Cyclisme

Paris-Roubaix : La Carrefour de l’Arbre

Paris-Roubaix

Avant Paris-Roubaix 2022, nous revenons sur les endroits clés qui décideront de l'issue de la course des hommes et des femmes. Place au Carrefour de l'Arbre.

Tout comme à l'Arenberg, au Carrefour de l'Arbre, il faudra manger ou être mangé, s'accrocher ou être damné car, avec seulement 15 km à parcourir, ce qui reste du peloton de Roubaix passera ici à toute vitesse, aussi vite que le permettront leurs corps désormais battus et cassés.

“Le pavé du Carrefour est tellement mauvais”, dit le Néerlandais Tristan Hoffman, qui a terminé deuxième derrière le Suédois Magnus Bäckstedt dans la course de 2004.

“Les pavés sont brutaux – ils sont vraiment brutaux. La route est 30 cm plus haute au milieu qu'à gauche ou à droite !” explique Matthew Hayman.

S'il vous reste quelque chose dans les jambes, il est logique de tenter quelque chose là – absolument. “C'est sur le secteur du Carrefour de l'Arbre que s'est faite la principale sélection de coureurs en 2004”, précise Hoffman : Bäckstedt, Johan Museeuw, Fabian Cancellara, Roger Hammond, Hoffman et, pendant un court moment, George Hincapie, avant qu'il ne baisse le rythme.

“J'ai su dès le début de la journée que je devais faire un pari”, se souvient Hoffman. En fait, c'était plutôt une tactique, sachant qu'avec un vent de face, il est plus difficile de rester à l'avant.

Paris-Roubaix : “Rester calme et attendre”.

“J'ai donc décidé de rester calme et d'attendre, et attendre. Soudain, nous approchions de l'arrivée, et Museeuw a crevé [à 6 km de l'arrivée], je savais que c'était le moment de ma carrière de gagner Paris-Roubaix… mais ça ne s'est pas produit ! Ce jour-là, Bäckstedt était un peu plus fort, mais si vous regardez nos résultats précédents, je pense que j'étais un peu meilleur dans les Classiques. Deux fois auparavant, j'avais été quatrième, donc il me manquait juste ce petit quelque chose pour mettre mon nom sur ce monument. Mais il était meilleur ce jour-là, et j'étais deuxième, et c'est comme ça”, dit-il en haussant les épaules.

“Au Carrefour de l'Arbre, à seulement 15 km de l'arrivée, c'est là que vous avez le truc ou vous ne l'avez pas – ou quelqu'un l'a un peu plus que vous”, ajoute l'ancien coéquipier d'Hoffman à la CSC, Lars Michaelsen, qui était 10ème à Roubaix en 1999, et 5ème en 2002 et 2005, et qui exerce maintenant son métier de directeur sportif chez Astana.

Les pavés sont apparemment placés au hasard au Carrefour de l'Arbre, où ils semblent être de plus en plus mauvais chaque année.

Après l'Arenberg et Mons-en-Pévèle, le Carrefour de l'Arbre est le troisième des trois secteurs de pavés de Roubaix classés cinq étoiles – les plus difficiles à parcourir, avec les pierres les plus abîmées. Et comme ils sont si proches de la fin de la course, ce n'est vraiment pas une coïncidence s'ils sont les plus historiques.

En 2021, le leader de la course Gianni Moscon (Ineos Grenadiers) a été rattrapé et abandonné sur le Carrefour de l'Arbre.

Dernières publications

En haut