Football

Ligue 1 : une course haletante pour le maintien

À deux journées de la fin du championnat la course pour le maintien est plus que jamais lancée. Alors que Dijon est déjà relégué, Nîmes, Nantes, Lorient, Bordeaux, Strasbourg et Brest luttent pour leur survie. Qui a le calendrier le plus favorable ? Qui sortira vainqueur de cette lutte ? We Sport fait le point. 

À la porte du maintien Brest ne doit qu'assurer un seul petit point pour confirmer leur présence dans l'élite du football français la saison prochaine. Les Bretons restent sur deux défaites consécutives contre Nantes (4-1) et Nice (3-2). Lors de la 37e journée, ils se déplaceront à Montpellier qui n'a plus rien à jouer. Puis, les hommes d’Olivier Dall'Oglio recevront le Paris Saint-Germain. Brest sera donc l'un des arbitres de la course au titre.

Classement de la Ligue 1 après 36 journées
Source : Google

Nîmes l'espoir

Deux points de retard sur Nantes, barragiste, et trois sur Lorient premier non relégable, les Nîmois sont en mission. Avec une seule défaite sur les cinq derniers matchs les Crocos entretiennent l'espoir. 19es, les hommes de Pascal Plancque ont surement le calendrier le plus défavorable et joueront leur survie contre Lyon et Rennes, deux équipes du haut de tableau luttant elles-aussi pour quelque chose. Cependant, si les Nîmois avaient réussi à concéder le match nul à Lyon, il en faudra plus pour espérer décrocher leur billet pour rester en Ligue 1 l'an prochain. Troisième pire défense du championnat, les Gardois ont tout de même limité l'hémorragie contre Metz dimanche (3-0) en réalisant leur 8e clean sheet de la saison. En conférence de presse, le technicien nîmois Pascal Plancque s'est donné le droit de rêver : “Ce n’est pas un soulagement, juste la satisfaction de rester en vie. On a pris trois points logiques au vu du match, mais on a un calendrier difficile.” Les Crocos n'ont pas tout à fait leur destin entre leurs mains, mais devront se battre pour rester en Ligue 1 lors des deux dernières journées.

Nantes et Bordeaux, il faut sauver le patrimoine 

Deux piliers de l'histoire de la Ligue 1 en danger. Et à ce jeu-là, c'est Nantes qui l'a emporté ce week-end (3-0). Les Nantais renvoient les Girondins dans leurs doutes et se replacent dans la course au maintien. À 3 points de Brest, 14e, les hommes d'Antoine Kombouaré joueront leur survie contre Dijon et Montpellier, un calendrier favorable avec deux adversaires n'ayant plus rien à jouer. Les Canaris restent sur trois victoires consécutives contre des adversaires directs (Brest, Strasbourg et Bordeaux), une dynamique retrouvée au meilleur des moments. Antoine Kombouaré a même pu connaitre un premier clean sheet à domicile cette saison, ce qui n'était plus arrivé aux Nantais depuis le 6 janvier. Avec 1 point de retard sur Lorient, premier non relégable, l'octuple champion de France peut se permettre de rêver après avoir brisé une malédiction de sept mois sans victoire à domicile.

Pour Bordeaux en revanche, tout redevient compliqué. Les Bordelais ont connu leur douzième défaite lors des quinze derniers matchs de Ligue 1. Lâché par leur actionnaire, le club voit l'épée de Damoclès pointer au-dessus de leur tête. Après une victoire étriquée contre Rennes la semaine passée, les hommes de Jean-Louis Gasset ont coulé à Nantes ce samedi. La réception de Lens ce week-end et le déplacement à Reims, le week-end prochain, seront capitaux. Excepté le match contre Rennes, les Marine et Blanc ont au moins concédé trois buts par match lors des six dernières rencontres. Il faudra colmater les brèches défensives dès ce week-end. Laurent Koscielny, blessé, pourrait revenir lors de la dernière rencontre alors que Mexer et Benito seront quant à eux suspendus face à Reims. Jean-Louis Gasset va devoir une nouvelle fois composer une charnière centrale inédite.

Strasbourg tremble

Muets depuis cinq matchs, les Strasbourgeois ne gagnent plus. Après une nouvelle défaite contre Montpellier ce week-end, les hommes de Thierry Laurey ne comptent plus qu'un point d'avance sur le barragiste nantais. Et selon certaines sources internes révélées par Mohamed Toubache-Ter, l'entraineur strasbourgeois pourrait être licencié avant la fin de la saison. Les dirigeants voudraient créer un électrochoc chez les joueurs. Les Alsaciens se déplaceront à Nice, auteur d'une fin de saison mitigée. Les Aiglons restent sur deux victoires en cinq matchs. Pour la dernière journée, le RCS accueillera Lorient dans une finale pour le maintien. Un match couperet où le faux-pas est interdit pour les deux formations.

Lorient à la pêche aux points

Les Merlus ont besoin de points en cette fin de saison. Après avoir très mal commencé l'année (4 défaites en 6 journées), les joueurs de Christophe Pélissier se sont bien repris par la suite. Mais ce week-end Lorient a coulé. Défaits par Lyon 4-1, les Bretons ont encore leur destin entre leurs mains. La réception de Metz la semaine prochaine pourrait permettre aux Lorientais de se mettre à l'abri. Sinon il faudra jouer une finale contre Strasbourg lors de la 38e journée. Avant-dernière défense de Ligue 1, Lorient n'a pas la différence de but en sa faveur en cas d'égalité. Les Merlus ont cependant toujours fait le travail contre leurs adversaires directs. Sur la phase retour, Lorient s'est imposé contre Brest, Bordeaux et a concédé le match nul contre Nantes. À l'aller, ils s'étaient même imposés contre Strasbourg de quoi offrir du spectacle pour les deux dernières journées.

Une course au maintien haletante attend les six clubs engagés pour leur survie. Seules quatre de ces six formations se maintiendront en Ligue 1. Réponse lors des deux dernières journées. 

Crédit photo : Icon Sport

Authors

Dernières publications
Remonter au début