Football

L’OM dans le dur

L'OM est tombé avec les honneurs hier au Parc des Princes. Dans un classico de belle facture, ce sont bien les joueurs de Christophe Galtier qui ont fait la bonne opération, en l'emportant un but à zéro. Si Marseille n'a pas démérité, la marche était un petit peu haute et ce deuxième revers d'affilé ne fait pas ses affaires. Le PSG s'envole au classement et la lutte pour les places en Ligue des Champions s'annonce serrée. Et vue le calendrier qui attend les Olympiens, il faudra être solide !

Deuxième défaite consécutive

L'accident contre Ajaccio avait vite été balayé par le probant succès obtenu au stade José Alvalade, face au Sporting. Relancés en Ligue des Champions par ce deuxième succès consécutif, les Marseillais sont malheureusement retombés dans leurs travers et se sont inclinés au Parc, sur la plus petite des marges. Une défaite loin d'être alarmante mais qui, comptablement, fait que l'OM n'avance plus. Avec une seule victoire lors des quatre derniers matchs de championnat, les hommes d'Igor Tudor n'arrivent plus à suivre le rythme effréné imposé par le Paris Saint Germain. Pire, même Lorient commence à prendre une petite marge, bien qu'on se doute que les Merlus connaîtront, tôt ou tard, un passage à vide.

Pourtant, l'OM attaquait ce Classico plein d'ambitions, après un deuxième succès consécutif en Ligue des Champions qui les a replacé à la deuxième place du groupe derrière Tottenham. Avec un schéma de jeu très clair et une volonté de se projeter rapidement vers l'avant, Marseille, malgré 18 tentatives hier soir, n'a que peu mis en danger Donnarumma. Alors qu'il y avait moyen de mieux faire.

Quelques regrets, quand même 

Car après la rencontre, les Marseillais semblaient plutôt satisfaits du contenu et de leur prestation, bien que très déçus par le résultat final, évidemment. C'est d'ailleurs la première analyse, à chaud, du coach Phocéen. “Pour moi, on a fait un bon match. Si on retire les premières minutes, on a joué notre plan, on aurait pu concéder plus de buts, mais aussi en mettre. On finit à 1-0, mais le match aurait pu se finir à 4-4 ou 5-5. C'était un bon match à regarder, on a joué en fonction des risques qu'on voulait prendre. On a joué notre jeu. En seconde période, on a dû pousser très fort, malheureusement ce carton rouge (de Samuel Gigot, 73e) a un peu marqué la fin du match“.

Déçu, le coach Olympien nourri quelques regrets, car il sent qu'il y avait un vrai coup à jouer au Parc, bien que le PSG soit supérieur qualitativement : “Vous jouez contre peut-être les trois meilleurs attaquants du monde, alors c'est normal de concéder des situations, on s'y attendait vu notre plan. Ma sensation est qu'on a fait un bon match, mais qu'on peut faire mieux. On a montré un peu trop de respect pour eux, on n'était pas dans le rythme, on a parfois trop réfléchi. On a donné trop de respect à l'adversaire et on se doutait qu'ils n'allaient pas jouer avec trois joueurs. Ils ont beaucoup changé. Pour moi a eu quelques petites choses dans la partie, des occasions qu'on a concédé mais après on a bien joué. On a essayé d'aller vers l'avant. On aurait pu marquer 3-4 buts et eux aussi. Tout le monde aurait pu marquer. On n'a pas montrer assez de sang-froid devant le but et pour gagner il faut avoir des attaquants pour marquer. Venir ici jouer contre cette équipe est une grande expérience pour l'équipe. J'espère qu'on apprendra de cette expérience pour s'en servir pour le futur.”

Même son de cloche chez Jordan Veretout, content que son équipe ait respecté le plan de jeu défini toute la semaine, mais frustré de repartir bredouille : “C‘est frustrant. On sait que sur des matches comme cela, les détails font la différence. On ne doit rien lâcher, on a pris des risques, on a été les chercher, je pense qu'on les a mis en difficulté, on aurait pu marquer sur certaines occasions. Il faut continuer le travail, en première période, on a récupéré des ballons assez haut. C'est compliqué contre une équipe comme cela. Mais encore une fois, on est un peu frustré ce soir. ” 

Chancel Mbemba, très bon hier (notamment offensivement), est un petit peu plus dur avec les siens, car il connaît la qualité du groupe : “On savait très bien que aujourd’hui ça allait être très difficile aujourd’hui à Paris. On a loupé notre match car on avait beaucoup d’occasions. Dommage, on va continuer à travailler. Il fallait finir en contre-attaque. C'est la vérité du foot. Quand on rate, c'est dommage quand tu joues face aux attaquants de Paris. Quand on a l'opportunité, il faut marquer et nous, on a loupé. On est venus ici pour gagner. Il fallait que je mouille le maillot. C'était un match très important pour nous. On était venus pour prendre les 3 points mais on a loupé notre match. J'ai beaucoup de regrets. Il fallait prendre 3 points aujourd'hui. On l'a mérité. On a trébuché, mais on ne vas pas baisser les bras.”

L'étau se resserre 

S'il n'y a pas le feu au lac du côté de la cité Phocéenne, malgré tout, l'OM marque le pas au classement. Tout d'abord par rapport à son adversaire du soir. Paris consolide son avance en tête du championnat et fait même mieux, puisque les Parisiens comptent désormais six points d'avance sur leurs éternels rivaux. Surtout, avec ce deuxième revers d'affilé, Marseille n'est plus sur le podium, dépassé par Lorient, auteur d'un match nul contre Reims samedi, et Lens, vainqueur au forceps de Montpellier dans un stade Bollaert en fusion. Et désormais, la meute de poursuivants se montre de plus en plus menaçante : Rennes semble avoir trouvé son rythme de croisière et vient d'enchaîner une quatrième victoire en cinq matchs en Ligue 1 pour recoller à deux petits points de l'OM, tout comme Monaco, accroché à domicile par Clermont, mais qui ne perd plus. Lille retrouve également un second souffle, et les Nordistes, avec 19 points et un Jonathan David en grande forme (auteur d'un doublé à Strasbourg), peuvent voir l'avenir avec sérénité.

Le “pire” dans tout ça? Le calendrier des vice-champions de France en titre est plus que corsé d'ici la Coupe du Monde. Outre le déplacement à Francfort et la réception de Tottenham en Ligue des Champions, l'OM n'aura que des chocs ou presque d'ici la coupure hivernale. Après la réception de Lens, il faudra se déplacer à la Meineau, avant deux derniers matchs au couteau. La réception de Lyon, en grande difficulté mais qui aura peut-être retrouvé des couleurs d'ici là sous la houlette de Laurent Blanc, puis Monaco, qui comme chaque saison, semble enfin lancé après un gros mois de rodage. Pas évident.

Malgré une prestation correcte hier contre le club de la capitale, l'OM a enchaîné un deuxième revers consécutif. Pas de crise pour le moment du coté Marseillais mais la semaine de préparation avant d'affronter Lens pour un match primordial, sera décisive. L'Olympique de Marseille doit se remettre la tête à l'endroit avant d'attaquer un mini sprint final Ligue des Champions – Ligue 1 de haute volée, avant la coupure pour le Mondial Qatari. 

Crédit photo : Top Mercato


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets aux stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut