Coupes Européennes

Un jeudi en Ligue Europa : pluie de buts pour les 16e de finale aller !

Hier débutait la phase éliminatoire de la Ligue Europa, après une longue attente. Pas moins de 32 clubs ont foulé les pelouses de l’Europe entière, pour une soirée riche en émotions. Des surprises, des attentes, des déceptions, des dénouements… de nombreux sentiments se sont mêlés hier, pour donner des matchs aller à couper le souffle. Si Tottenham ou encore Manchester United ont déjà un pied et demi en 8e de finale, il faudra être plus patient et vaillant pour le Napoli, Leicester, ou encore le Milan AC.

Le match de la soirée

Avec de nombreux matchs prolifiques en terme de buts, il était très difficile d’en détacher un du lot. Cependant, force est de constater que cette année, les Glasgow Rangers ont enfin retrouvé leur gloire d’antan. Avec Steven Gerrard aux commandes de l’équipe, cette dernière n’a perdu qu’un match (!) sur l’ensemble de la saison. Soit 34 victoires pour 6 nuls et 1 défaite (en Scottish League Cup) en 41 matchs. Hier, les Rangers n’ont pas dérogé à la règle. Opposés au Royal Antwerp, club belge, ils ont poursuivi leur belle série. Menés au score à la mi-temps, malgré l’ouverture du score d’Aribo à la 39e minutes, les Rangers ont encaissé deux buts coup sur coup, par Avenatti (45e) et Refaelov, sur pénalty, dans les arrêts de jeu.

Il en fallait plus pour déstabiliser les hommes de l’ancienne gloire de Liverpool. Barisic répondait sur pénalty à la 59e, avant que Hongla redonne l’avantage aux Belges à la 67e minute. Kent ré-équilibrait encore une fois les débats à la 83e minute. Le match, toujours plus décousu, menait à l’expulsion d’Abdoulaye Seck, le défenseur sénégalais d’Antwerp. Derrière, le latéral gauche adverse Barisic y allait de son doublé, toujours sur pénalty. Encore une victoire pour les Rangers, qui devront confirmer chez eux dans une semaine, et toujours pas de défaite au compteur après 11 matchs et 31 buts marqués en Ligue Europa.

Mentions honorables

Au vu du nombre de matchs intenses qu’il y a eu la nuit dernière, il était impossible de ne pas citer les matchs remportés par l’Olympiakos, les Young Boys de Berne et Tottenham. Les Grecs ont su s’imposer face à une pourtant très solide équipe de Leverkusen, à domicile. Longtemps, les débats ont été équilibrés, les Allemands répondant à chaque but du Pirée. Ce sont cependant ces derniers qui se sont imposés, sur deux coups de canon de Youssef El Arabi, ancien pensionnaire de Ligue 1, et de Georgios Masouras, au club depuis 3 ans maintenant. Pas suffisant pour s’assurer une place en 8e de finale, mais assez pour arriver presque sereins en Allemagne.

Pour les Young Boys de Berne, c’est aussi un ancien de la Ligue 1 qui s’est rappelé aux bons souvenirs de la Ligue Europa. Theoson “Pefok” Siebatcheu, prêté par le Stade Rennais aux Suisses, semble retrouver de très belles couleurs avec sa nouvelle équipe. Lui qui avait déjà disputé la compétition avec les Bretons il y a deux ans a éclaboussé le match de toute sa vista. Auteur de deux buts (19e, 89e), c’est lui qui donne la victoire et l’avantage à son équipe pour le match retour. Alors, certes, il faudra marquer à Leverkusen, mais cette équipe est capable de tout.

Enfin, Tottenham, qui jouait plus tôt dans l’après-midi (tout comme le match YBB – Leverkusen) a été témoin d’une “renaissance”. Bale, que l’on pensait encore se diriger vers une fin de carrière il y a deux jours, du propre aveu de son agent, a rappelé au monde qu’il n’était pas encore cramé. Une passe décisive pour Son (13e), puis un but splendide (28e) en 65 minutes de jeu, voilà ce qui attendait les pauvres autrichiens de Wolfsberger AC, qui ont eu l’honneur de marquer un but à domicile. Les Londoniens sont quasiment assurés de passer (victoire 4-1 à l’extérieur), voilà qui fera plaisir à Mourinho !

 

Le joueur de la soirée

Là encore, difficile de faire un véritable choix, tant plusieurs joueurs se sont illustrés de la bonne manière. Bruno Fernandes, intenable encore hier soir, est dans de très bonnes dispositions cette année. Depuis ses débuts avec les Mancuniens, il est impliqué sur 52 buts (33 buts, 19 passes décisives) en 58 matchs avec Manchester. Face à la Real Sociedad, il en a mis deux très importants, donnant un net avantage à son équipes. Les Espagnols ont complètement sombré, au cours d’un match disputé sur terrain neutre, à l’Allianz Stadium de Turin, et perdu 4-0.

Bruno Fernandes, tout-puissant avec Manchester United. Crédits photo : @EuropaLeague

Autre joueur très en vue, et qui mérite d’être mis en lumière, c’est certainement l’attaquant star d’Hoffenheim, l’Israélien Munas Dabbur. Auteur également de deux buts, il a cru donner un avantage certain à son équipe, avant que les Norvégiens de Mölde ne reviennent in extremis arracher le nul 3-3. Ce dernier est cruel pour des Allemands très inspirés, mais en manque de solidité défensive. 3e pire défense de Bundesliga, c’est un peu dans leurs travers qu’ils sont retombés hier soir. Il en faudra plus dans une semaine pour espérer passer l’obstacle Mölde.

Le but de la soirée

Pas forcément le plus spectaculaire, le second but de la Roma est en revanche un bijou de construction. Borja Mayoral, l’ancien Madrilène, semble se plaire dans le club de la capitale italienne. Déjà auteur de 6 buts, celui marqué hier soir compte beaucoup pour la Roma, qui s’assure d’arriver dans de bonnes dispositions jeudi prochain face à Braga. Les Portugais, qui ont eu un rouge dès la 54e minute (Esgaio, deuxième jaune), n’ont rien pu faire face aux vagues de plus en plus pressantes de la Roma. À la 86e, l’Espagnol a trouvé l’ouverture une seconde fois pour son équipe, après un mouvement sublime donc. Des passes limpides, de la défense à l’attaque, un Veretout omniprésent, et un Mayoral précieux à la conclusion. Braga a souffert sur cette action !

On a aimé

  • Les performances de Petkovic (double buteur) et Orsic (double passeur) pour le Dinamo Zagreb face à Krasnodar. Victoire 3-2 à l’extérieur, qui rapproche les hommes de Zoran Mamić du prochain tour.
  • La combattivité du Slavia Prague, qui arrache le nul 0-0 face à Leicester, pourtant au complet. Il en va de même pour Bruges, auteur du nul en Ukraine face à Kiev (1-1).
  • La performance XXL de Grenade face à Naples, qui l’emporte 2-0 à domicile. Impossible à prévoir, cette victoire des Andalous vient les récompenser à la hauteur des efforts fournis. Les 8e de Liga sont en grande forme !

On n’a pas aimé

  • Le nul du Milan AC face à l’Étoile Rouge de Belgrade, après avoir trop longtemps mené au score sans tuer le match. Le pénalty de Théo Hernandez, très actif sur son côté gauche, n’aura pas suffi. Le Serbe Milan Paklov, buteur à la 90e+3, a quant à lui délivré tout un peuple.
  • La piètre performance de Lille contre l’Ajax. Alors qu’ils menaient au score de manière très heureuse face à l’Ajax grâce à Weah, les Dogues se sont fait reprendre puis dépasser en l’espace de deux minutes, Tadic puis Brobbey tuant le match. La qualification devra donc passer par une victoire à Amsterdam.
  • Le nul entre le Benfica et Arsenal, qui aurait mérité un peu plus d’entrain et d’engouement. Dans une soirée si prolifique, voir deux grands d’Europe se neutraliser relève de l’anomalie.

L’ensemble des résultats de cette soirée de Ligue Europa, avec également la victoire du Shakhtar face au Maccabi Tel Aviv (0-2), et de Villarreal à Salzbourg, face au RBS (0-2). Crédits photo : @EuropaLeague

 

Soirée riche en émotions donc, avec un nombre pharaonique de buts, des actions de grande classe, des surprises et des confirmations. Première soirée de l’histoire de la Ligue Europa avec autant de buts lors des phases à élimination depuis la saison 2009/10. Si jeudi prochain pouvait être de la même facture, il est certain que cela enchanterait bon nombre de fans de football. Hier, de toute façon, c’est bien ce dernier qui a gagné. 

Crédits photo Une : @EuropaLeague

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire