Football

Peugeot à Sochaux : du mépris de classe appliqué au football

Peugeot à Sochaux, c'est fini pour de bon

Dans une interview qu’elle donnait à nos confrères d’Europe 1 Isabel Salas Mendez, responsable des partenariats du groupe Peugeot a expliqué que, malgré les suppliques des supporters sochaliens pour voir le groupe automobile revenir au capital du club doubiste en pleine déroute, la marque au lion n’en fera rien. Selon elle “Le football est un sport qui ne va pas avec nos valeurs. Il véhicule des valeurs populaires et nous on essaye de monter en gamme. Ce n’est pas d’actualité.”.

Dans une interview qu’elle donnait à nos confrères d’Europe 1 Isabel Salas Mendez, responsable des partenariats du groupe Peugeot a expliqué que, malgré les suppliques des supporters sochaliens pour voir le groupe automobile revenir au capital du club doubiste en pleine déroute, la marque au lion n’en fera rien. Selon elle “Le football est un sport qui ne va pas avec nos valeurs. Il véhicule des valeurs populaires et nous on essaye de monter en gamme. Ce n’est pas d’actualité.”.

Vous êtes supporter sochalien ? Vous pensiez que vous pouviez vous acheter une Peugeot ? Vous aviez tort.

Vous aimez le football ? Vous pensiez que vous aviez le luxe de vous offrir un véhicule de la markolion ? Vous aviez tort.

Vous suivez le football depuis que vous père vous a emmené voire un 1/4 de finale de Coupe de France PSG-Rennes au Parc des Princes ? Vous auriez bien craqué pour le dernier 5008 ? Vous aviez tort.

Doigts crasseux et téléréalité

Sachez, désormais, que si vous suivez de près ou de loin le football, vous ne pouvez plus acheter de voiture siglée Peugeot. Ce n’est pas que ce soit interdit par une loi, ou qu’une infirmité physique inhérente à votre passion vous en empêche. Non, vous n’y êtes pas du tout !

Ce qui vous l’interdit, c’est ce que vous trainez. Cette odeur de frites et de bières, de panini mal cuits ; cette auréole de sueur séchée, de doigts crasseux, de gueules noires ; ces fautes de syntaxe, ces mariages à 16 ans, et ces émissions de téléréalité à Miami. Vous ne le saviez pas ? Remerciez Mme Salas Mendez de vous l’apprendre.

Vous comprendrez que dans ces conditions, une marque comme Peugeot, au prestige aussi unanimement reconnu à l’égal des Ferrari, Lamborghini ou Porsche, ne puisse pas vous vendre de ses véhicules. Comment un groupe implanté dans le luxe à la Française depuis aussi longtemps que Peugeot pourrait s’abaisser à vous céder l’une de ses œuvres ? Vous n’y pensez pas !

Une personne bienveillante

Ce qu’on pourrait prendre, un peu vite, pour de la condescendance et du mépris de classe, n’était en fait qu’une information capitale destinée au bien-être de tous les suiveurs de football. Vous ne pouvez pas faire partie de l’élite de ce pays qui s’offre, comme un seul homme, des voitures Peugeot. Il faut que vous vous mettiez ça dans vos petites caboches de prolos déformées par le vin bon marché et les coups de boule donnés à 3 heures du matin sur un parking de discothèque entre deux Renault 5. Ce n’est pas méchant de vous dire ça, c’est de la  bienveillance ! Est-ce qu’on imagine un tourneur-fraiseur s’habiller en costume Yves-Saint-Laurent ? Vous voyez bien…

Alors tous ensemble, frères et sœurs fans de football, faisons un geste pour PSA et Mme Salas Mendez : arrêtons d’acheter des Peugeot !

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
mattis id, at diam risus. libero. dictum vulputate, neque. velit, Aenean et,