Football

OL : 3 raisons de croire au maintien

Après une nouvelle défaite à Lille ce dimanche (2-0) au Groupama Stadium, l'Olympique Lyonnais est de nouveau en crise. L'OL peut-il encore rêver de maintien bien que tous les voyants soient au rouge ?

“Aujourd’hui, on replonge un peu en espérant que ce ne soit pas… la fin quoi.” Skelly Alvero a été cash hier soir en zone mixte après la défaite contre Lille. Les propos de l'ancien Sochalien traduisent une certaine inquiétude au sein de l'OL. Battu par le LOSC 2-0, Lyon semble encore une fois replongé dans ses travers avec une efficacité offensive inexistante. Mais les raisons d'encore croire au maintien sont nombreuses et les concurrents des Gones ne semblent pas si loin.

OL : une concurrence faible

Même si l'OL ne gagne pas, le club n'est pas largué en championnat. Devant, Clermont n'est qu'à deux points et Lorient à 4. Lyon va devoir jouer son match de retard contre Marseille avec une idée en tête, défaite interdite. Excepté Metz, Lens et le PSG, aucune équipe de Ligue 1 n'a enchainé deux victoires consécutives sur les 3 derniers matchs. Des dynamiques absentes cette saison en Ligue 1 qui peuvent permettre à Lyon de toujours croire au maintien. Après 12 journées, l'OL n'a remporté qu'un seul match, mais ne pointe qu'à 10 points du Havre, 8ᵉ. Si les hommes de Fabio Grosso trouvent une dynamique, ils pourront rapidement remonter dans ce classement. Ce dimanche soir contre Lille (4ᵉ) l'OL n'a pas montré que des mauvaises choses. L'équipe de Fabio Grosso a cruellement manqué d'efficacité offensive et aurait pu espérer revenir à plusieurs reprises dans la rencontre.

“Tu prends n'importe quel match entre le dernier du classement et le quatrième, ça ne donne pas le match qu'on a vu ce soir. Et ça, ça devrait alerter. À la mi-temps, ça n'est pas plié. Le quatrième, quand il va chez le dernier, il ne joue pas en contre, il impose son jeu. Là, on a un match qui a été équilibré la plupart du temps. Sauf qu'on a une équipe qui a plus d'efficacité, plus de talent offensif, mais pour le reste, on n'a pas une équipe qui écrase l'autre. Les occasions que Lyon a… quand tu te crées ça et que tu rates, ça veut dire que tu as un problème d'efficacité, de joueurs, d'entraîneur qui ne fait pas le bon choix,” déclarait Daniel Riolo, ce dimanche sur RMC après la rencontre.

OL : viser le barrage

L'une des chances pour l'OL cette saison, c'est cette 16e place et le barrage contre le vainqueur des Plays-off en Ligue 2. Lyon pourrait jouer sa survie sur un match aller-retour contre un pensionnaire de l'antichambre du football français. Le niveau de la Ligue 2 cette saison semble faible et l'opportunité de se maintenir via le barrage est une option à prendre en compte. Dans l'état actuel des choses, le barragiste de Ligue 1 doit être supérieur au club de Ligue 2 jouant la montée. L'antichambre du football français compte 38 journées et potentiellement le club qui fera face au barragiste de Ligue 1 aura 40 matchs dans les jambes en fin de saison.

OL : le levier de l'entraineur

Dans la situation de l'Olympique Lyonnais, les dirigeants, staffs et joueurs tentent d'activer tous les leviers possibles. L'un deux, c'est le changement d'entraineur pour tenter l'électrochoc. Arrivée au début de saison à la place de Laurent Blanc, Fabio Grosso semble perdu. L'entraîneur lyonnais tente à chaque rencontre un nouveau dispositif et des nouveaux coups tactiques infructueux.

“Le retour de Genesio à Lyon, ça aurait de l'allure. Ils étaient inspirés, ceux qui insultaient Genesio! Il était en situation d'échec ? Ça dépend où tu situes la situation d'échec. Le bilan de Genesio à Lyon me paraît tout à fait défendable. Un bon entraîneur, c'est quelqu'un à qui tu confies un groupe de joueurs et qui en tire le maximum. Genesio s'en va parce qu'il est pourri par les supporters de Lyon,” expliquait Stéphane Guy ce dimanche soir sur RMC. Le changement d'entraineur, dernière option pour sauver l'OL ?

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut