Ligue 1

Lyon va devoir montrer les crocs

Auteur d'un bon début de saison, l'Olympique Lyonnais a chuté mercredi, en match en retard de la deuxième journée, face à Lorient. Un résultat étonnant, bien que les Merlus soit désormais aux portes du podium. Les Gones avaient jusque-là réalisé une entame de championnat presque parfaite, seulement accrochés à Reims. Si la relative faiblesse des équipes affrontées et le contenu assez maigre pouvaient laisser songeur, avec 13pts pris sur 15, l'OL avait presque tout juste. Et puis il y a eu cette petite gifle du côté du Moustoir. Il va falloir s'en relever, et vite, car le programme est très chargé jusqu'à la Coupe du Monde. 

Monaco, Paris, Lens, Toulouse, Rennes, Montpellier, Lille, Marseille et Nice. Voici les neuf adversaires qu'aura à affronter l'OL avant la grande coupure Qatari. Des affiches en veux-tu en voilà toutes les semaines, et un constat: si les Lyonnais ambitionnent un podium en fin de saison, il va falloir être solide et sortir indemne de cet enchaînement digne d'un parcours du combattant.

Deux énormes chocs avant la trêve internationale

Si l'avantage c'est que Lyon ne dispute pas de coupe d'Europe, l'enchaînement des chocs risque malgré tout d'être compliqué. La trêve internationale arrive à grand pas (dès le 19 septembre), mais d'ici là, l'OL aura deux affiches de gala à bien négocier : un déplacement sur le Rocher pour y affronter Monaco qui vient de se donner du baume au cœur en s'imposant à Belgrade, puis réception du Paris Saint Germain. On aura déjà une petite idée sur la capacité des hommes de Peter Bosz a gérer la pression. Ressortir avec de bons résultats de cette rude semaine permettrait à l'OL de travailler sereinement pendant 15 jours tout en restant en haut du classement. A l'inverse, une mauvaise semaine et un enchaînement de trois contreperformances pourraient plonger les coéquipiers d'Anthony Lopes dans le doute…

Pas de répit pendant un mois 

Ensuite, les affiches s'enchaîneront les unes après les autres. Il y en aura pour tous les goûts: des déplacements à Lens, troisième et toujours invaincu à l'heure actuelle, à Rennes, ambitieux au possible, à Marseille, la réception de Lille, de Nice. Même les matchs “abordables” sur le papier risquent de causer quelques maux de tête : Toulouse est une équipe joueuse et bien que les Haut-Garonnais viennent d'enchaîner trois défaites, ils sont capables, dans un bon jour, de faire tomber n'importe qui. Le déplacement à Montpellier a également tout du match piège. Il n'est jamais évident d'aller chercher des points à la Mosson. On a pour coutume de dire qu'il n'y a pas de match facile. Et bien là, l'OL sera servi. Ses neuf prochains matchs sont tous susceptibles d'être plus difficiles les uns que les autres. Lyon va passer au révélateur, rapidement.

L'avantage d'être au repos en semaine 

Les hommes de Jean Michel Aulas ont en revanche un petit atout : ils devraient arriver frais à chacune de leur rencontre. Ils ne jouent pas de coupe d'Europe et n'ont donc pas à subir le rythme effréné qui devrait assommer l'OM, Monaco, Rennes ou Nice. Avec une semaine de récupération entre chaque match, Bosz n'aura même pas un besoin vital de faire tourner un effectif largement assez complet pour être compétitif en championnat de France. Il faudra en revanche obtenir de bons résultats : six jours, cela laisse le temps de cogiter après une contre-performance…

L'Olympique Lyonnais arrive déjà à un petit tournant de sa saison : les Lyonnais vont enchaîner les belles affiches. Il faudra se montrer conquérant pour espérer rester en vie dans cette Ligue 1. Car l'OL ne gagnera rien dans cette période qui le mènera à la Coupe du Monde. Il a, en revanche, beaucoup à perdre. 

Crédit photo : Be Foot


Dernières publications

En haut