Football

Ligue 2 : quel scénario pour la fin du championnat ?

Comme pour sa grande sœur la Ligue 1, la Ligue 2 offre une saison intense avec énormément de rebondissements. Montées, descentes : We Sport fait le point à deux journées de la fin. 

Hormis Châteauroux déjà condamné au National, la Ligue 2 offre un suspense à tous les niveaux. La lutte pour le championnat semble terminé, mais la course à la montée et au maintien n’est pas encore finie.

La montée, 3 équipes pour deux places 

Troyes premier, Clermont deuxième et Toulouse troisième, voici les 3 équipes en luttent pour les deux places envoyant directement dans l’élite du football français. Pour Troyes, la montée automatique est quasiment assurée avec 9 points d’avance sur Toulouse (1 match de retard). Les Aubois ont besoin d’un simple match nul pour valider automatiquement leur billet pour la Ligue 1. Les hommes de Laurent Batlles accueilleront l’USL Dunkerque samedi et se déplaceront au Havre le 15 mai prochain. L’objectif des Aubois est sans nul doute le titre. Avec une victoire ce week-end, ils seront assurés de devenir champions de Ligue 2 pour la deuxième fois.

Derrière, Clermont et Toulouse se rendent coup pour coup pour la place de dauphin synonyme d’accès direct à la Ligue 1. L’avantage est aux Clermontois qui disposent de 4 points d’avance sur les Toulousains. Les Clermontois n’ont plus perdu depuis cinq rencontres. Mais le TFC dispose d’un match de retard contre Pau. La formation de Patrice Garande affrontera en plus Dunkerque et Caen. Trois équipes en course pour le maintien, un calendrier plus compliqué que les Auvergnats qui accueilleront Sochaux qui n’a plus rien à jouer cette saison. Lors de la 38e journée, les hommes de Pascal Gastien se déplaceront à Caen.

La course est également lancée pour le barrage. Auxerre, le Paris FC et Grenoble luttent tous les 3 pour les deux places de barrages restantes. Après sa belle victoire contre Toulouse 3-1, les Parisiens ont subtilisé la 5e place à Auxerre. Les hommes de Jean-Marc Furlan sont légèrement à l’arrêt depuis trois matchs. Avec une défaite à Pau et un nul contre Caen, les Auxerrois ont peut-être grillé toutes leurs cartouches. Le réveil est également attendu côté Grenoblois, 4e avec 3 points d’avance sur Auxerre, le GF38 stagne avec deux défaites consécutives contre Troyes et Clermont. Samedi, le déplacement à Auxerre est vu comme une finale et pourrait faire l’affaire du Paris FC. Le PFC ira en Corse pour défier Ajaccio avant de conclure sa saison à Charléty contre Chambly.

La descente

7 équipes sont encore menacées par la zone rouge. Déjà condamné, Châteauroux ne plus rien espérer. Les Castelroussins sont à 16 points de Caen, barragiste, et doivent se reconstruire pour l’année prochaine. Le club a récemment été racheté. Pour le reste, rien n’est joué. Chambly 19e compte 5 points de retard sur Niort premier non relégable. Les Noir et Bleu peuvent encore espérer, mais ils n’ont pas le droit au faux pas lors des deux dernières journées. Le match capital contre Pau samedi scellera surement le destin des joueurs camblysiens. Mathématiquement, il ne reste qu’un point à glaner pour Guingamp et Le Havre pour pouvoir se mettre définitivement hors d’atteinte de la zone rouge. La place de barragiste devrait se jouer entre Caen, Niort, Dunkerque et Pau. Ces quatre équipes sont séparées par seulement 2 points. Les Caennais ont deux matchs très compliqués pour se sauver. Ils se déplaceront à Toulouse avant d’accueillir Clermont. Le calendrier est tout aussi complexe pour l’USL Dunkerque qui se déplacera à Troyes puis joueront contre Toulouse. Les Niortais ont un calendrier plus favorable avec un déplacement à Amiens (10e) et la réception de Guingamp. Le Pau FC quant à lui semble le favori pour se maintenir. Les joueurs de Didier Tholot comptent 40 points et un match de retard contre Toulouse. Une chance de plus pour grappiller des points. Le promu jouera son dernier match contre Valenciennes (8e). Les Palois restent sur une bonne série de neuf matchs sans défaite en Ligue 2.

La saison de Ligue 2 s’apprête à livrer son verdict alors qu’en National, Quevilly et Bastia ont confirmé leur retour. Dès samedi, des matchs couperets auront lieu dans un final plein de suspens. 

Crédit photo :Imago

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire