Football

Lyon, Toulouse, Lorient, Nantes… qui sera relégué en Ligue 2 ?

Dix-sept journées de disputées et le classement de la première partie de cette saison de Ligue 1 a livré un premier verdict. Parmi les plus grandes peurs de l'ensemble des formations, la relégation est l'une des issues que chacune cherche à éviter à tout prix. Si seulement les deux derniers des dix-huit clubs engagés descendront directement en deuxième division, le seizième sera barragiste dans une double-confontation à hauts risques. Entre Montpellier, Nantes, Metz, Lyon, Toulouse, Lorient ou encore la lanterne rouge Clermont, estimation des chances de descente des candidats à la relégation de cet exercice 2023/24 de Ligue 1.

Clermont – 18ème (2 victoires – 5 nuls – 10 défaites) – Chances de relégation: 80%

Les temps sont durs en Auvergne. Après une série de sept premiers matchs sans victoire et avec seulement cinq buts marqués, les deux victoires enregistrées à Lyon et face à Lorient ont permis aux hommes de Pascal Gastien de garder un espoir de se sauver.

Sans véritable buteur et une défense qui a souvent tendance à prendre l'eau, le calendrier plutôt abordable à la reprise (Nantes, Strasbourg puis Lille) sera l'occasion pour les Clermontois de continuer à y croire.

Lorient – 17ème (2 victoires – 6 nuls – 9 défaites) – Chances de relégation: 70%

La dernière déroute lorientaise a de quoi donner des sueurs froides à leurs supporters pendant cette trêve hivernale. En perdition sur ces dernières rencontres, avec un vestiaire fragmenté et le cas Benjamin Mendy qui divise autant en interne qu'avec les supporters, les Merlus pointent à une inquiétante dix-septième place qui leur laisse peu de marge alors qu'ils sont (et de loin) la pire défense de Ligue 1 avec 35 buts encaissés.

Toulouse – 16ème (2 victoires – 8 nuls – 7 défaites) – Chances de relégation: 20%

Toujours qualifiés en Europe, les Toulousains ne comptent que deux victoires en Ligue 1 cette saison. Deuxième plus mauvaise attaque du championnat, les échéances européennes pourraient compliquer la tâche de l'équipe de la ville rose qui semble, sur le papier au moins, largement capable de s'en sortir sur la deuxième moitié de saison.

Lyon – 15ème (4 victoires – 4 nuls – 9 défaites) – Chances de relégation: 10%

Après un début de saison catastrophique, un management chaotique entre l'ancien propriétaire Jean-Michel Aulas et le nouveau John Textor associé à des problèmes sportifs, voir l'Olympique Lyonnais conclure cette première partie de saison hors de la zone de relégation est presque une surprise.

Pourtant, la machine semble lancée dans le Rhône avec un Alexandre Lacazette qui a retrouvé le chemin des filets, un Maxence Caqueret retrouvé et un mercato hivernal qui pourrait permettre aux hommes d'un Pierre Sage prolongé à son poste, de tenter de relever la tête et éventuellement rêver d'une première partie de tableau qui n'est qu'à sept points.

Metz – 14ème (4 victoires – 4 nuls – 9 défaites) – Chances de relégation: 40%

Tout allait bien à Metz avant le début du mois de décembre. Capables de s'imposer à Lorient, contre Nantes ou encore à Lens, les Messins restent sur quatre revers de rang qui les plongent dans une vrai période de doute.

La seule éclaircie pourrait venir du retour de l'un des joueurs qui a le plus marqué l'équipe la saison dernière, Georges Mikautadze. Sans temps de jeu avec l'Ajax Amsterdam, il pourrait profiter de sa connaissance de l'environnement messin pour sauver le club qui l'a révélé à éviter la Ligue 2.

Nantes – 13ème (5 victoires – 3 nuls – 9 défaites) – Chances de relégation: 20%

Si les chances de voir les Nantais en Ligue 2 la saison prochaine sont faibles, c'est certainement grâce au jeu démontré par les Canaris. L'expérience démontre que les équipes qui sont les plus agréables à voir jouer ont plus de chances de se sauver, espérons pour les Nantais qu'ils n'échapperont pas à la règle.

Montpellier – 12ème (4 victoires – 7 nuls – 6 défaites) – Chances de relégation: 10%

Si cette équipe de Montpellier est loin d'être flamboyante, elle est diablement efficace. Avec seulement six défaites en dix-sept matchs, elle affiche surtout une belle solidité à domicile et a des individualités sur lesquelles Michel Der Zakarian peut se reposer.

Parmi elles, Akor Adams est l'une des révélations de cette première partie de saison alors que Téji Savanier semble monter en puissance. La CAN pourrait néanmoins largement handicaper un effectif qui sera privé de Kiki Kouyaté ou encore Wahbi Khazri mais qui devrait trouver les solutions pour éviter la relégation d'une équipe historique de notre Ligue 1.

 

Bercé par les cigales, l'Olympique de de Marseille n'est pas le seul à me faire vibrer. Passionné de football, tennis, basketball, baseball, rugby, hockey, golf ou encore sports d'hiver, j'adore me plonger dans les histoires des athlètes qui ont marqué, marquent ou marqueront leur discipline.

Dernières publications

En haut