Ça roule…

Présentation du montagneux Tour de Suisse

Le 83e Tour de Suisse se déroulera du samedi 15 au dimanche 23 juin avec neuf étapes au menu. Considéré comme le 4e Grand Tour, la course Helvétique est le dernier rendez-vous avant le Tour de France pour certains et la fin d’une première partie de saison pour d’autres qui auront disputé le Tour d’Italie.

D’abord, l’épreuve débutera avec un contre-la-montre individuel roulant long de 9,5 kilomètres à Langnau dans le canton de Berne. L’itinéraire sera simple avec un long aller-retour sur le Langnaustrasse avec un demi-tour à Neumühle au milieu. Les meilleurs rouleurs présents sur cette épreuve vont pouvoir en découdre pour le premier maillot jaune.

Le lendemain, les coureurs resteront dans la cité Bernoise avec une étape en boucle longue de 159,6 kilomètres. Le parcours sera trois tours de circuit avec deux ascensions de deuxième catégorie à gravir. Les 2500 mètres de dénivelé vont piquer pour certaines jambes. L’arrivée sera en légère montée sur la Oberstrasse.

Pour la troisième étape, ce sera assez plat entre Flamatt et Murten sur 162 kilomètres avec une arrivée pour les sprinteurs. Deux petites bosses de troisième catégorie seront là pour animer l’échappée.

Le lendemain, attention au final accidenté à Arlesheim avec le Hochwald à monter à moins de 20 kilomètres de l’arrivée. Mais avant, le peloton aura bien souffert dans la montée du Passwang, à mi-parcours. Les coureurs offensifs pourraient en profiter sur ce final tortueux pour piéger les derniers coureurs rapides.

Arrivée pour un sprint en petit comité à Einsiedeln puisqu’il va falloir grimper la côte de deuxième catégorie vers Sattel à moins de 30 kilomètres de l’arrivée. Une petite côte de troisième catégorie sera à monter moins de dix kilomètres plus loin. Ensuite, ce sera plat jusqu’à l’arrivée dans le canton de Schwytz.

Puis ce sera la première arrivée au sommet pour le sixième jour de course. Les prétendants au classement général se bagarreront sur la montée finale vers Flumserberg, sur les hauteurs de la commune Saint-Galloise de Flums. La ligne d’arrivée sera placé à côté du Lac Walen, là où Marco Pantani s’était imposé en 1995.

La septième étape sera l’étape reine de cette course par étape avec deux gros cols à gravir avec le Lukmanierpass et surtout l’ascension finale vers le Gotthard Pass à 2091 mètres d’altitude et une section pavé dans cette montée. Au total, les coureurs auront plus de 4000 mètres de dénivelé sous les pattes. Ce sera la plus longue étape avec ses 217 bornes et presque 6 heures de scelle.

Ensuite, place à un effort solitaire autour de Ulrichen sur 19 kilomètres sur un profil assez plat sur les routes du Valais.

Enfin, pour conclure cette épreuve, une étape difficile où il ne va pas falloir faillir avec trois cols ”hors catégorie” à escalader autour de Ulrichen. Ces trois cols seront bien au delà des 2000 mètres d’altitude. Plus de 4000 mètres de dénivelé au programme après 9 jours de course. Seulement, les 10 premiers et les 8 derniers kilomètres seront plats.

Photo : Tour de Suisse

 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
ut libero justo commodo Nullam ultricies ut venenatis