Lyon et Dijon dos à dos

Pour le premier match du nouvel entraîneur de l’OL Rudi Garcia, Lyonnais et Dijonnais ont accouché d’un triste 0-0. Seuls quelques joueurs tirent leur épingle du jeu dans un gloubi-boulga de football.

Les notes de Lyon: 

Lopes (5) : Seul atout lyonnais d’habitude, il n’a rien eu à faire.

Marçal (2) : Quelqu’un lui a dit qu’il fallait prendre son couloir?

Denayer (4) : Après avoir surnagé dans le naufrage lyonnais, il a cette fois coulé avec son compère de la défense.

Marcelo (3) : Ses dernières sorties en remplacement d’Andersen étaient plutôt bonnes, nous voilà rassurés, on a retrouvé Tractopelao.

Tete (2) : la combativité seule ne suffit pas

Tousart (4) : Une combativité louable.

Aouar (6) : le seul qui a joué au foot avec Mavididi.

T. Mendes (3) : Lyon a acheté le joueur, reste à convaincre le LOSC de rendre le talent resté là-bas. Sorti pour Reine-Adélaïde (63e).

Terrier (4) : De la volonté, comme toujours, mais aucune réussite. Remplacé par Traoré (56e) venu compléter le FC Poulet-sans-tête.

Dembélé (3) : Il a tout raté.

Cornet (3) : Va vite. Remplacé par Cherki (83e).

Les notes de Dijon : 

Gomis (8) : Pour faire un gros match c’est tout simple, il suffit de jouer contre Lyon.

Alphonse (6) : Du mouvement, un bon placement, quelques percées, une des seules satisfactions du match.

Aguerd (3) : Quand le seul danger offensif s’appelle Dembélé ça facilite les choses. Remplacé par Coulibaly (57e)

Ecuele Manga (5) : Il a moins subi les quelques bonnes inspirations de Dembélé par rapport à Agerd.

N’Gonda (4) : Il a bien défendu son couloir, mais face à Cornet, c’est presque de la triche. Un sacré coup de mou en 2nde période.

Lautoa (4) : Pas beaucoup plus rassurant que ses coéquipiers.

N’Dong (4) : Une capacité de projection intéressante, pour le reste on repassera.

Soumaré (4) : Quelque fois précieux dans ses interventions au milieu, il n’a pas non plus rayonné outre mesure. Remplacé par Sammaritano (55e).

Chouiar (1) : Il jouait? Visiblement oui, étant donné qu’il a été remplacé par Amalfitano (70e)

Mavididi (6) : Grâce à lui au moins on savait que c’était du foot, car on a parfois pu avoir des doutes…

Tavares (2) : Marcelo, qui a multiplié les mauvais choix, l’a complètement cadenassé.

A propos de l'auteur

Diplômé ESJ Paris, journaliste foot, passé par le Paris Normandie. L'important n'est pas d'avoir raison, mais de l'argumenter. Rabiot est surcôté

Poster un commentaire

ut consectetur leo. mattis dictum pulvinar sed massa Nullam