NXT TakeOver : War Games II – Bienvenue chez les Los Angeles Warriors.

0
Ligue 1

Cette nuit, nous avons retrouvé dans le mythique Staples Center de Los Angeles, les superstars de NXT pour un nouveau chapitre de TakeOver. Au menu de cette nuit :  des règlements de comptes, un cauchemar contre un rêve et la bataille sanglante en cage éponyme. Asseyez-vous et profitez de l’instant présent. Attachez vos ceinture pour NXT TakeOver : War Games II.

COME, KNEE, LEAVE.

Quelle gentillesse de la part de Uncle Paul, petit cadeau pour le public de L.A, Matt Riddle apparaît et demande à Kassius Ohno de ramener gentiment son petit fessier sur le ring suite à une provocation de celui-ci en backstage, celui-ci apparaît à son tour et souhaite un match contre le King of Bros. Ni une ni deux, Riddle enfonce son genou dans la face d’Ohno pour le compte de 3. 7 secondes, pas l’temps d’niaiser.

UN PIQUE DANS LE TRÉSOR

Au meilleure des trois chutes – Shayna Baszler et Kairi Sane remettent le couvert pour la troisième fois cette année, une victoire pour chacune, sûrement le dernier affrontement d’une rivalité brutale.

Une première chute qui arrive après seulement deux petites minutes, la Pirate Princess se fait embusquer par les alliés de la championne, Marina Shafir et Jessamyn Duke qui n’ont plus qu’à donner la proie au prédateur pour lui appliquer son Rear Naked Choke.

Kairi Sane s’adjuge la deuxième chute en terrassant tout sur son passage avec un Dive à l’extérieur sur ses trois rivales et à ramener la Queen of Spades sur le ring pour lui planter un Elbow Drop dévastateur pour égaliser. La tension est à son comble.

Une ultime chute très tendue et bordélique à souhait, Dakota Kai et Io Shirai débarquent prêter main forte à la challengeuse. Shirai fait le ménage avec un Moonsault des plus majestueux. Mais Sane se fera surprendre par Baszler qui contre une nouvelle Elbow Drop en Crucifix Pin pour conserver son titre. Ce fût rapide mais intense.

VENGEANCE ACCOMPLIE

Aleister Black a pu enfin mettre le grappin sur l’homme qui l’a attaqué cet été, celui qui lui a fait perdre son or, celui qui est responsable de tout ses maux : Johnny Gargano. Passé désormais du côté obscur, Johnny Wrestling est toujours aussi populaire auprès du public tout comme son adversaire. Un match annoncé comme un Grudge Match, ça promet.

Un excellent match qui mise tout sur la psychologie entre les deux protagonistes qui installe une atmosphère très pesante dans la salle. Gargano qui se joue du public en rappelant notamment sa période #DIY avec Tommaso Cimpa. Une montagne russe émotionnelle.

Black assassine Gargano non pas avec une Black Mass, mais avec deux Black Mass pour couvrir son ennemi, fallait pas vénère le néerlandais, Johnny.

LE CAUCHEMAR BAT LE RÊVE

Première chance au titre NXT pour Velveteen Dream qui pour fêter ça débarque en Hollywood Hogan, le troll est validé.

Vingt minutes où le Dream nous a montré à quel point il est génial et talentueux, à seulement 23 ans, c’est pas banal. Poussant même Ciampa à ses derniers retranchements, jusqu’à lui en faire perdre une de ses bottes, quand même.

Malheureusement pour anciennement Patrick Clark, il n’arrivera pas à vaincre le champion, même avec un DDT sur la ceinture, Tommaso Ciampa achève son challengeur en lui assénant un Drapping DDT sur la partie métallique qui sépare les deux rings, excellent.

Même s’il n’a pas remporté Goldie, Velveteen aura gagné un bisou de Ciampa, l’amour est de sortie pour NXT TakeOver : War Games II.

PLUS SI UNDIPUSTED QUE ÇA

C’est enfin le moment du match éponyme du PPV, le War Games, une stipulation ressortie des placards de la défunte WCW revient pour la deuxième fois sous la bannière WWE, et pour notre plus grand bonheur.

Le leader d’Undisputed Era Adam Cole mouille le maillot en allant le premier dans la cage – dans l’autre camp composé des War Raiders, Pete Dunne et Ricochet, c’est ce dernier qui se dirige vers le cage.

Début de match assez timide, les participants arrivent sans encombre, on attend juste que Pete Dunne pour réellement lancer la bataille mais qui sera bloqué dans la shark cage par Bobby Fish avec un autre cadenas, malin. Mais les arbitres ne paniquent pas et grâce à leur CAP Bricolage arrivent à libérer le Bruiserweight avec une pince-monseigneur, merci les gars.

Enfin, la guerre peut commencer. Chaises, tables, kendo stick, poubelles : la bonne panoplie du catcheur un poil hardcore. Des spots à foison – un Tower of Doom à sept, des tables brisées et un spot du haut de la cage par Ricochet, on vous laisse admirer le chef d’oeuvre :

Un final haletant où Pete Dunne et Ricochet achèvent Adam Cole par un Bitter End et 450 Splash pour la victoire et pour conclure l’un des meilleurs condensés de violence de l’année sans aucun doute.

Photo-finish pour conclure un NXT TakerOver War Games II de fou furieux.

 

Pensée émue à l’ostéopathe, tu vas avoir de la clientèle mon pote. 

Soyez fiers d’êtres fan de catch, la bise. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here