Biathlon

Nove Mesto 2024 : La polémique règne sur le site des Championnats du Monde

Ce mercredi 7 février 2024 commencent les Championnats du Monde Biathlon 2024 du côté de Nove Mesto. Si le gratin mondial est attendu durant la petite quinzaine, se pose la question des conditions dans lesquelles ils vont tenter de performer ces jours prochains. 

Nove Mesto 2024 : coup d'envoi ce mercredi avec le relais

Ça y est, nous y sommes. Ce mercredi, top départ des Championnats du Monde Biathlon 2024 à Nove Mesto, en République Tchèque. Après une coupure de plus de deux semaines depuis la dernière étape de Coupe du monde, les meilleurs biathlètes de la planète vont tenter de se parer d'or. Le relais mixte va venir lancer ces Mondiaux très attendus. Puis, viendra le temps des courses individuelles. Si, chez les hommes, la domination des Norvégiens est sans partage, Justine Braisaz-Bouchet et Julia Simon, pour ne citer qu'elles, représentent deux très belles chances de médailles chez les femmes. Hélas, le spectacle pourrait être quelque peu contrarié par une piste pas aidée par les conditions météorologiques.

Championnats du Monde Biathlon 2024 : manque de neige, vent, et vive inquiétude

En tout début d'année, les propos de Martin Fourcade avaient fait vivement réagir. En effet, l'une des légendes du biathlon mondial avait ouvertement critiqué la tenue de l'étape de Coupe du monde d'Oberhof, malgré le manque de neige et l'apport jugé excessif de poudre artificielle. Hélas, l'histoire est amenée à se répéter cette semaine à l'occasion de Nove Mesto 2024. Ainsi, cette station située à 600 mètres d'altitude n'a pas vu de neige fraîche depuis bien longtemps. Et ce ne sont pas les températures positives prévues prochainement qui vont arranger les choses. En prime, le vent balaye la piste et va forcément contrarier les biathlètes.

Crédit photo : Iconsport

Crédit photo : Iconsport

Dans les colonnes de L'Équipe, Émilien Jacquelin, l'un des chances de médailles françaises, concédait : “Sur cette quinzaine, et c'est triste à dire, mais je vais essayer de rester professionnel et ne pas y penser (au manque de neige), avoue Émilien Jacquelin. J'espère que l'IBU fait tout pour essayer d'évoluer. Mais on peut toujours se poser les questions de savoir si on peut faire mieux. Et je pense que oui.” Avec de la pluie et du vent, difficile de garantir des conditions optimales, surtout pendant dix jours. Camouflet en vue ?

Nordiste pure souche, amoureux du sport avec un grand S. Pas croyant, mais pratiquant (badminton, tennis, course à pied, football...), capable de dévorer n'importe quelle épreuve de n'importe quelle discipline. L'union fait la force, la diversité sportive proposée par WeSport en est une, aussi !

Dernières publications

En haut