NJPW – Dominion 6.9, un point culminant avant le G1 Climax.

Un an déjà que prit place le quatrième volume entre Kazuchika Okada et Kenny Omega, qui reçut la note ultime de sept étoiles de la part de Dave Meltzer. Une année écoulée où les choses ont nettement bougés du côté de la New Japan Pro-Wrestling qui attaquait son onzième Dominion ce dimanche avant d’entamer le mois prochain son prestigieux tournoi annuel : le G1 Climax, fort de sa vingt-neuvième édition. 

ÇA SE BOUSCULE DANS L’UNDERCARD

Il n’y a rien de mieux pour démarrer assister à la taule d’un Young Lion surtout quand celui-ci, ici Shota Umino, rencontre le fraîchement nouveau champion U.S de la promotion : Jon Moxley. Sans déroger à la règle et malgré quelques onces de résistance, le natif de Cincinnati a expédié le combat entre quatre minutes de temps. Le combat devint presque anecdotique quand Moxley annonça qu’il participera au G1 Climax cet été. Vous pouvez désormais vous imaginez vos affiches de rêves.

Il a subi sa première défaite à la New Japan ce mercredi face à Will Ospreay. Shingo Takagi devait de se relever de cette humiliation et clama alors de faire comme celui qui l’a défait : affronter des poids lourd. Ce fut Satoshi Kojima qui se présenta face à lui – pour les néophytes du puroresu, Kojima fut une légende de la discipline durant les années 2000, le battre parvient à son adversaire de se mettre fortement en valeur. C’est après une dizaine de minutes d’affrontement que le dragon ingouvernable parvint à river les épaules de Kojima grâce à son Last of the Dragon. Comme Jon Moxley précédemment, Shingo Takagi annonça qu’il prendra part au G1 Climax l’été prochain.

La rivalité opposant Minoru Suzuki à Jyushin Thunder Liger est toujours aussi intense, le second cité souhaitant emmener le leader de Suzuki-Gun dans sa retraite programmée le 4 janvier 2020 lors de Wrestle Kingdom 14. A travers cette guerre d’ego, nous retrouvons YOSHI-HASHI allié à Liger et Zack Sabre Jr. en équipe avec son leader, on ne boude pas notre plaisir à voir ces deux-là ensemble. A la surprise générale, l’anglais se fera surprendre par un Kinjoji de YOSHI-HASHI. La honte.

Humilié par Jay White pour son énième retour mercredi, Hiroshi Tanahashi s’est allié pour Dominion avec ses partenaires Ryusuke Taguchi et Juice Robinson pour faire face au leader de BULLET CLUB et ses comparses Taiji Ishimori et Chase Owens. C’est le dernier homme cité qui est défait par l’Ace en personne. Un bon petit Sling Blade à la sauce Tana et au dodo.

ISHII BRISE DES RECORDS ET GUERRILAS OF DESTINY CONTRE EVIL & SANADA, VOLUME 2048 – KENTA FAIT SON APPARITION 

Le chouchou du merveilleux outil qu’est Internet, Tomohiro Ishii était opposé lors de Dominion face au champion NEVER, celui qui chante mieux qu’il ne sait catcher, Taichi. A l’approche du combat, beaucoup se posaient la question de la crédibilité du titre, où les six derniers détenteurs ne surent défendre leur or ne serait-ce qu’une fois – la malédiction continue malheureusement, le Stone Pitbull s’est adjugé son cinquième championnat NEVER, un record dans l’histoire du titre. Va falloir le défendre maintenant, Tomohiro.

Tout est indiqué dans le titre, la division par équipe de la New Japan tourne bien trop en rond. Tama Tonga & Tonga Loa défendaient leur titres par équipes face aux ingouvernables EVIL & SANADA. Un éternel recommencement assez soporifique où les frangins samoans grugèrent pour s’adjuger la victoire. On se demande comment la promotion nippone arrive à produire un G1 Tag League un minimum décent chaque année.

Les lutteurs aux vestiaires, une musique retentit, celle de Katsuyori Shibata, explosion de joie au Osaka-jo-Hall – ce dernier n’est pas venu seul, il fut accompagné par KENTA, anciennement connu à Stamford en tant que Hideo Itami. Ce denier annonça lui aussi sa participation au G1 Climax. On est bien heureux mais imaginez-vous que KENTA s’est pointé à la NJPW le jour du show en hommage à Mitsuharu Misawa produit par la NOAH, cocasse.

C’est Naomichi Marufuji qui doit être content.

OSPREAY SUR LE TOIT DU MONDE ET NAITO CONQUIERT OSAKA

Après une totale masterclass face à Shingo Takagi pour s’adjuger son second Best of the Super Juniors, trois ans après son sacre inattendue en 2016 face à Ryusuke Taguchi. Will Ospreay s’élançait ce dimanche enclin de confiance pour affronter le champion Dragon Lee. Au terme d’un affrontement complètement fou aux prises de risques les plus dangereuses au possible que l’anglais s’octroya son troisième championnat Junior Heavyweight. Par ailleurs, il a annoncé au micro de Kevin Kelly qu’il défendra son or lors des événements produits par New Japan Pro-Wrestling en Australie en fin de mois.

Après s’être limite tué en compagnie de son adversaire, toujours du respect.

En parlant de prises de risques complètement insensées, appelez les accusés Tetsuya Naito et Kota Ibushi à la barre. Pour le compte du titre Intercontinental du second cité, les deux hommes ont sorti une performance de folie où les chocs à la nuque furent nombreux. Le dieu de la nuque était forcément présent à Osaka. La nuque d’Ibushi sur le tablier du ring fait encore froid dans le dos. Au final c’est Tetsuya Naito qui triomphe de la Golden Star pour s’adjuger un quatrième règne de champion Intercontinental, cocasse quand celui-ci clame qu’il éprouve une haine envers ce championnat.

C’est à ce moment-là que Kota Ibushi a vu la lumière blanche venant du ciel.

OKADA FILOU FACE À JERICHO 

Suite au combat à sept étoiles face à Kenny Omega l’an passé, Kazuchika Okada revenait une nouvelle fois champion poids lourd IWGP sur le sol d’Osaka. Le Rainmaker était opposé à Chris Jericho pour ce Dominion, une affiche totalement inédite et qui a nettement fait rêver de nombreux fans les semaines précédents l’affrontement.

Cependant, la réalité fut autre : le combat peina à décoller, mais l’histoire du combat reposait à la prise éponyme du Rainmaker qu’il n’a pas réussi à caser une fois. Au terme de vingt-cinq minutes d’affrontement, Okada renverse une prise de Jericho en tombé qui sera étonnement gagnant. Le même tombé avec lequel il avait surpris Kenny Omega l’an dernier pour marquer la première chute. Evidemment, le perdant s’insurge et s’attaque au champion avant qu’Hiroshi Tanahashi, assis à la table des commentateurs, sauve les miches de Kazuchika Okada en repoussant Jericho. Ce dernier se saisit alors du micro et annonça sa volonté d’affronter Tanahashi. Le public exulte. Dominion prend fin sur l’image de l’Ace aidant le Rainmaker à revenir en coulisses.

Pendant ce temps-là, Jericho s’amuse en coulisses.

Un événement bon dans sa globalité mais qui sera malheureusement vite éclipsé par l’affrontement de l’an passé entre Kazuchika Okada et Kenny Omega, dont le fantôme plane toujours sur le pays du Soleil-Levant six mois après son départ. Il est désormais l’heure de se tourner vers le G1 Climax qui commencera le 6 juillet prochain.  

A propos de l'auteur

Neuf ans de passion pour des combats d'hommes en slips parfois fluo. Une passion inébranlable.

Poster un commentaire

quis venenatis, elementum neque. mi, sit lectus