NFL Scouting Combine : des tests et des records

0
NFL Scouting Combine
Ligue 1

Dans quelques jours, la NFL tiendra son annuel Scouting Combine à Indianapolis, évènement durant lequel les joueurs postulant à la prochaine Draft sont testés sur leurs qualités physiques. We Sport vous présente les principaux exercices, ainsi que les records qui y ont été effectués.

Un peu d’histoire :

Créé en 1982, cet évènement par d’un constat effectué par Tex Schramm, alors GM des Dallas Cowboys. Constat simple : il faut centraliser l’évaluation des jeunes prospects étant prêt à rejoindre la NFL. En effet, jusqu’alors, chaque équipe devait inviter les jeunes joueurs qu’elle souhaitait tester et voir à l’œuvre. En 1982, un premier camp d’envergure est créé, le National Invitanional Camp (NIC), un évènement qui se déroulera à Tampa en Floride pour sa première édition. Ne convenant pas à toutes les équipes, d’autres camps sont créés en parallèle dans les années successives. Toutefois, le NIC prend de l’importance et en 1985 fusionne avec d’autres camps pour donner naissance au NFL Scouting Combine. Tenu dans l’Arizona puis à la Nouvelle Orléans en 1985 puis 1986, il s’installe à Indianapolis en 1987, ville qu’il ne quittera plus jusqu’à aujourd’hui. Chaque année, environ 330 prospects sont invités au NFL Scouting Combine.

Les Drills :

Bench Press :

L’épreuve :

L’épreuve de force du NFL Scouting Combine. Pour le principe, rien de plus simple : l’athlète dispose d’une barre de 225 pounds (soit 102 kg), et, en position allongée, doit effectuer le plus de répétitions possible avec celle-ci. En plus de la force, cette épreuve montre également l’endurance des futur prospects.

Le record : 51 répétitions

Effectuée en 1999, cette performance fut l’œuvre de l’ancien defensive tackle d’Eastern Kentucky Justin Ernest. Il est le seul joueur à avoir dépassé la barre des 50 répétitions, preuve que son exploit sera difficilement réitérable. Malheureusement pour lui, cette démonstration de force ne lui a pas permis d’être drafté et il ne joua qu’une saison en NFL sous les couleurs des New Orleans Saints.

Vertical Jump :

L’épreuve :

La détente verticale est primordiale lorsque l’on joue à certaines positions et cette épreuve permet de la mesurer. La mesure ? Rien de plus simple : l’athlète saute sans élan et va toucher avec ses doigts des marques indiquant la hauteur qu’il atteint.

Le record : 46 pouces

Datant de 2005, ce record est possession de Gerald Sensabaugh, ancien safety de North Carolina. Si l’on convertit en centimètres, cela équivaut à un peu moins de 117 cm. Ancien champion de saut en longueur de l’État du Tennessee, il sera drafté au 5e tour par les Jacksonville Jaguars. Il jouera huit saisons en NFL, à Jacksonville puis à Dallas avec les Cowboys. À noter que les 2e et 3e meilleures marques de l’histoire dans cette épreuve ont également été effectué en 2005, année où les prospects pouvaient toucher les étoiles.

Broad Jump :

L’épreuve :

Après le saut en hauteur, le saut en longueur ! Le joueur part arrêté sans élan et doit sauter le plus loin possible : cette épreuve est donc bien différente du saut en longueur dit traditionnel, que l’on peut retrouver aux Jeux Olympiques. Toutefois, pour l’anecdote, ce saut en longueur sans élan fut discipline olympique jusqu’en 1912, et la Norvège en organise encore un championnat national.

Le record : 12,3 pieds

Incroyable athlète, Byron Jones, l’actuel cornerback des Cowboys (qui sera free agent dans quelques jours), est le seul joueur à avoir dépassé les 12 pieds avec ce saut en 2015. En faisant la conversion, ce record dépasse les 3,70 m. Cette performance permis, entre autre, à l’ancien defensive back de Connecticut d’être sélectionné au 1er tour et s’est depuis affirmé comme un joueur solide à son poste.

3 Cone Drill :

L’épreuve :

Trois cônes sont disposés à 5 yds de distance l’un de l’autre, formant un angle droit (au niveau du plot du milieu). Le joueur part d’un plot et va toucher le plot du milieu. Il revient ensuite au plot de départ qu’il va toucher, puis court à nouveau vers le plot du milieu. Là, il contourne ce plot par l’extérieur et va vers le dernier plot autour duquel il va tourner comme la boucle d’un huit. Il court alors jusqu’au plot du milieu qu’il contourne encore vers l’extérieur et retourne au plot de départ pour terminer l’exercice.

Décrire le 3 cone drill étant assez complexe, voici une vidéo illustrant cet exercice qui teste surtout l’agilité et la vitesse.

Le record : 6,28 secondes

Ce record est chasse gardée de Jordan Thomas, ancien cornerback d’Oklahoma, depuis 2018. En règle générale, les receveurs et les defensive backs sont les joueurs les plus performants dans cet exercice. À noter que Thomas ne sera pas drafté, payant sûrement ses mauvaises performances sur les autres épreuves.

20 Yards Shuttle :

L’épreuve :

Trois cônes sont placés côte à côté, séparés à chaque fois de 5 yds. Le joueur part au milieu et va toucher le plot opposé à sa jambe dite forte. Il va ensuite changer de direction et aller toucher le plot complètement à l’opposé, avant de changer à nouveau de direction et revenir au plot du milieu. Il aura parcouru au total 20 yds (un peu plus de 18 mètres). Cette épreuve évalue la rapidité et les changements de direction d’un joueur.

Voici une autre vidéo afin d’illustrer l’explication de cette épreuve.

Le record : 3,81 secondes

Seul et unique record de cette liste à être codétenu par deux joueurs. Cette marque a d’abord été réalisé en 2006 par Jason Allen, cornerback de l’Université de Tennesse. Impressionnant durant tout le Combine, il fut drafté au 1er tour par Miami, mais ne se montra jamais à la hauteur de son potentiel. Il jouera en NFL jusqu’en 2013, passant également par les Houston Texans puis les Cincinnati Bengals. L’autre joueur à avoir réalisé ce temps est Brandin Cooks, receveur issu d’Oregon State actuellement aux Los Angeles Rams. Joueur supersonique, il a également joué pour les New Orleans Saints et disputa un Super Bowl avec les New England Patriots.

60 Yards Shuttle :

L’épreuve :

Pour simplifier grossièrement, cette épreuve a le même principe que l’exercice précédent, mais avec quatre plots au lieu de trois. Les joueurs parcourent au total 60 yds (un peu moins de 55 mètres). Elle teste les mêmes attributs que le 20 yards shuttle mais également l’endurance des joueurs.

Le record : 10,71 secondes

Réalisé en 2017, ce temps a été effectué par Shelton Gibson, receveur ayant évolué à West Virginia en NCAA. Drafté au 5e tour par les Philadelphia Eagles, il remportera une bague de champion quelques mois plus tard. À noter que les recordmans du 20 yards shuttle sont très bien placés dans les meilleures performances de cette épreuve, Brandin Cooks occupant la 2e place (à 0,01 sec du record) et Jason Allen la 11e.

Wonderlic Test :

L’épreuve :

Une sorte de test de Q.I utilisé par la NFL. 50 questions à choix multiples sont au programme, testant la capacité des joueurs à apprendre et résoudre des problèmes. Contrairement aux autres épreuves du Combine, la ligue effectue ce test depuis un long moment et les records peuvent donc être assez ancien (voir plus bas).

Le record : 50/50

Le score parfait a été atteint une seule fois par un joueur cherchant à rejoindre la NFL. Ce 50/50 fut réalisé par Pat McInally en 1975, étudiant diplômé d’Harvard évoluant au poste de punter. Il sera drafté au 5e tour par les Cincinnati Bengals et jouera pour cette équipe jusqu’à sa retraite en 1985. Il est à ce jour le seul joueur de cette liste à avoir été sélectionné au Pro Bowl et dans une équipe All-Pro (les deux en 1981, année où il disputa également le Super Bowl).

40 Yards Dash :

L’épreuve :

L’épreuve reine du NFL Scouting Combine, la plus connue. Le joueur part avec une main au sol et doit courir le plus vite possible sur 40 yds (soit environ 36,5 mètres). Une épreuve de sprint, qui teste donc la vitesse pure des joueurs.

Le record : 4,22 secondes

Le joueur le plus rapide de l’histoire du NFL Combine s’appelle John Ross, qui réalisa ce temps stratosphérique en 2017. Receveur à l’université de Washington, il fut drafté en 9e position par les Cincinnati Bengals, équipe dans laquelle il évolue encore aujourd’hui. À noter que la légende Bo Jackson avait couru le 40 yards en 4,12 secondes en 1986, mais que ce temps n’est pas reconnu car son départ avait été effectué avec les deux mains au sol.

Les épreuves du NFL Scouting Combine 2020 auront lieu de ce jeudi jusqu’à dimanche, et peut-être qu’un de ces records sera battu par un des prospects invités cette année à Indianapolis.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here