Foot US

NFL Draft 2021 : le conseil de classe des franchises NFC

NFL Draft 2021

Une semaine après la NFL Draft 2021, l’heure est déjà au bilan. Si la réalité du terrain sera le seul juge de paix pour les différents prospects appelés au cours des sept tours de la cérémonie, certaines classes semblent déjà plus séduisantes que d’autres. Avant le départ en vacances des franchises, We Sport vous donne son avis sur les sélections de chacune des trente-deux équipes de la ligue, et après les franchises AFC ce sont à celles de la NFC de recevoir leur bulletin de notes.

NFC Nord

Chicago Bears

  • 1 (11) Justin Fields [QB, Ohio State]
  • 2 (39) Teven Jenkins [OT, Oklahoma State]
  • 5 (151) Larry Borom [OT, Missouri]
  • 6 (217) Khalil Herbert [RB, Virginia Tech]
  • 6 (221) Dazz Newsome [WR, North Carolina]
  • 6 (228) Thomas Graham Jr. [CB, Oregon]
  • 7 (250) Khyiris Tonga [DT, BYU]

Absents du premier tour depuis deux ans (suite à l’échange pour Khalil Mack, N.D.L.R.), les Bears ont fait un retour tonitruant lors du Day 1 en montant de onze places pour assurer l’avenir au poste de quarterback. Longtemps attendu en deuxième position, Justin Fields est une excellente affaire et est déjà l’un des steals de cette draft. La suite fut également très bien négociée par Chicago qui a à nouveau trade up au second tour pour protéger son nouveau joyau avec Teven Jenkins, initialement attendu au premier tour, avant de réaliser quelques bons coups lors du troisième jour (Borom, Newsome et surtout Graham Jr.). Ryan Pace peut être satisfait de son travail, lui qui a adressé les principaux besoins de sa franchise lors de la cérémonie.

Note : A

Detroit Lions

  • 1 (7) Penei Sewell [OT, Oregon]
  • 2 (41) Levi Onwuzurike [DT, Washington]
  • 3 (72) Alim McNeill [DT, North Carolina State]
  • 3 (101) Ifeatu Melifonwu [CB, Syracuse]
  • 4 (112) Amon-Ra St. Brown [WR, USC]
  • 4 (113) Derrick Barnes [LB, Purdue]
  • 7 (257) Jermar Jefferson [RB, Oregon State]

Lors des deux premiers jours, Detroit n’avait qu’un mot à la bouche : tranchées. En allant chercher le meilleur offensive tackle de cette classe ainsi que deux joueurs de ligne défensive au potentiel plus qu’élevé, les Lions ont montré les priorités du nouveau coaching staff. La suite fut dans la même veine avec des joueurs solides physiquement et certaines bonnes pioches comme Amon-Ra St. Brown, possible titulaire dès le début de saison dans le slot. À noter également la bonne affaire Jermar Jefferson en toute fin de draft qui viendra densifier le backfield, au même titre que le free agent non drafté Rakeem Boyd, précédemment aperçu dans la série Last Chance U (saison 3).

Note : B+

Green Bay Packers

  • 1 (29) Eric Stokes [CB, Georgia]
  • 2 (62) Josh Myers [C, Ohio State]
  • 3 (85) Amari Rodgers [WR, Clemson]
  • 4 (142) Royce Newman [OL, Mississippi]
  • 5 (173) Tedarrell Slaton [DT, Florida]
  • 5 (178) Shemar Jean-Charles [CB, Appalachian State]
  • 6 (214) Cole Van Lanen [OL, Wisconsin]
  • 6 (220) Isaiah McDuffie [LB, Boston College]
  • 7 (256) Kylin Hill [RB, Mississippi State]

Dans la tourmente avec les velléités de départ d’Aaron Rodgers, Green Bay a alterné le chaud et le froid dans cette draft. Si la franchise a comblé des besoins clés en choisissant Eric Stokes puis Josh Myers, il y avait sûrement mieux à faire à ce stade de la draft, notamment pour le second nommé qui a été préféré à Creed Humphrey (sélectionné juste après par les Chiefs). Le choix d’Amari Rodgers fait en revanche sens pour épauler Davante Adams et offrir une solution dans le slot, tout comme ceux de Shemar Jean-Charles et Kylin Hill qui peuvent parfaitement s’intégrer dans la rotation. Pas impressionnante mais loin d’être catastrophique, cette draft des Packers devra faire ses preuves sur le terrain pour convaincre les observateurs sceptiques.

Note : B-

Minnesota Vikings

  • 1 (23) Christian Darrisaw [OT, Virginia Tech]
  • 3 (66) Kellen Mond [QB, Texas A&M]
  • 3 (78) Chazz Surratt [LB, North Carolina]
  • 3 (86) Wyatt Davis [G, Ohio State]
  • 3 (90) Patrick Jones [DE, Pittsburgh]
  • 4 (119) Kene Nwangwu [RB, Iowa State]
  • 4 (125) Camryn Bynum [S, California]
  • 4 (134) Janarius Robinson [DE, Florida State]
  • 5 (157) Ihmir Smith-Marsette [WR, Iowa]
  • 5 (168) Zach Davidson [TE, Central Missouri]
  • 6 (199) Jaylen Twyman [DT, Pittsburgh]

Nouvelle draft très intéressante pour Minnesota. Ayant des besoins sur la ligne offensive, les Vikings ont réalisé une véritable masterclass au premier tour en récupérant Christian Darrisaw après un trade down. Non rassasiés, ils ont ensuite sélectionné un autre futur starter deux tours plus tard en la personne de Wyatt Davis. La franchise de Minneapolis a également comblé des besoins en choisissant Chazz Surratt et Camryn Bynum, potentiels remplaçants d’Anthony Barr et Anthony Harris, et réalisé des sélections intéressantes avec Smith-Marsette et Twyman qui contribueront en fin de rotation dès la Week 1. Seule interrogation la sélection de Kellen Mond, choix plutôt par défaut que par envie après que Minnesota n’ait pas réussi à trade up au premier tour pour aller chercher Justin Fields.

Note : A-

NFC Est

Dallas Cowboys

  • 1 (12) Micah Parsons [LB, Penn State]
  • 2 (44) Kelvin Joseph [CB, Kentucky]
  • 3 (75) Osa Odighizuwa [DT, UCLA]
  • 3 (84) Chauncey Golston [DE, Iowa]
  • 3 (99) Nahshon Wright [DB, Oregon State]
  • 4 (115) Jabril Cox [LB, LSU]
  • 4 (138) Josh Ball [OT, Marshall]
  • 5 (179) Simi Fehoko [WR, Stanford]
  • 6 (192) Quinton Bohanna [DT, Kentucky]
  • 6 (227) Israel Mukuamu [CB, South Carolina]
  • 7 (238) Matt Farniok [G, Nebraska]

Beaucoup de questions autour de cette cuvée des Cowboys. Si Micah Parsons est un possible talent générationnel et que Jabril Cox a tout d’un steal au quatrième tour, tout deux évoluent sur une position où Dallas compte déjà Jaylon Smith et Leighton Vander-Esch. La franchise texane a comblé ses principaux besoins lors du Day 2 avec Kelvin Joseph, Nahshon Wright (aperçu dans la saison 5 de Last Chance U) et Osa Odighizuwa, des joueurs talentueux mais pas forcément sûrs de devenir des joueurs consistants au plus haut niveau. Dallas est parti dans la bonne direction en priorisant sa défense, mais il sera difficile d’être convaincu avant de voir tous ces hommes en action.

Note : B-

New York Giants

  • 1 (20) Kadarius Toney [WR, Florida]
  • 2 (50) Azeez Ojulari [LB, Georgia]
  • 3 (71) Aaron Robinson [CB, UCF]
  • 4 (116) Elerson Smith [DE, Northern Iowa]
  • 6 (196) Gary Brightwell [RB, Arizona]
  • 6 (201) Rodarius Williams [CB, Oklahoma State]

D’excellentes opérations et des ajouts méthodiques pour les Giants dans cette courte draft. New York a frappé fort en récupérant la machine à highlights Kadarius Toney au premier tour, offrant une cible supplémentaire à Daniel Jones (et nourrissant quelques regrets pour Urban Meyer), avant de stopper la chute d’Azeez Ojulari qui était attendu bien plus haut. La suite a consisté à apporter plus de profondeur notamment en défense avec l’ajout de deux cornerbacks et un defensive end, deux positions où des joueurs de rotation sont toujours les bienvenus.

Note : B+

Philadelphia Eagles

  • 1 (10) DeVonta Smith [WR, Alabama]
  • 2 (37) Landon Dickerson [OL, Alabama]
  • 3 (73) Milton Williams [DT, Louisiana Tech]
  • 4 (123) Zech McPhearson [CB, Texas Tech]
  • 5 (150) Kenneth Gainwell [RB, Memphis]
  • 6 (189) Marlon Tuipulotu [DT, USC]
  • 6 (191) Tarron Jackson [DE, Coastal Carolina]
  • 6 (224) JaCoby Stevens [S, LSU]
  • 7 (234) Patrick Johnson [LB, Tulane]

Draft assez méthodique des Eagles. À la recherche d’un vrai receveur n°1, Philadelphie n’a pas hésité à faire affaire avec les Cowboys pour monter de deux places et aller chercher DeVonta Smith, dernier Heisman Trophy en date. Landon Dickerson a un assez long historique de blessures mais a le talent pour prendre la suite de Jason Kelce, tandis que McPhearson mais surtout Gainwell et Johnson sont de très bonnes affaires au regard de la position où ils ont été choisis. Les Eagles restent tout de même avec un certain manque sur la ligne de linebackers, position qu’ils n’ont pas renforcé au cours de la draft, ce qui les empêchent d’obtenir une meilleure note.

Note : B

Washington Football Team

  • 1 (19) Jamin Davis [LB, Kentucky]
  • 2 (51) Samuel Cosmi [OT, Texas]
  • 3 (74) Benjamin St-Juste [CB, Minnesota]
  • 3 (82) Dyami Brown [WR, North Carolina]
  • 4 (124) John Bates [TE, Boise State]
  • 5 (163) Darrick Forrest [S, Cincinnati]
  • 6 (225) Camaron Cheeseman [LS, Michigan]
  • 7 (240) Will Bradley-King [DE, Baylor]
  • 7 (246) Shaka Toney [DE, Penn State]
  • 7 (258) Dax Milne [WR, BYU]

S’en tenir au plan, telle a été la stratégie de Washington. Avec d’importants besoins sur les postes de linebacker et left tackle, la Football Team s’est parfaitement renforcée avec les sélections de Jamin Davis et Samuel Cosmi. Derrière, la franchise de la capitale a terminé son Day 2 avec deux joueurs intéressants qui rentreront dans la rotation avant de miser sur des prospects à développer en fin de draft. Mis à part la non-sélection d’un quarterback – un poste qui sera occupé par Ryan Fitzpatrick l’an prochain – difficile de trouver une fausse note dans cette draft.

Note : B+

NFC Sud

Atlanta Falcons

  • 1 (4) Kyle Pitts [TE, Florida]
  • 2 (40) Richie Grant [S, UCF]
  • 3 (68) Jalen Mayfield [OL, Michigan]
  • 4 (108) Darren Hall [CB, San Diego State]
  • 4 (114) Drew Dalman [OL, Stanford]
  • 5 (148) Ta’Quon Graham [DT, Texas]
  • 5 (182) Adetokunbo Ogundeji [DE, Notre Dame]
  • 5 (183) Avery Williams [CB, Boise State]
  • 6 (187) Frank Darby [WR, Arizona State]

Atlanta a décidé de faire confiance à Matt Ryan et s’est servi de son quatrième choix pour prendre Kyle Pitts, considéré par beaucoup comme le meilleur joueur de cette cuvée hors quarterback. Les Falcons ont ensuite récupéré deux futurs starters avec Grant et Mayfield, puis ont accumulé les joueurs de rotation. Si le poste de cornerback aurait pu être considéré un peu plus tôt et que certains besoins n’ont pas été comblés (linebacker, runinng back) Atlanta peut tout de même se satisfaire de ses choix.

Note : B+

Carolina Panthers

  • 1 (8) Jaycee Horn [CB, South Carolina]
  • 2 (59) Terrace Marshall Jr. [WR, LSU]
  • 3 (70) Brady Christensen [OT, Brigham Young]
  • 3 (83) Tommy Tremble [TE, Notre Dame]
  • 4 (126) Chuba Hubbard [RB, Oklahoma State]
  • 5 (158) Daviyon Nixon [DT, Iowa]
  • 5 (166) Keith Taylor [CB, Washington]
  • 6 (193) Deonte Brown [G, Alabama]
  • 6 (204) Shi Smith [WR, South Carolina]
  • 6 (222) Thomas Fletcher [LS, Alabama]
  • 7 (232) Phil Hoskins [DT, Kentucky]

Prendre Jaycee Horn avant Patrick Surtain Jr. a peut être surpris, mais le fils de l’ancien receveur des Chiefs et des Saints reste un joueur ultra talentueux qui répond à un besoin important. Christensen, Marshall Jr. et Tremble sont eux d’excellentes affaires lors du deuxième jour, tout comme Daviyon Nixon qui n’aurait jamais dû tomber aussi bas. Carolina a réalisé une draft très solide même si la franchise a préféré doubler les postes à besoin plutôt que de renforcer de nouvelles positions, une stratégie discutable mais qui ne retire rien à la qualité de leurs sélections.

Note : B+

New Orleans Saints

  • 1 (28) Payton Turner [DE, Houston]
  • 2 (60) Pete Werner [LB, Ohio State]
  • 3 (76) Paulson Adebo [CB, Stanford]
  • 4 (133) Ian Book [QB, Notre Dame]
  • 6 (206) Landon Young [OT, Kentucky]
  • 7 (255) Kawaan Baker [WR, South Alabama]

Difficile de juger la classe de draft des Saints à chaud. Si Payton Turner est assurément un reach au premier tour, l’ancien joueur de Houston répond à un besoin et peut être une excellente affaire s’il reste en bonne santé. Même son de cloche pour les sélections du Day 2, avec les positions de linebacker et cornerback logiquement adressées mais avec des joueurs que l’on attendait pas forcément à cet endroit. La sélection de Ian Book fait sourire pour le parallèle avec Drew Brees mais le choix de l’ancien lanceur de Notre Dame n’était pas un besoin immédiat, tandis que la fin de la draft apportera plus de profondeurs sur certains postes. Une draft assez logique dans l’ensemble mais avec des sélections qui soulèvent quelques doutes.

Note : C+

Tampa Bay Buccaneers

  • 1 (32) Joe Tryon [LB, Washington]
  • 2 (64) Kyle Trask [QB, Florida]
  • 3 (95) Robert Hainsey [OL, Notre Dame]
  • 4 (129) Jaelon Darden [WR, North Texas]
  • 5 (176) K.J. Britt [LB, Auburn]
  • 7 (251) Chris Wilcox [CB, BYU]
  • 7 (259) Grant Stuard [LB, Houston]

Arrivant à la draft en ayant prolongé tous leurs principaux agents-libres et sans besoin apparent, les Buccaneers ont drafté juste. De la rotation sur la ligne défensive et chez les linebackers, des ajouts sur la ligne offensive et dans le groupe de receveurs mais aussi et surtout un quarterback intriguant à développer derrière l’éternel Tom Brady, le champion en titre a déroulé son script. Pas de fausse note pour Tampa Bay qui sort de la cérémonie renforcé.

Note : A-

NFC Ouest

Arizona Cardinals

  • 1 (16) Zaven Collins [LB, Tulsa]
  • 2 (49) Rondale Moore [WR, Purdue]
  • 4 (136) Marco Wilson [CB, Florida]
  • 6 (210) Victor Dimukeje [DE, Duke]
  • 6 (223) Tay Gowan [CB, UCF]
  • 7 (243) James Wiggins [S, Cincinnati]
  • 7 (247) Michal Menet [C, Penn State]

Avec un besoin important sur le poste de cornerback, les Cardinals ont attendu le troisième jour pour se renforcer sur la position mais sont allés chercher deux joueurs intéressants avec Marco Wilson et Tay Gowan. Arizona a en effet préféré prioriser le poste de linebacker et Zaven Collins pour créer un duo polyvalent avec Isaiah Simmons, un choix discutable mais qu’on ne demande qu’à juger sur le terrain. Le reste a été plutôt logique avec l’arrivée de Rondale Moore pour renforcer un groupe de receveurs aussi gargantuesque que Kliff Kingsbury le souhaite et la sélection de joueurs pour densifier certains postes défensifs.

Note : B

Los Angeles Rams

  • 2 (57) Tutu Atwell [WR, Louisville]
  • 3 (103) Ernest Jones [LB, South Carolina]
  • 4 (117) Bobby Brown III [DT, Texas A&M]
  • 4 (130) Robert Rochell [CB, Central Arkansas]
  • 4 (141) Jacob Harris [TE, UCF]
  • 5 (174) Earnest Brown IV [DL, Northwestern]
  • 7 (233) Jake Funk [RB, Maryland]
  • 7 (249) Ben Skowronek [WR, Notre Dame]
  • 7 (252) Chris Garrett [LB, Concordia]

Draft assez surprenante des Rams qui, encore une fois, entamaient cette cérémonie sans premier tour. Tutu Atwell devrait faire parler sa vitesse dans le système de Sean McVay tandis qu’Ernest Jones et Bobby Brown III sont des ajouts intéressants pour la défense, mais Los Angeles n’a rien fait pour renforcer une ligne offensive qui avait assurément besoin de renouveau. Les départs dans la secondary (Troy Hill, John Johnson) n’ont pas non plus été vraiment comblés, même si le projet Robert Rochell sera à surveiller dans le futur. Peut-être l’une des drafts les moins séduisantes dans la Conférence Nationale.

Note : C

San Francisco 49ers

  • 1 (3) Trey Lance [QB, North Dakota State]
  • 2 (48) Aaron Banks [G, Notre Dame]
  • 3 (88) Trey Sermon [RB, Ohio State]
  • 3 (102) Ambry Thomas [CB, Michigan]
  • 5 (155) Jaylon Moore [OT, Western Michigan]
  • 5 (172) Deommodore Lenoir [CB, Oregon]
  • 5 (180) Talanoa Hufanga [S, USC]
  • 6 (194) Elijah Mitchell [RB, Louisiana-Lafayette]

San Francisco avait décidé de rentrer dans le top 3 pour récupérer un quarterback, et l’heureux élu s’appelle Trey Lance. Véritable projet, son profil dual threat pourrait être létal dans le système de Kyle Shanahan s’il se développe correctement derrière Jimmy Garoppolo qui devrait rester titulaire. Dans l’optique de maintenir un jeu au sol performant, les 49ers sont allés chercher deux coureurs intéressants (Sermon et Mitchell) dont Shanahan pourrait maximiser le potentiel ainsi qu’un guard spécialisé dans le run block. Le reste apporte de la densité à une secondary qui en avait bien besoin, formant une draft bien construite et qui attire l’œil.

Note : A-

Seattle Seahawks

  • 2 (56) D’Wayne Eskridge [WR, Western Michigan]
  • 4 (137) Tre Brown [CB, Oklahoma]
  • 6 (208) Stone Forsythe [OT, Florida]

Seulement trois choix pour Seattle mais des sélections plutôt bien pensées. Eskridge a tout du parfait complément pour Tyler Lockett et D.K. Metcalf, tandis que Brown arrive sur un poste à besoin et que Forsythe ne peut que faire du bien à une ligne offensive trop souvent négligée. Le peu de choix et l’ordre des positions priorisées fait cependant baisser la note des Seahawks qui peuvent néanmoins se satisfaire d’une classe XXS.

Note : B

Crédit image en une : Kirby Lee | USA TODAY Sports

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire