Ligue 1

OL : Rayan Cherki tacle Bradley Barcola

Provocateur puis mystérieux dimanche soir après PSG – OL, Bradley Barcola ne garde pas que des amis chez les Gones. Même sur le terrain, Rayan Cherki, Corentin Tolisso et les leurs semblent l'avoir mauvaise, près de huit mois après le départ de la pépite tricolore. Ambiance. 

Le PSG stoppe sèchement la belle série de l'OL

Après trois victoires, toutes compétitions confondues, et plus globalement six matches de suite sans la moindre défaite, l'Olympique Lyonnais est brutalement redescendu de son nuage le week-end dernier, avec un lourd revers sur la pelouse du Paris Saint-Germain (4-1). Pas forcément de bon augure avant la finale de la Coupe de France face à ce même PSG. Mais l'OL a de la ressource. Revenus à cinq points de la sixième place en Ligue 1, les Gones peuvent toujours rêver de décrocher une qualification européenne par le biais du Championnat de France comme de la coupe nationale. De quoi permettre aux fans lyonnais de se mettre à rêver d'une folle fin de saison. En parallèle, le dernier match en date était l'occasion de retrouver un certain Bradley Barcola. Visiblement, certains ex-coéquipiers en veulent encore à l'ancien crack de l'OL, aujourd'hui Parisien.

La petite pique de Cherki… destinée à Barcola ?

Ce mercredi 24 avril 2024, via ses médias sociaux, l'Olympique Lyonnais a publié une petite vidéo montrant la séance d'entraînement de l'équipe première. On peut aussi y voir Corentin Tolisso lâcher un : “Dans la vie, il y a des hauts et des bas.” Et Rayan Cherki, lui répondre : “C'est dans les bas qu'on voit les vrais hommes.” Certains diront que les deux joueurs font uniquement référence à la situation sportive de l'OL. Sauf qu'il y a trois jours, Bradley Barcola a remis de l'huile sur le feu en célébrant sa joie devant les supporters lyonnais, tout en publiant une story hasardeuse dans la foulée. Pour rappel, le 31 août dernier, Barcola a souhaité quitter un OL en pleine tourmente pour signer à Paris. À la différence de Cherki, bien décidé à rester cet hiver pour redresser la barre. Bien lui en a pris. En tout cas, les relations entre les deux protégés de Thierry Henry en équipe de France U23 en a peut-être pris un coup.

Nordiste pure souche, amoureux du sport avec un grand S. Pas croyant, mais pratiquant (badminton, tennis, course à pied, football...), capable de dévorer n'importe quelle épreuve de n'importe quelle discipline. L'union fait la force, la diversité sportive proposée par WeSport en est une, aussi !

Dernières publications

En haut