Foot US

Playoffs NFL : des forces opposées et un choc à ne pas manquer

Playoffs NFL

Après un Wild Card Round renversant où de nombreux champions de division se sont fait éliminer, place aux affiches des Divisionals ! Début du second tour des playoffs NFL dès ce samedi avec l’entrée en lice du leader de la NFC et ce qui s’apparente au plus gros choc du week-end.

Los Angeles Rams (#6) @ Green Bay Packers (#1)

Énorme opposition de style pour ouvrir le bal dans ce Divisional Round. Premiers de la Conférence Nationale – et donc exemptés de premier tour – au terme de la saison régulière, les Packers feront leur entrée en lice avec une attaque détonante. Ultra prolifique tout au long de cet exercice (meilleure moyenne de points en NFL), Green Bay a prouvé tout au long de l’année que son escouade offensive était une des meilleures du pays. Avec un Aaron Rodgers en mode MVP, les Cheeseheads sont armés pour aller loin mais verront se dresser face à eux ce qui est peut-être la meilleure défense de la ligue.

Oui, car sur les papiers les Rams ont une défense capable d’embêter n’importe qui en NFL. Franchise encaissant le moins de yards et le moins de points en 2020, Los Angeles a su s’appuyer sur cette force pour faire vaciller des adversaires qui semblaient plus costauds à l’image du tour précédent contre Seattle. Malgré une attaque en difficulté, les californiens ont dicté leur loi grâce à une ligne défensive – Aaron Donald et Leonard Floyd en tête – qui a harcelé Russell Wilson pendant toute la rencontre. Aaron Rodgers est prévenu, il va peut-être devoir fuir pour rester en vie.

Avec cette opposition de style, un duel sera à retenir : Davante Adams contre Jalen Ramsey. Parmi les meilleurs receveurs de la ligue, Adams est la cible préférée de son quarterback mais aura très fort à faire contre l’un des meilleurs shutdown corner de la ligue. Arrivé à Los Angeles l’an dernier, Ramsey a rappelé à tout le monde qu’il pouvait verrouiller n’importe quel receveur comme en Wild Card où il a totalement éteint DK Metcalf. Aaron Rodgers est là encore prévenu, il pourrait devoir composer sans son meilleur receveur si ce dernier se retrouve sur la Ramsey Island.

S’il fallait dégager un favori dans cette rencontre, la balance pencherait sûrement du côté de la franchise du Wisconsin. Plus réguliers tout au long de la saison, les Packers peuvent compter sur une attaque puissante mais aussi sur une défense qui a fait ses preuves, contrairement aux Rams qui n’ont pas le même équilibre. Malgré la montée en puissance de Cam Akers dans le jeu de course Los Angeles peine à trouver du rythme en attaque et devra en plus composer avec un Jared Goff diminué. Si les défenses gagnent des championnats, Los Angeles va devoir le prouver en réalisant des prouesses face au favori de la NFC.

Baltimore Ravens (#6) @ Buffalo Bills (#2)

C’est peut-être l’affiche la plus alléchante de ce week-end. Bills/Ravens, un choc qui fait saliver et qui offrira, là aussi, une véritable opposition de culture. D’un côté, les Bills possèdent une des meilleures attaques aériennes de la ligue (3e aux yards à la passe). Dans le sillage d’un Josh Allen qui a grandement progressé en 2020 et qui s’est imposé comme un quarterback de confiance (membre de la 2nd All-Pro Team), Buffalo a roulé sur de nombreuses franchises. L’attaque est un véritable rouleau compresseur monstrueux de sang froid (2e attaque la plus prolifique, équipe la plus efficace sur 3e tentative) et pourrait faire déjouer de solides Ravens.

En face, Baltimore s’appuie sur des forces bien diverses. Si le jeu à la passe est très peu sollicité (32e de la ligue), c’est grâce à son travail au sol que l’attaque des Ravens se rend redoutable. Derrière un trio de coureurs emmené par le rookie J.K Dobbins et grâce aux prouesses au sol de Lamar Jackson, la franchise du Maryland semble inarrêtable dans ce secteur de jeu à l’image de son match contre Tennessee au tour précédent. Face aux Titans, Baltimore a engrangé 236 yds à la course, ce qui a permis aux joueurs de John Harbaugh de progresser, d’épuiser la défense adverse et de contrôler le tempo. Une nouvelle performance de ce type et les Ravens se mettraient sur la bonne voie pour rejoindre la finale de conférence.

Dans un duel entre deux attaques aussi efficaces et dangereuse, le facteur clé pourrait venir des défenses. Et à ce petit jeu là, Baltimore pourrait bien prendre l’avantage. Véritable muraille en saison régulière (seulement 18,9 pts encaissés en moyenne), la défense des Ravens est remplie de playmakers et a complètement annihilé Derrick Henry la semaine dernière. Cette semaine il faudra rééditer la performance en arrêtant une autre machine à yadrs : Stefon Diggs. Depuis son arrivée dans l’état de New York, le receveur a transfiguré le jeu de passe et s’est imposé comme l’un des meilleurs joueurs à son poste. Vraisemblablement opposé à Marlon Humphrey ce samedi, l’un des cornerbacks les plus physiques de la ligue, le défi sera de taille mais sa réussite sera déterminante dans celle de sa franchise.

Difficile de se mouiller dans une rencontre très serrée sur le papier où chaque franchise pourrait faire basculer le match en s’appuyant sur ses points forts. Si Baltimore semble avoir un effectif plus équilibré, Buffalo semble sur une dynamique qu’il sera difficile de briser. Vainqueurs de neuf de leurs dix derniers matchs de saison régulière, les Bills ont montré de belles ressources mentales face aux Colts lors du Wild Card Round dans une rencontre qu’ils auraient pu perdre sur le fil. Si la défense devra trouver des solutions pour ralentir le jeu au sol adverse, les hommes de Sean McDermott semblent plus que jamais armés pour retrouver une finale de conférence qu’ils n’ont plus connu depuis 1993 et un match face… aux Chiefs ! Bis repetita pour la saison 2020 ?

Deux belles affiches pour ce samedi qui lancera le Divisional Round. Si Green Bay fera son entrée en lice face à l’une des meilleures défenses de la ligue, Buffalo et Baltimore se feront face dans le choc du week-end. Rendez-vous dès 22h35 pour l’ouverture des hostilités avec une rencontre entre Packers et Rams à retrouver en clair sur la chaîne l’Équipe.

Crédits Image en Une : Brett Carlsen/Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire