Pourquoi la Super League Suisse est un championnat intéressant à suivre ?

0
Twitter @FCBasel1893
Ligue 1

Le championnat suisse est loin d’être médiatisé en France comme d’autres championnats d’Europe. Diffusé sur aucune chaîne française, ce championnat ne bénéficie pas d’une médiatisation comme d’autres peuvent l’être. Pourtant, la Super League Suisse possède de bons atouts et mérite d’être plus mis en lumière. We Sport vous propose une présentation du championnat suisse pour permettre d’en savoir davantage sur un championnat délaissé des médias.

La Super League, peu de personnes connaissent l’existence de ce terme pour désigner le nom du championnat suisse. Une compétition très peu médiatisée en France et dont les matches ne sont pas retransmis sur les principales chaînes françaises de sport. Pourtant, ce championnat possède des qualités et plusieurs styles de jeu en fonction des équipes. Ce qui le rend très intéressant même si, on l’accorde, il est très loin d’être parmi les niveaux les plus élevés d’Europe. Des grands joueurs ont commencé en Super League et jouent aujourd’hui dans les plus grands clubs d’Europe. C’est un championnat idéal pour commencer une carrière et ainsi prétendre à rêver plus grand.

Peu de clubs mais beaucoup de confrontations

La Super League est donc l’équivalent de la première division et regroupe 10 clubs professionnels. Compte tenu du faible nombre d’équipes, chaque club rencontre quatre fois le même club au cours de la saison. Ce qui revient à deux matches à domicile ainsi que deux rencontres à l’extérieur face au même club. La Super League totalise alors 36 journées.

L’équipe qui le remporte peut disputer le deuxième tour préliminaire de la Ligue des Champions, le second joue le troisième tour de la Ligue Europa. Le troisième accède au deuxième tour de l’Europa League. Tandis que le quatrième de Super League commence au premier tour de qualification de cette coupe d’Europe. Le neuvième doit disputer les barrages pour le maintien. Le dernier est automatiquement relégué.

Le championnat suisse se trouve au 17e rang du classement UEFA. Il a perdu des points précieux durant ces deux dernières années. En 2018, la Super League était classée au 12e rang du classement des coefficients de l’UEFA.

Le FC Bâle est le meilleur club de Suisse dans le classement UEFA des clubs. Il figure à la 24e place. En 2018, les Bâlois arrivent à vaincre Manchester City à l’extérieur lors des huitièmes de finale de Champions League (1-2) mais sont éliminés au score cumulé (5-2).

Les équipes possèdent des styles différents

Le club le plus titré du championnat suisse est le Grasshopper Club Zurich qui l’a remporté 27 fois. Le FC Bâle a été 20 fois champion et le Servette Genève l’a remporté à 17 reprises. Les Young Boys de Berne sont actuellement les tenants du titre depuis trois saisons. Le FC Zurich est le grand rival du Grasshopper Club Zurich donnant lieu à un derby important de Super League.

Les équipes suisses ont des profils de jeu qui diffèrent selon leur région. Les clubs de Suisse alémanique ont des caractéristiques des équipes de Bundesliga. Les équipes qui y résident sont généralement assez offensives et mettent beaucoup d’intensité durant les confrontations. C’est par exemple le cas du FC Bâle, des Young Boys de Berne ainsi que des deux équipes de Zurich. La Suisse romande est réputée pour les équipes les plus techniques du championnat, c’est aussi les clubs qui ont le jeu le plus comparable avec la Ligue 1. On y trouve par exemple le Servette Genève ou bien le FC Sion. Ensuite en Suisse italienne, on peut trouver des équipes ressemblant à celle de Serie A et qui misent sur une grosse défense comme par exemple Lugano. La Super League reprend à la fois des caractéristiques de Bundesliga, Ligue 1 et Serie A dans un niveau moins élevé mais qui est intéressant à regarder.

La Super League : terre de grands joueurs

Le championnat suisse a aussi permis à certains joueurs d’éclore puis de perfectionner en étant transféré ailleurs. C’est par exemple le cas de Mohamed Salah. L’Égyptien a passé deux années au sein du FC Bâle en totalisant 20 buts avec l’équipe suisse en 79 rencontres. C’est dans le championnat suisse qu’il a pu s’illustrer aux yeux de l’Europe. Le FC Bâle est son premier club européen. Ensuite, Mohamed Salah a été transféré à Chelsea pour 16,5 millions d’euros. Là-bas, cela s’est moins bien passé comme en témoignent ses deux prêts à la Fiorentina et à l’AS Roma. C’est d’ailleurs à Rome qu’il a aussi franchi un nouveau palier où le club romain avait activé l’option d’achat du prêt. L’AS Roma avait alors mis 15 millions pour s’attacher ses services. En s’illustrant après sous les couleurs romaines, Mohamed Salah a conquis le cœur de Liverpool qui l’a fait venir en 2017. Son transfert pour rejoindre Liverpool : 42 millions d’euros.

Un autre joueur actuellement à Liverpool a débuté sa carrière de footballeur en Super League avec le FC Bâle. C’est Xherdan Shaqiri qui a signé son premier contrat professionnel avec le FC Bâle le 2 juillet 2009. Il a été au sein du club suisse depuis l’âge de 10 ans. Il comptabilise 130 matches avec le FC Bâle où il a joué trois saisons en Super League. Ensuite, le Bayern Munich est venu le chercher en déposant un chèque de 11,8 millions d’euros. Suivi d’un prêt à l’Inter Milan et d’un passage à Stoke City ; le joueur suisse rejoint Liverpool en 2018. Cependant actuellement, il n’est plus dans les plans de Klopp. Lors de la saison 2019-20, il n’a fait que 7 apparitions en Premier League.

Un autre pur produit de Super League et notamment du FC Bâle est Granit Xhaka. Le Suisse a été au centre de formation du FC Bâle. Il a joué avec les plus jeunes tout en passant par les catégories U15, U16, U18 et U21. Granit Xhaka a pu jouer avec l’équipe première de son club formateur. Le milieu de terrain a passé deux saisons avec les professionnels du FC Bâle et a donc pu se révéler en Super League. Ensuite, le club allemand de Mönchengladbach a montré son intérêt pour la pépite suisse. Il évolue alors en Bundesliga de 2012 à 2016. C’est lors de la saison 2016-17 qu’il rejoint Arsenal pour un transfert s’élevant à 45 millions d’euros.

Crédits photo : Twitter @FCBasel1893

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here