Football

L’OM évite la déroute face à Lens

Plongé dans le marasme depuis le départ fracassant de Villas-Boas, l’Olympique de Marseille a encore perdu des points face au RCL. En tête à la mi-temps, les Phocéens ont pris l’eau en seconde période et concèdent le nul (2-2) à Bollaert.

Pas de miracle pour la première du duo Larguet/Lanzani. Après une semaine particulièrement agitée, Marseille s’est une nouvelle fois tiré une balle dans le pied ce mercredi à Bollaert, au terme d’un match que les coéquipiers de Dimitri Payet semblaient pourtant tenir. Un énième accroc qui éloigne toujours plus l’OM – 9e – des places européennes. Avec 35 points, Lens est 7e de Ligue 1.

Efficacité en trompe-l’œil

Tout avait pourtant bien commencé pour les Marseillais. A défaut d’être à l’aise dans le jeu ils semblaient avoir au moins retrouvé l’efficacité qui leur avait permis de glaner de précieux succès dans la première moitié du championnat. Après une première demi-heure peu mouvementée, Marseille accélère le rythme. A la 37e minute, Florian Thauvin, bien servi par Alvaro réalise un superbe enchaînement dans la surface, et ajuste Leca d’une puissante reprise du droit. Juste avant la pause, Germain sert Alvaro – encore lui – devant la surface. L’Espagnol tente sa chance, et trouve le pied droit de Milik, qui dévie le ballon dans les filets. Un but de renard des surfaces pour le Polonais, auteur d’un magnifique déplacement pour signer sa première réalisation sous ses nouvelles couleurs. L’OM maîtrise son sujet, et rentre au vestiaire avec un avantage de deux buts.

Deuxième période à sens unique

Une lueur dans la tempête qui s’abat depuis quelques semaines déjà sur la Canebière. Elle fut de courte durée. Dès la 46e minute, Banza dévie d’une talonnade le ballon vers Sotoca qui ajuste Mandanda et relance les Sang et Or. Il n’en fallait pas tant pour déstabiliser un OM en plein. Rapidement, les Marseillais retombent dans leurs travers. La solidarité, qui, à défaut de solidité, permettait aux Olympiens de tenir bon défensivement en première période n’est plus. Le bloc recule, défend bas, manque de mouvement… un classique depuis plusieurs semaines déjà. Les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets, la partition récitée par les Phocéens en seconde période ne pouvait mener qu’au même résultat que sur les rencontres précédentes. Les effets ne tardent pas à se faire sentir. Acculés par les vagues répétées des Nordistes, la défense Marseillaise plie une deuxième fois à la 61e minute, sur une frappe de Facundo Medina. Les 30 minutes restantes ne seront qu’une lente agonie pour les Olympiens, torpillés par des Lensois décomplexés et entreprenants. L’OM peut même se féliciter de rentrer à la maison avec un point dans l’escarcelle, car l’addition aurait pu être bien plus salée si les hommes de Haise s’étaient montrés plus adroits dans la surface. A une semaine de la réception du PSG, les voyants sont très loin d’être au vert sur la Canebière.

Crédits photo : Sipa Press

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire