Football

LOSC – Paris SG : les notes du match

Dans un match fermé, Parisiens et Lillois se quittent sur un score nul et vierge malgré une nette domination parisienne. Le LOSC, bien pâle ce soir, a résisté pour s’octroyer une nouvelle fois la place de leader de cette Ligue 1 2020/2021.

Paris a dominé, mais Lille n’a pas cédé

Dans une première mi-temps plutôt triste, les Parisiens ont pris quinze bonnes minutes pour prendre la pleine mesure du jeu lillois. Par la suite, les hommes de la capitale se sont montrés au-dessus de leurs homologues lillois en multipliant les petits assauts devant la surface de Maignan. Laissant que très peu de marge de manœuvre aux locaux, Paris manque d’ouvrir la marque juste avant la pause. Sur un coup-franc déposé au second poteau, Fonte est proche de tromper Maignan, mais le portier lillois sauve les siens pour garder le 0-0 à la pause.

En seconde période, les Parisiens ont poursuivi leur match de grande qualité en continuant de gêner considérablement les remontées de balles lilloises. Les hommes de Galtier n’ont guère pu réagir avant de réussir à contrer le PSG par deux fois, dont une qui aurait pu être fatale aux Parisiens. Dans un 4 contre 1, Presnel Kimpembe se sacrifie et tacle Burak Yilmaz pour éviter une ouverture du score qui semblait inéluctable. Un geste héroïque sur lequel le titi va quitter le terrain, blessé. Lille et Paris se quittent dos à dos et Lille reste leader.

Les notes du match

Les notes lilloises :

Maignan  (7) :  Il est clairement l’homme de la première période côté dogue. Il aura écœuré les attaquants parisiens, qui auront insisté pour ouvrir la marque. Plus tranquille en seconde période. Magic Mike.

Celik (5) : A perdu le fil du match comme ses coéquipiers

Fonte (6) : Le vétéran est bien là pour éviter que son navire nordiste ne s’écroule. Le capitaine est passé proche de donner l’avantage aux Parisiens avant la mi-temps, mais il a eu le mérite d’être là.

Botman (5) : Sa solidité n’a tenu qu’à un seul fil.

Reinildo (6) : Le Mozambicain était toujours là quand il le fallait pour dégager son équipe, grandement en danger en première période. Les fautes commises sur son côté auraient pu coûter cher aux Dogues.

Soumaré (6) : Le Soumaré XXL des 10 premières minutes a sombré face à la supériorité parisienne.

André (5) : Incessamment présent pour harceler les Parisiens, le guerrier lillois peine toujours offensivement avec de nombreux déchets dans les transitions.

Ikoné (2) : Le gamin de Bondy devrait vite retrouver le banc lors du retour d’Araujo. Il doit comprendre que lâcher son ballon n’est pas forcément mauvais surtout quand on voit son rendement du soir.

Bamba (4) : Aussi transparent que son homologue côté droit.

Yazici (3) : Son interview du jour ne semble pas avoir eu le bon effet sur lui. Yazici et sa belle chevelure blonde n’ont cessé d’être à contresens.

Yilmaz (5) : Vaillant dans le pressing, la charnière parisienne a su éteindre le feu présent en lui.

Les notes parisiennes :

Navas (6) : Nous ne serions pas étonnés de savoir qu’il a sommeil

Florenzi (6) : Actif sur son côté droit, l’Italien continue de performer en restant solide derrière et apporter devant.

Marquinhos (7) : Il y a un PSG avec et un PSG sans Marquinhos. Le patron

Kehrer (4) : Toujours gêné par ses pépins techniques, il a su se fondre dans le collectif parisien et rendre une copie plutôt correcte ce soir.

Kimpembe (8) : Un tacle légendaire qui restera dans les mémoires. Merci pour ce geste, Presko.

Kurzawa (6) : Pas le meilleur parisien du soir, mais Kurzawa semble aller mieux.

Verratti (7) : La patte italienne. Que cela fait du bien quand il est là. La plaque tournante du milieu parisien.

Rafinha (7) : N’a pas les mêmes gênes que Thiago Alcantara pour rien. La Ligue 1 est trop facile pour lui.

Gueye : (6) : Retour réussi dans son ancien jardin pour l’ancien dogue. Il a semblé à l’aise aux côtés de Verratti et Rafinha pour éteindre le milieu lillois.

Kean (6) : Un danger permanent pour la défense lilloise. Il peut se muer en fantôme pendant 20 minutes pour ensuite réapparaître et faire comprendre pourquoi il est aligné. Il fait du bien au PSG celui-là.

Di Maria : (6) : Sans Neymar et Mbappé sur le terrain, l’Angel prend le relai et même si c’est moins flamboyant, ça reste assez efficace pour se créer des occasions.

 

Crédits photo : Le Parisien

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire