En équipe

Ligue 2 BKT : L’ESTAC pour l’instant au rendez-vous

En cette période de trêve internationale, nous vous proposons de revenir sur la saison en cours de l’ESTAC avec l’avis de Kévin, supporter aubois. Actuel 2ème du championnat au bout de 10 journées, Troyes réalise un bon départ et se positionne déjà comme un candidat potentiel au Top 5, voire à la montée. Un bilan très positif donc, même si certains soucis de régularité subsistent. 

Un premier mois mitigé…

Entre l’arrêt prématuré de la saison ainsi que le rachat du club par le City Football Group, l’ESTAC a connu un été agité. Une tradition presque, depuis 3 ans, avec des mercatos toujours mouvementés. La différence avec les précédentes années, c’est que cette fois l’effectif n’a pas connu beaucoup de chamboulements dans le sens des départs. Mis à part les retours des prêts (Bédia, Sacko), seuls trois joueurs – et pas des moindres – ont quitté l’Aube : Warren Tchimbembé, Rémy Vita et Kiki Kouyaté, respectivement espoirs et meilleur buteur du club lors de l’exercice précédent. Dans le sens des arrivées, plusieurs joueurs sont venus renforcer les lignes troyennes : Gabriel Mutombo en défense ; Rominigue Kouamé (à nouveau prêté par Lille), Tristan Dingomé au milieu ; Dylan Saint-Louis, Lenny Pintor (à nouveau prêté par Lyon), Alimami Gory et Levi Lumeka en attaque. Un effectif plutôt fourni donc, même s’il y avait également la volonté de recruter un latéral gauche.

Le revenant Dingomé ey Gory, dernières recrues en date de l’ESTAC – Source : livefoot.fr

Avec une majorité de joueurs qui avaient un vécu commun, Troyes semblait posséder une longueur d’avance sur ses adversaires du haut de tableau. Pour autant, cette osmose ne s’est pas tant ressentie sur le premier mois de compétition, avec de nombreuses approximations dans le jeu. Si l’ESTAC a été efficace à domicile face au Havre et Pau (succès 2-0 lors des 2 rencontres), elle n’a pas été assez convaincante lors de ses premiers déplacements. Que ce soit à Sochaux ou Auxerre (défaites 2-1), le scénario a été identique : les Troyens dominaient globalement lors des 20 premières minutes, mais ne convertissaient pas leurs occasions de but et finissaient par concéder le premier but. Sans montrer aucun signe de révolte avant que l’adversaire ne double et la mise, et que la réaction n’arrive que trop tardivement, avec des réductions du score systématiquement dans le temps additionnel. En commettant des grossières erreurs d’inattention, les hommes de Laurent Batlles semblaient retomber dans leurs travers de la saison passée.

… puis une série d’invincibilité de 6 matchs en cours 

Fin septembre, Troyes recevait Clermont, un concurrent direct pour le Top 5, et surtout une formation qui l’avait battue à 2 reprises lors de l’exercice 2019-2020. Une affiche qui donnerait déjà un indice sur les capacités des Champenois à viser plus haut. Le résultat a souri aux Aubois, puisqu’ils se sont imposés 1-0, permettant d’aligner un 3ème succès consécutif au Stade de l’Aube sans encaisser de but. Cette victoire a été le déclencheur d’une bonne série pour l’ESTAC, qui est a présent invaincue depuis 6 matchs. On pensait d’ailleurs qu’un premier tournant de la saison avait eu lieu fin octobre à Ajaccio, une rencontre remportée haut la main par les Troyens (0-4), qui avaient réalisé un match presque parfait avec un jeu léché, respectant à la lettre la philosophie de jeu de Laurent Batlles. Sûrement la prestation la plus aboutie même, depuis l’arrivée dans l’Aube de l’ex-entraîneur de la réserve de St Etienne.

Mais la réception de Chambly une semaine plus tard a remis les pieds sur terre aux Champenois. Alors qu’ils avaient l’occasion de creuser un petit écart avec leurs poursuivants, et suivre la cadence infernale du Paris FC en tête, le tout face à la lanterne rouge du championnat, les Troyens ont fait resurgir leurs démons. Menant deux fois au score, l’ESTAC s’est faite rejoindre à deux reprises par une valeureuse formation camblysienne, qui a fini par arracher un match nul salutaire. Un point perdu à domicile pour les Aubois, surtout après avoir évolué une majeure partie de la seconde période en supériorité numérique. Si le nul concédé face à Valenciennes deux semaines plus tôt laissait un goût amer à cause du scénario – les Champenois ont concédé un carton rouge dès la 3ème minute et l’ouverture du score dans la foulée sur pénalty, mais ont tout de même dominé la rencontre  – celui face à Chambly fait plus office de piqûre de rappel. Si les Parisiens se sont pour le moment échappés en tête (7 points d’avance), Troyes devra surtout faire preuve de concentration et éviter tout relâchement pour espérer recoller.

L’ESTAC et Barthelmé (ici au duel avec Eickmayer) n’ont pas su trouver la solution pour vaincre Chambly – Source : lest-eclair.fr

Pour Kévin, supporter de l’ESTAC : ” le bilan est globalement positif. En termes de points (18) en 10 journées c’est un parcours qui permet de se positionner dans le haut de tableau dès le départ alors que le club est souvent habitué à des débuts de saisons compliqués. Le fait de garder une grande partie de l’ossature de l’effectif de la saison dernière a sans doute été un facteur qui a permis cela, mais également de voir un jeu plus attrayant. En effet, contrairement aux années passées, le jeu est au rendez-vous. Nous voyons à chaque match un jeu de possession ambitieux, offensif, déjà bien huilé que nous n’avions vu que par intermittence la saison dernière. Mon petit bémol vient du fait que certains joueurs ne sont pas utilisé à leur poste en défense ce qui est pour moi un handicap sur le long terme. Des joueurs comme Raveloson et El Hajjam sont baladés à tous les postes de la défense ce qui n’est pas viable pour être performant dans ce secteur surtout que Baya (seul latéral gauche de métier de l’effectif et qui ne démérite pas lors de ses apparitions), de retour de blessure, pourrait être d’avantage utilisé pour remédier à cette problématique et replacer tous les joueurs à leurs postes préférentiels. Je pense que cela pourrait encore plus optimiser le jeu de l’équipe. Les regrets au niveau des résultats viennent surtout des deux premiers matchs à l’extérieur alors qu’il y avait moyen de ramener quelque chose, notamment à Auxerre où nous avons payé notre manque efficacité dans les deux surfaces malgré un match globalement maîtrisé. L’autre déception vient du dernier match à domicile contre Chambly qui s’est soldé par un match nul avec une égalisation des visiteurs alors qu’ils étaient en infériorité numérique. Le match nul précédent à la maison contre Valenciennes me laisse moins de regret car obtenir un point en étant à 10 contre 11 pendant quasiment tout le match est plutôt un point de gagné que deux points de perdus. Sans ces petits accros le bilan aurait pu encore être plus intéressant.

Une réaction qui en dit long sur l’ambition que Troyes peut avoir, à condition de s’en donner les moyens sur 90 minutes. A propos du coaching, l’an passé lors de la déroute contre… Chambly fin novembre (0-4), Laurent Batlles avait fait des choix forts au sein de son onze titulaire. Et les résultats avaient suivi avec 4 succès d’affilée. Il a tenu des propos similaires cette année, on peut donc s’attendre à quelques surprises lors des prochains matchs.

L’avis de Kévin sur le joueur-clé

Plusieurs joueurs ont retenu notre attention au moment de désigner le joueur-clé. On pense notamment au gardien Gauthier Gallon, à Rominigue Kouamé – dont l’entente avec Dylan Chambost est plus qu’efficace en permettant d’aligner un milieu très fort – ou Yoann Touzghar, en pleine renaissance avec déjà 5 buts inscrits en 10 journées.

Nous avons choisi de laisser la parole à Kévin, dont voici l’avis : “choisir un joueur-clé est toujours compliqué mais j’ai décidé de choisir Kouamé, car il a pris une importance capitale dans l’équipe cette saison. Il est devenu le métronome du milieu de terrain, capable de dynamiser le jeu troyen, de casser des lignes et même de délivrer des passes décisives aux attaquants. Il prend de plus en plus d’importance dans la construction du jeu et il progresse à chaque match se révélant comme étant un milieu box-to-box moderne essentiel à l’équipe. Sa dimension est telle qu’il serait difficile de le remplacer, alors que cette saison beaucoup de joueurs sont interchangeables sans que cela nuise au niveau de jeu de l’équipe.

Rominigue Kouamé, l’homme fort du milieu de terrain cette saison – Source : institutjmg.com

La révélation de la saison pour Kévin

En ce qui concerne la révélation de la saison, il est compliqué de mettre en avant un joueur plutôt qu’un autre. Levi Lumeka a effectué des débuts prometteurs mais ne confirme pas encore, Dylan Saint-Louis est sur courant alternatif, et du côté du centre de formation, Brandon Domingues est encore un peu tendre, malgré un but inscrit à Ajaccio.

La décision revient donc à Kévin : “ma révélation de la saison va peut-être surprendre mais j’ai choisi de mettre en lumière Touzghar. Il avait effectué un début de saison 2019-2020 en dessous de son niveau avant de se blesser gravement en décembre, qui plus est à un âge avancé. Pourtant, après une longue période de confinement et de convalescence, et après avoir démarré les premiers matchs sur le banc, il a profité de la blessure de Suk pour redevenir titulaire. Titulaire certes, mais non pas par défaut, car il est très performant au point de redevenir le très bon buteur de Ligue 2 qu’il fut par le passé alors que je n’y croyais plus. C’est une grosse performance, car retrouver un tel niveau à son âge après une telle blessure cela force le respect, il a fait taire pas mal de sceptiques, moi le premier.

Yoann Tzoughar (ici après avoir inscrit le but victorieux à Rodez) a déjà 5 buts au compteur. Une vraie renaissance pour le buteur troyen. – Source : twitter.com

Alors que nous sommes presque au tiers du championnat, l’ESTAC a su d’ores-et-déjà montrer qu’il faudra compter sur elle, avec son meilleur départ en Ligue 2 depuis 10 ans. Avec un collectif huilé et une philosophie de jeu marquée, la formation auboise a les cartes en mains pour réaliser une grosse saison. Il reste néanmoins à gommer certaines imperfections, avec encore une belle marge de progression, et c’est peut-être le plus encourageant pour cette équipe de Troyes. Rendez-vous à la trêve hivernale pour le prochain bilan, qui donnera un indice plus concret sur les ambitions troyennes.

Source image : lest-eclair.fr



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
consequat. Praesent Nullam vulputate, accumsan nec facilisis ante.