Avant match : FC Bâle – Manchester City

0
Ligue 1

A quelques heures de la confrontation aller en Suisse dans le cadre des 8èmes de finale aller de la Ligue des Champions, une petite présentation des forces en présence s’impose. Analyse.

Le parcours

Sorti second de sa poule derrière Manchester United mais devant le CSKA Moscou et Benfica, le FC Bâle a montré de très bonnes choses cette saison en LDC. Un jeu rapide en contre et une défense solide qui lui a notamment permis de battre l’équipe de José Mourinho à domicile. Son Parc Saint-Jacques sera la force des Suisses qui ont gagné leurs trois confrontations dans leur jardin.

Manchester City s’est promené dans cette première phase. 15 points, 5 victoires et une défaite lors du dernier match sans enjeu, une attaque qui a fait parler la poudre, tous les voyants sont au vert pour les Anglais. Une maîtrise technique et tactique supérieur qui les place en favoris de cette double confronntation

La forme du moment

Le FC Bâle n’a repris le championnat que le 4 février et par une défaite à domicile, néanmoins les Helvètes se sont rattrapés ce week-end en s’imposant 0-2 sur la pelouse de Thoune. Dauphin des Young Boys de Berne à 5 points de ces derniers vont disputer leur troisième 8ème de finale en 6 ans.

Du côté Citizen, la machine ne s’enraille pas. 5 victoires sur les 6 derniers matchs dont un succès éclatant ce week-end face à Leicester sur le score de 5-1 avec notamment un quadruplé de Kun Agüero et trois passes décisives de Kevin De Bruyne. Le leader de Premier League compte 16 points d’avance sur la concurrence et est en finale de la FA Cup, difficile de faire mieux.

Crédit photo / Sports.com

Le plan de jeu

Vraisemblablement, le FC Bale devrait jouer en 5-4-1 comme à son habitude en Ligue des Champions, l’idée étant de fermer les espaces, resserrer les lignes en positionnant un bloc bas pour pouvoir s’offrir des solutions de contre. L’interrogation sera de savoir si les Bâlois essaieront d’effectuer un pressing ou préférant accepter subir le jeu de City.

Fidèle à ses idées, Pep Guardiola devrait quant à lui s’appuyer sur les éléments qui font la force de son Manchester City. Une possession de balle dans le camp adverse, le jeu de position recherchant l’homme libre notamment grâce à des triangles sur le côté latéral-milieu-ailier et un renversement de jeu pour finir l’action de l’autre côté. A noté pour les Skyblues que ce ne sera pas Sané qui débutera mais probablement Bernardo Silva qui comblera son absence. Une perte à la percussion et dans la recherche de profondeur mais une plus-value en terme de technicité.

Les hommes forts

Dimitri Oberlin sera à coup sûr le détonateur des Suisses. Auteur de 4 buts en 6 matchs de poule, son insouciance et sa vivacité pourrait poser des problèmes dans le dos des défenseurs mancuniens. A seulement 20 ans, le jeune attaquant n’aura pas froid aux yeux malgré la pression de l’évènement

Crédit photo / thefutaa.com

En face, je préfère choisir Kun Agüero plutôt que De Bruyne. La raison ? L’Argentin semble avoir passer un palier cette saison avec l’aide de Guardiola, plus tueur et encore plus rusé dans la surface adverse, le meilleur buteur de City voudra faire taire les critiques et faire oublier ses précédentes campagnes à élimination directe en LDC. Son quadruplé du week-end pourrait ne pas être son seul coup d’éclat de la semaine.

Sur le papier tout porte à croire que City brillera de mille feux, mais attention à cette équipe de Bâle qui ne réussit souvent pas aux clubs anglais, le FCB restant sur 4 victoires et un nul pour seulement 2 défaites face aux clubs d’Outre Manche à domicile. La dernière victoire en date étant face à l’ennemi Manchester United … Alors bis répétita ou ce Manchester City est-il vraiment trop fort ? Première partie de réponse ce soir.

Corentin Braz  

 

 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here