Canal+, qui a demandé cette réduction. Passer à 18 clubs, cela ferait déjà 38 matchs de championnat en moins à diffuser”, expliquait un président de club dans des propos recueillis par Le Parisien. Vincent Labrune, président de la LFP, avait acquiescé ce choix il y a peu de temps. “De toute façon, même si on dit que c’est pour l’intérêt du foot, on mentira tous. La réalité, c’est que le gâteau des droits télé étant en train de fondre, il faut absolument réduire le nombre de bénéficiaires. C’est humain, non ?”, confie Vincent Labrune.

4 descentes, 2 montées

Lors de la saison passerelle vers ce format à 18 équipes, en 2022-2023, il y aura 4 descentes de clubs en Ligue 2 pour seulement 2 montées afin de pouvoir passer à 18 clubs. La Ligue 2 restera dans un format à 20 clubs. L’objectif, en plus des droits TV, est de rendre le championnat de France plus compétitif. Souvent citée dans le top 5 des championnats européens, la Ligue 1 est bien moins coté que ses homologues anglaise, allemande, espagnole ou italienne. La France pêche pour attirer des joueurs et performer en Coupe d’Europe. Le but est de stopper l’hémorragie sur le plan du coefficient UEFA. Le test avait déjà été fait entre les saisons 1998 et 2003. Des saisons d’échecs sur le plan européen, aucune équipe française n’avait atteint les quarts de finale de la C1. Cependant, un calendrier moins chargé pourrait donner envie à certains clubs français de jouer les compétitions européennes à fond comme la C3. Avec l’apparition de la Ligue Europa Conférence, les calendriers vont être une nouvelle fois surchargés. Ôter quatre journées ne pourrait faire que du bien aux organismes.

Crédit photo : LFP
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire