Ligue 1

“On a parlé avec le président”, le coach de Toulouse sur un fil avant Liverpool ?

Quatorzième de Ligue 1, Toulouse reste sur deux défaites et quatre matches sans le moindre succès en championnat. De quoi précipiter la chute de son nouvel entraîneur, Carles Martinez Novell ? En tout cas, bon nombre de voyants sont au rouge dans la Ville rose. 

Troisième défaite de suite pour Toulouse, dans le dur

La claque reçue à Liverpool en Ligue Europa (5-1) a laissé des traces. Depuis, Toulouse a enchaîné sur deux nouveaux revers, en Ligue 1 cette fois. Sur la pelouse de Montpellier, le constat était sans appel (3-0). Hier dimanche, au Stadium contre le promu Le Havre, la surprise était de taille (1-2). Pourtant, l'inévitable Dallinga avait semble-t-il mis les Violets sur de bons rails, peu après le repos. Mais Mohamed Bayo n'a rien lâché pour s'offrir un doublé au finish (83e, 90e+6) et la victoire aux Havrais. Une réelle contre-performance pour le tenant de la Coupe de France. Mais ce nouveau revers, le quatrième de la saison, était-il si imprévisible ?

Crédit photo : Iconsport

Crédit photo : Iconsport

À Brest comme face à Reims le mois dernier, Toulouse avait déjà marqué le pas (1-1). Pourtant, dans le Finistère, la victoire était en poche jusqu'à la 92e minute. Face aux Champenois, la réaction avait été immédiate, mais pas assez tranchante pour l'emporter. La suite, on la connaît. À leur décharge, les hommes de Carles Martinez Novell viennent de disputer leur quatorzième match toutes compétitions confondues. Un rythme particulièrement soutenu pour une équipe dont l'effectif n'est pas extensible. Qu'à cela ne tienne, chez les Violets, le ton monte. De quoi s'attendre à un changement majeur, et ce, de façon imminente ?

Carles Martinez Novell, un coach dans l'oeil du cyclone

L'été dernier, pour des raisons qui restent toujours un peu floues, Philippe Montanier a quitté son poste d'entraîneur de Toulouse. Un départ forcément regretté par beaucoup, l'ancien technicien de Lens ou encore Boulogne-sur-Mer ayant permis aux Violets de retrouver la Ligue 1, puis de soulever la Coupe de France, excusez du peu. Pour lui succéder, un certain Carles Martinez Novell. Un nom particulièrement inconnu du grand public, ayant notamment dirigé les jeunes du FC Barcelone avant de rejoindre le staff de Montanier en décembre dernier. Puis d'hériter du poste de coach principal quelques mois plus tard, vous l'aurez compris. Après cette défaite contre le HAC, le technicien espagnol de 39 ans se sent-il menacé ?

En conférence de presse d'après-match, l'entraîneur de Toulouse a expliqué : “L'équipe est très, très triste, en colère. C'est le pire jour depuis que je suis ici. On a parlé tous ensemble. Le sentiment est compliqué, car il y a beaucoup de rage. Certains joueurs préfèrent parler, d'autres non, mais, en tout cas, on s'est parlé honnêtement en essayant d'être positif. On a parlé de cette situation avec le président. Aujourd'hui, c'était particulier, car le match bascule en 5 minutes, c'était très compliqué. Si l'on regarde les 80 premières minutes, le match était bon. On leur donne presque le premier but. Il y a de la fatigue en fin de match, mais à ce moment-là, on ne souffrait pas. On a manqué d'agressivité dans les espaces, tout pouvait arriver. Après l'égalisation, on ne savait pas ce que l'on voulait faire. On avait envie de gagner, donc quand on est très proche de gagner le match, 1 point ce n'est pas assez. À partir de maintenant, nous allons préparer le match face à Liverpool. Le stade va nous aider et je suis certain que l'équipe sera compétitive.La réception de Liverpool et le déplacement à Lille d'ici la trêve internationale, déjà capitaux ?

Dernières publications

En haut