Coupes Européennes

Ligue Europa (J5) : Burak Yilmaz sonne la révolte et qualifie Lille pour les seizièmes de finale

Après une rencontre riche en rebondissements et globalement dominée par les locaux, le LOSC a pu compter sur son attaquant turc Burak Yilmaz pour se sortir d’une situation bien compliquée face au Sparta Prague (2-1). Les Tchèques étaient pourtant proches de remporter ce match après l’ouverture du score. 

 

Lille en mode crescendo 

Dans un cinquième match synonyme de qualification en cas de victoire pour les Dogues, ces derniers mettent une bonne vingtaine de minutes à rentrer dans leur partie avec notamment de nombreux déchets offensifs et un jeu totalement arrêté. Les hommes de Christophe Galtier se laissent peu à peu endormir par une équipe du Sparta qui reste solide et parvient à sortir de son camp.

Les joueurs de Kotal se créent la première véritable occasion du match par Pavelka à la 24e minute. Le joueur tchèque, dans la surface, élimine André d’un crochet subtil et frappe au-dessus. Une alerte qui a le mérite de réveiller les coéquipiers d’Araujo, qui est le premier à se mettre en évidence à la demi-heure de jeu. Profitant enfin d’un ballon dans l’espace sur son côté droit, il parvient à rentrer sur son pied gauche et enroule à quelques centimètres du poteau droit de Nita.

Des premières occasions franches lilloises qui font mal aux Tchèques puisque le bloc lillois s’installe petit à petit dans le camp des hommes de Kotal, qui n’existent plus offensivement. Mais sans réussite, les deux équipes restent dos à dos malgré le réveil lillois, 0-0.

 

Le Sparta résiste à un LOSC incapable de marquer

Dès la reprise, le jeu lillois se remet en place et Jonathan David est le premier à se mettre en évidence. Le prodige canadien se défait de son défenseur dans la surface et parvient à frapper, mais Nita reste là, présent et empêche les Lillois d’ouvrir la marque. Les hommes de Galtier poussent et à l’image de Tiago Djalo, arrière droit, se retrouvent dans le camp du Sparta, qui a complètement abandonné l’idée de ressortir le ballon. Sur un énième coup franc de Yazici, Xeka parvient à effleurer le ballon, qui termine sa course dans la tête de Nita, auteur d’une parade exceptionnelle malgré lui. On se demande alors comment ce score est toujours nul et vierge. Les Dogues persistent à vouloir trouver la faille, mais la muraille blanche s’oppose une nouvelle fois devant Botman, qui n’ouvre pas son compteur but avec les Dogues. Acculés sur leur but, les Pragois vont finir à dix car Celtutska se fait surprendre par la vitesse de Jonathan David. Deuxième carton jaune pour le défenseur central qui laisse ses coéquipiers à l’heure de jeu.

 

Galtier, coaching gagnant

  • Lille puni de son inefficacité

A l’approche des vingt dernières minutes,  Ladislav Krejci porte un coup de casque énorme sur la tête des Lillois. Sur un coup franc de la gauche vers la droite, le central tchèque est plus prompt que Bradaric et s’impose dans les airs pour crucifier Maignan et laisser les Lillois sur place (0-1, 71e). Voyant ses joueurs inefficaces, Galtier choisit de lancer Weah à la place de Djalo sur le côté droit et Yilmaz à la place de Yazici après l’entrée de Ikoné à la place d’Araujo, dix minutes plus tôt.

  • Weah-Yilmaz-Ikoné, les rentrées payantes

Un coaching gagnant puisqu’à dix minutes de la fin l’Américain centre pour Yilmaz, qui d’un plat du pied ajusté trompe enfin Nita (1-1, 80e). Burak Yilmaz n’a pas de temps à perdre et il le fait savoir en trompant une nouvelle fois le gardien roumain quelques minutes plus tard (2-1, 84e). La défense tchèque, prise dans son dos, subit les foudres de Jonathan David et Jonathan Ikoné. Les deux vont se gêner, mais l’international français, prend le ballon, temporise, et réussit à transmettre sur sa gauche, à l’attaquant turc seul face à Nita. Sa frappe enroulée finit dans les filets et permet aux Dogues de se qualifier pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa, malgré quelques derniers frisions en fin de rencontre.

 

Quand ca va mal, Lille peut compter sur Yilmaz

Lille - Lyon : Christophe Galtier veut entretenir la belle dynamique

Crédit photo : La Voix du Nord

Si l’attaquant turc n’a plus été titulaire depuis le revers 3-2 à Brest, il a encore montré sa valeur et son importance avec son entrée fracassante. En effet, avec les entrants Ikoné, Weah et Yilmaz, le LOSC s’est sorti d’une situation bien délicate. Troisième de son groupe après le but des visiteurs tchèques, l’équipe lilloise s’est sabordée toute seule jusqu’à l’entrée de son nouveau trio offensif. C’est déjà lui qui avait permis aux Dogues de prendre un point important face à Nice (1-1), et actionné la réaction lilloise à Brest, malgré la défaite. Lorsque l’équipe lilloise semble manquer de caractère, Yilmaz est là pour en apporter.

 

Lille stoppe enfin sa série de quatorze matchs sans victoire à domicile en Coupe d’Europe, et se qualifie pour le tour suivant. Jeudi prochain, le LOSC a l’occasion de valider sa première place en remportant sa dernière rencontre en Ecosse, face au Celtic.

 

Crédits photo en Une : But Football Club

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
ante. in libero. venenatis, vulputate, nec