Preview MLB 2020 : AL East, les Yankees intouchables ?

0
AL East

Alors que les équipes MLB ont repris le chemin de l’entraînement et que le Spring Training a débuté, We Sport vous propose de faire le tour des forces en présence dans chacune des divisions. Aujourd’hui, place à l’AL East.

Baltimore Orioles :

AL East
A Baltimore, il vaudra mieux s’intéresser à la NFL pour voir du spectacle. (Crédits : Forbes)
La Saison 2019 :

En 2019, il fallait regarder du football et non du baseball pour voir du beau jeu et des victoires à Baltimore. Avec un effectif jeune et sans véritable star, les Orioles n’espéraient rien cette saison, et cela s’est confirmé au cours d’une année où la franchise du Maryland a perdu 108 matchs. Les jeunes ont eu du temps de jeu, mais il était encore bien trop tôt pour espérer quoi que ce soit dans une AL East qui s’est densifiée.

L’Intersaison :

Baltimore n’était pas une destination prisée durant l’hiver, et il n’y a pas eu d’énormes mouvements dans l’effectif. Le principal mouvement de l’intersaison fut un départ, celui de Jonathan Villarr, qui était sûrement le meilleur joueur de position de l’effectif la saison dernière. Un départ stratégique financièrement pour une équipe encore au début de sa reconstruction. Au rayon des arrivées, larrêt-court Jose Iglesias a posé ses valises en provenance de Cincinnati, et Baltimore a profité de la Rule-5 Draft pour récupérer Brandon Bailey, qui devrait effectuer ses débuts en Ligues Majeures sous les couleurs des Orioles.

Le Taulier : Trey Mancini, OF

Difficile de dégager un taulier dans un effectif aussi jeune et aussi faible, mais Trey Mancini semble être le joueur le plus fiable de l’effectif, jeunes talents exclus. Auteur de sa meilleure saison en carrière l’an dernier (.291 AVG, 106 H, 35 HR, 97 RBI), il est régulier en Ligues Majeures depuis maintenant trois saisons. Il devrait encore surnager dans une équipe de fond de division.

Le joueur à surveiller : Austin Hays, OF

S’il sera encore trop tôt cette saison pour voir à l’œuvre Adley Rutschman (choix n°1 de la Draft 2019) et que Ryan Mountcastle ne devrait rejoindre les Ligues Majeures qu’en cours de saison, les fans des Orioles pourront se consoler en regardant Austin Hays en action. Impressionnant lors du dernier mois de saison régulière, il devrait prendre la place de Jonathan Villar dans le lineup en champ centre. De quoi redonner un semblant de sourire aux spectateurs de l’Oriole Park.

Le Prono :

Baltimore n’espérait rien l’an passée, et n’a toujours pas les moyens d’espérer quoi que ce soit cette saison. L’effectif est faible, et les Orioles vont tranquillement continuer à développer leurs jeunes dans les bas fonds de la division en attendant qu’Adley Rutschman ne rejoigne les Ligues Majeures. 5e de l’AL East.

Boston Red Sox :

Boston a perdu Mookie Betts, mais a toujours un effectif tenace (Crédits : Boston Herald)
La Saison 2019 :

Transition, déception ou frustration, employez le mot que vous voulez pour parler de la saison des Red Sox mais l’idée est la même : Boston n’a pas performé au niveau auquel on pouvait s’attendre. Fort de son titre en 2018, la franchise du Massachusetts était au moins attendue en playoffs pour défendre son titre : raté. Une saison qui s’est terminée à une 3e place très moyenne, loin derrière les deux premiers qui ont eux disputé les playoffs.

L’Intersaison :

Dire que l’intersaison fut agité à Boston est un euphémisme. Tout d’abord, parlons coach. Impliqué dans le scandale des signaux volés, le manager Alex Cora a été démis de ses fonctions et remplacé pour la saison 2020 par Ron Roenicke, anciennement bench coach de l’équipe. Par ailleurs, Boston a laissé partir Mookie Betts à un an de la fin de son contrat dans LE trade de cet intersaison. Il rejoint les Dodgers en compagnie de David Price, en échange de jeunes prospects et d’Alex Verdugo.

Boston a aussi perdu Eduardo Nunez (Mets), Rick Porcello (Mets), Brock Holt (Brewers) ou encore le MVP des World Series 2018 Steve Pearce. En parallèle, les Red Sox ont notamment recruté Jose Peraza et Kevin Pillar, de bons joueurs qu’ils paieront beaucoup moins cher. De plus, la franchise a prolongé quelques cadres (Benintendi, Rodriguez).

Le Taulier : Chris Sale, SP

Après avoir été considérablement gêné par des problèmes de coude et d’épaule en 2019, Chris Sale devrait revenir en bonne santé cette saison. En forme, le gaucher est l’un des meilleurs lanceurs de la ligue. Toutefois, sa forme physique reste encore un gros point d’interrogation.

Le joueur à surveiller : Rafael Devers, 3B

Oui, Rafael Devers sort d’une excellente saison (12e au vote du AL MVP), après seulement deux ans en Ligues Majeures. Toutefois, il va falloir continuer à progresser et confirmer cette année, alors que Boston se cherche peu à peu de nouveaux tauliers pour le début supposé d’un nouveau cycle. Mention également au jeune Bobby Dalbec, qui devrait découvrir la MLB avant la fin de saison.

Le Prono :

Avec le départ de Mookie Betts, Boston semble vouloir prendre un nouveau départ et entamer un nouveau cycle. Cependant nouveau cycle ne veut pas forcément dire longue reconstruction, et les Red Sox ont un effectif qui reste plutôt solide, avec de nombreux joueurs de qualité. La franchise devrait se mêler à la course aux playoffs, mais pourrait bien en louper le train. 3e de l’AL East.

New York Yankees :

AL East
Un nouvel Ace et une infirmerie vide pour mener les Yankees vers les Wolrd Series ? (Crédits : CBS Sports)
La Saison 2019 :

Le Yankee Stadium a vibré au cours de cette saison 2019. Fort d’un effectif toujours aussi complet et toujours aussi puissant au bâton, New York a dominé sa division malgré l’émergence de surprenants Rays et même dépassé la barre des 100 victoires (avec 103). Opposé à une autre équipe surpuissante offensivement en ALDS, les Twins, les Yankees n’ont pas fait dans le détail et ont sweepé leurs adversaires. Toutefois, la route vers les World Series s’arrêta une nouvelle fois en ALCS (la 3e fois en trois ans), une nouvelle fois face aux Astros. Cette saison aura malheureusement vu Aaron Judge manquer bon nombre de matchs pour des soucis de santé, mais aura également révélé DJ LeMahieu, qui a explosé aux yeux du grand public pour sa première saison du côté de Big Apple.

L’Intersaison :

New York avait un objectif en abordant cette intersaison : renforcer sa rotation. Les Yankees ont alors frappé un très gros coup, en allant chercher le plus gros lanceur disponible sur le marché en la personne de Gerrit Cole. 2e au vote du NL Cy Young en 2019 et parmi les meilleurs lanceurs des Ligues Majeures, il fut l’attraction de l’été pour les fans des Yankees, qui l’ont découvert sans barbe à son arrivée à New York. Si l’on excepte cette arrivée, l’effectif new-yorkais a peu changé, avec tout de même les départs de Didi Gregorius (Phillies) et Edwin Encarnacion (White Sox), compensés en interne.

Le Taulier : Aaron Judge, OF

Oui, Aaron Judge était blessé l’an passé, mais il est assurément le joueur star de cette équipe des Yankees. Véritable game changer lorsqu’il est sur le terrain, il peut faire la différence aussi bien en attaque qu’en défense. Lorsqu’il n’est pas gêné par des soucis de santé, il est parmi les 10 (voir les 5) meilleurs joueurs de position de la ligue. La santé, toutefois, reste le gros point d’interrogation autour de sa saison, et autour de celle des Yankees.

Le joueur à surveiller : Gerrit Cole, SP

Comment ne pas parler de Gerrit Cole dans cette section ? Signé à prix d’or cette hiver (324 M de $ sur 9 ans), il sera l’ace d’une rotation des Yankees considérée comme le point faible de l’équipe la saison passée. Joueur excessivement talentueux et parmi les meilleurs de la ligue à son poste, il va devoir confirmer que New York a eu raison de lui offrir un tel contrat. La pression et les attentes seront énormes autour de lui ; sera-t-il capable d’y répondre ?

Le Prono :

Avec un lineup toujours aussi solide et une rotation renforcée par un des meilleurs lanceurs de la ligue, les Yankees devraient encore jouer les premiers rôles dans leur conférence. Favoris dans leur division, les playoffs seront le véritable juge de paix de leur saison. De plus, un nouvel échec en ALCS serait une énorme déception. 1er de l’AL East.

Tampa Bay Rays :

AL East
Les Rays peuvent-ils à nouveau surprendre en AL ? (Crédits : WRUF)
La Saison 2019 :

Qui attendait Tampa Bay à un tel niveau cette saison ? Équipe surprise du début de saison, les Rays ont longtemps tenu en tête de la division, avant de ralentir et de finalement laisser le titre en AL East aux Yankees. Tampa a toutefois réussi à décrocher une place en Wild Cards, véritable réussite dans la saison de la franchise. De surcroît, les Rays vont réussir à passer un tour en battant Oakland, avant de poser de sérieux problèmes aux Astros en ALDS sans réussir à les éliminer.

L’Intersaison :

Petit marché, Tampa Bay n’a pas fait de folies cet hiver. Les Rays ont tout de même réussi à faire quelques ajustements intelligents pour réussir à se renforcer. Parmi ceux-ci les venues par transfert des outfielders Hunter Renfroe et Manuel Margot, tout deux en provenance de San Diego, mais aussi José Martinez de St Louis et le japonais Yoshitomo Tsutsugo, pioché directement au pays du soleil levant. De modifications bien pensées pour une des franchises avec le plus petit budget des Ligues Majeures.

Le Taulier : Charlie Morton, SP

Taulier, c’est le mot parfait pour parler de Charlie Morton. Arrivé en Floride l’hiver dernier, le vétéran de 36 ans a impressionné, se glissant même sur le podium lors du vote pour le Cy Young en AL. Il devra confirmer cette saison qu’il est encore loin du déclin, mais avec un lanceur d’une telle qualité (et avec Blake Snell derrière dans la rotation), les Rays peuvent avoir confiance dans le haut de leur rotation.

Le joueur à surveiller : Austin Meadows, OF

Les répercussions du trade de Chris Archer à Pittsburgh sont de plus en plus positives pour Tampa Bay. Outre les performances plutôt satisfaisantes de Tyler Glasnow en tant que lanceur lorsqu’il n’est pas blessé, c’est le développement d’Austin Meadows qui emplit de joie les fans floridiens. Pour sa première année complète en Ligues Majeures, il a éclaboussé la ligue de son talent, finissant All Star et récoltant même des voix dans la course au MVP. Cette année devra être celle de la confirmation pour un joueur appelé à devenir une des stars de cet effectif.

Le Prono :

Tampa Bay a surpris l’an passé, et s’est montré capable de tenir tête aux Yankees pendant une bonne partie de la saison. Avec le possible déclin de Boston, les Rays pourraient à nouveau s’offrir la 2e place de la division, et pourquoi pas espérer à nouveau une place en Wild Cards. 2e de l’AL East.

Toronto Blue Jays :

Toronto a de bons jeunes, mais quid de cette saison ? (Crédits : Getty Images)
La Saison 2019 :

2019 a rimé avec maussade en terme de résultats pour les Blue Jays. Trop faibles pour lutterpour les playoffs, ils ont passé une partie de la saison à la 3e place avant de retomber une place plus bas à la suite du petit réveil des Red Sox. Mais il existe tout de même un point de satisfaction au cours de cette année : la jeunesse. En effet, 2019 a permis à Toronto de faire découvrir les Ligues Majeures à leurs deux plus gros espoirs : Bo Bichette et Vladimir Guerrero Jr. Deux gros motifs d’espoir qui s’imposent déjà comme les stars de la franchise.

L’Intersaison :

Le mot d’ordre était simple cet hiver à Toronto : renforcer la rotation. Pour se faire, le Front Office a fait venir trois joueurs de plus de 30 ans, qui apporteront leurs aptitudes et leur expérience a un effectif où certains jeunes doivent progresser. Ces trois joueurs sont Hyun-Jin Ryu, impressionnant l’an passé avec les Dodgers, Chase Anderson, qui arrive de Milwaukee, et Tanner Roark, longtemps chez les Nationals mais qui avait fini l’année à Oakland. Par ailleurs, des retouches ont été faites dans le bullpen et Travis Shaws et venu combler un départ au poste de receveur.

Le Taulier : Vladimir Guerrero Jr, 3B + Bo Bichette, SS

Difficile de trouver un véritable taulier dans cet effectif, alors autant s’intéresser à ceux qui sont appelés à le devenir. Vladimir Guerrero Jr et Bo Bichette sont encore très jeunes (respectivement 20 et 22 ans), mais s’imposent déjà comme le futur et même le présent de la franchise. Le lineup est relativement moyen, et la forme de la franchise dépendra fortement de celle de ces deux joueurs. De quoi les considérer déjà comme des tauliers.

Le joueur à surveiller : Hyun-Jin Ryu, SP

Personne n’attendait Hyun-Jin Ryu l’an passé et pourtant il a réussi à finir 2e au vote du NL Cy Young sous les couleurs des Dodgers. Fort de cette belle année, il a signé un juteux contrat avec Toronto et est sera l’ace des Blue Jays. À 33 ans il va devoir confirmer que ces belles performances n’étaient pas un one shot, sous peine de devenir un poids dans le payroll d’une franchise appelée à grandir dans les prochaines années.

Le Prono :

Toronto a de bons jeunes, et a bien amélioré sa rotation. Toutefois, seras-ce suffisant pour quitter cette 4e place dans la division ? Rien n’est moins sûr. New York et Tampa Bay semblent trop fort, et Boston a encore un effectif qui a l’air supérieur à celui des Blue Jays. Cette année devrait une nouvelle fois être axée sur le développement des jeunes, avant que la franchise ne devienne véritablement dangereuse dans les années à venir. 4e de l’AL East.

New York reste favori dans l’AL East après son titre l’année passée, et devrait pouvoir conserver sa couronne. Derrière Tampa Bay a les armes pour lutter pour les playoffs, et Boston semble encore pouvoir poser des problèmes à beaucoup d’équipes. Toronto aura plus de mal et devra attendre l’éclosion totale de ses pépites, tandis que Baltimore voudra éviter les 100 défaites en continuant sa longue reconstruction.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here