Ça roule…

Paris-Roubaix 1996 : le triplé Mapei du centenaire

La 94e édition de l'Enfer du Nord a été marquée par la domination de la Mapei et d'une moyenne horaire record à cause du vent fort et favorable (43.315 km/h). De plus, les conditions sèches ont rendu le pavé très poussiéreux. Johan Museeuw a apporté un 47e succès à son pays, la Belgique pour le centenaire de la course.

Alors que les Telekom avait mis le feu dans la Tranchée d'Arenberg par l'intermédiaire d'Erik Zabel. Laurent Desbiens (Gan) et Serpellini ont fait la jonction avec l'Allemand. Mais, leur aventure n'a guère duré longtemps puisqu'ils sont repris dans le secteur suivant à Wallers à cause d'un gros travail des Mapei.

Puis, quatre coureurs de l'équipe Mapei – Franco Ballerini, Gianluca Bortolami, Andrea Tafi et le Belge Johan Museeuw – se sont échappés à 86 km de l'arrivée. Malheureusement, le tenant du titre Ballerini a creuvé à trois reprises, laissant ses trois équipiers filer devant. Le seul qui avait réussi à résister un temps, c'était Andreï Tchmil. Mais, l'Ukrainien a perdu pied dans le secteur entre Warlaing et Brillon. Suite à une crevaison, Zanini est obligé de dépasser les ”morts” à l'arrière pour tenter désespérément de revenir sur le deuxième groupe.

Ensuite, le Lion des Flandres a connu à son tour une crevaison à la roue arrière à 60 bornes de l'arrivée. Le Belge a réalisé une poursuite d'une dizaine de minutes pour revenir sur ces équipiers Italiens. Ces deux coureurs ne s'étaient pas relevé au début.

Derrière, Bortolami a contrôlé Tchmil, Ekimov et Zanini tandis que l'écart a continué à augmenter.

À 15 km avant l'arrivée, Patrick Lefevere, le directeur sportif de l'équipe Mapei, a reçu un appel téléphonique du directeur général de Mapei, Giorgio Squinzi qui l'a appelé depuis le siège de la société à Milan. Il a demandé que cela soit Museeuw qui gagne la course. D'ailleurs, le Flamand a crevé de nouveau à moins de 10 kilomètres de l'arrivée dans le secteur d'Hem. Cette fois-ci, aucun soucis, les deux Transalpins l'ont attendu.

Finalement sur le Vélodrome de Roubaix, Johan Museeuw (Mapei-GB) a devancé après six heures et cinq minutes de course ses équipiers Italiens  Gianluca Bortolami et Andrea Tafi. Stefano Zanini (Gewiss-Playbus) a pris la quatrième place devant encore un Mapei : Franco Ballerini. Le premier Francis Moreau (Gan) a pris la neuvième place à 5'27” dans un groupe où figurait Tchmil (Lotto-Isoglass) ou encore Viatcheslav Ekimov (Rabobank).

Ainsi, le Lion des Flandres a inscrit pour la première fois son nom à l'épreuve. Il l'a regagnera en 2000 et 2002. De plus, en fin de saison, Museeuw remportera son seul et unique titre mondial.   

Photo : Reuters

Dernières publications

En haut