Preview MLB 2020 : AL West, qui pour surprendre Houston ?

0
AL West
Ligue 1

Alors que les équipes MLB ont repris le chemin de l’entraînement et que le Spring Training a débuté, We Sport vous propose de faire le tour des forces en présence dans chacune des divisions. Aujourd’hui, place à l’AL West.

Houston Astros

Dans la tourmente après des révélations de triche sur la saison 2017, les Astros s’apprêtent à vivre une saison compliquée. (Crédits : AP/David J.Phillip)
La Saison 2019

Avec une équipe similaire à celle du titre de 2017, Houston repartait cette saison en quête du titre après une élimination déchirante face aux Red Sox en postseason. Emmenés par ses deux lanceurs aux stats stratosphériques, Gerrit Cole et Justin Verlander, les Astros vont démarrer la saison en trombe avec 37 victoires sur les deux premiers mois de compétitions. La franchise va rapidement prendre l’avantage dans la division malgré la résistance des A’s et tranquillement s’envoler vers les playoffs. En postseason, Houston va par moment jouer à se faire peur mais va finalement réussir à atteindre les World Series face aux Nationals. Dans une série incroyable où aucune des deux équipes ne remportera de match à domicile, les Astros finiront par craquer au match 7, laissant filer un titre qui leur tendait les bras.

Au final, Houston aura manqué le coche mais plusieurs joueurs ont donné satisfaction. Parmi eux on peut citer Gerrit Cole, auteur d’une saison monumentale, l’inépuisable Justin Verlander, vainqueur du trophée Cy Young, ou encore la révélation Yordan Alavrez, monstre de puissance en attaque et rookie de l’année en American League. N’oublions pas non plus le lanceur Zack Greinke, arrivé en cours de saison et ultra précieux en fin de d’année.

L’Intersaison

Dire que l’intersaison fut mouvementée dans le Texas serait un doux euphémisme tant il y a eu de rebondissements à Houston au cours de l’automne. Suite aux révélations liées au scandale de triche de 2017, les Astros ont été lourdement pénalisé : licenciement du GM, licenciement du coach et perte de leur premier tour de draft pour les deux prochaines années. Le club a aussi connu de lourdes pertes dans son roster avec le départ de Gerrit Cole vers les Yankees pour un contrat record, mais aussi ceux de Robinson Chirinos et Will Harris. Pour compenser ces départs, le club a privilégié la piste interne avec le retour de blessure du lanceur Lance McCullers et les petites signatures de Dustin Garneau et Austin Pruitt. Un dur moment à passer qui est désormais derrière eux.

Le Taulier : Alex Bregman, 3B

En MLB depuis 2016, Alex Bregman n’a cessé de progresser pour aujourd’hui être considéré comme un cadre de l’effectif. Leader sur et en dehors du terrain, il est le fer de lance de l’attaque des Astros et a même fini deuxième au vote du MVP l’an dernier. Houston va avoir besoin de s’appuyer sur ses leaders (Altuve, Springer, Verlander) pour réagir après une intersaison plus que compliqué, et le rôle d’Alex Bregman sera crucial dans la réussite de l’équipe.

Le joueur à surveiller : Kyle Tucker, DH

Drafté en 2015, ce frappeur gaucher devrait avoir une véritable carte à jouer cette saison. Très prometteur, il pourrait rentrer rapidement dans l’alignement en tant que frappeur désigné et faire parler sa puissance. Au cours d’une saison qui s’annonce compliquée sur le plan moral pour la franchise, Kyle Tucker pourrait être un rayon de soleil dans le marasme qui s’annonce.

Le Prono

Beaucoup d’inconnues avant cette saison pour les Astros. Si l’effectif a été affaiblie par le départ de Gerrit Cole, il semble toujours en mesure de dominer la division malgré la progression de certains de leurs rivaux. La vraie question sera sur la capacité de l’équipe à faire abstraction des critiques liées aux révélations de triche de 2017. Houston va devoir vivre avec ce poids toute la saison, mais pourrait tout de même réussir à conserver son titre de division. 1er en AL West.

Los Angeles Angels

Anthony Rendon, l’acolyte parfait pour Mike Trout chez les Angels ?(Crédits : Alex Trautwig/Getty Images)
La Saison 2019

Entre drames, blessures et déception, la saison des Angels a tourné au vinaigre. Pour la première (et unique) saison de Brad Ausmus comme manager, les Angels démarrent mal. Les recrues déçoivent et une première vague de blessure s’abat sur Los Angeles. Alors que l’objectif était d’atteindre les playoffs, les espoirs s’envolent vite et cette saison ressemble vite à nombres d’autres vécues auparavant. On retiendra malheureusement que cette saison fut entachée de deux drames pour la franchise. Tout d’abord le décès de Luis Valbuena dans un accident de voiture en début de saison, puis la mort du lanceur Tyler Skaggs à la mi-juillet. Proche de Mike Trout dans le vestiaire, la franchise lui rendra un vibrant hommage le jour de son anniversaire en lançant un no-hitter collectif au Angels Park.

L’Intersaison

Après l’échec Brad Ausmus, les dirigeants ont décidé de faire confiance à un manager de grande expérience en la personne de Joe Maddon. Ancien joueur puis membre de l’organisation , il avait ensuite entraîné les Rays puis les Cubs, avec qui il a remporté les World Series. Il aura pour mission de faire goûter aux playoffs la franchise angelinos.

L’objectif de l’intersaison était de renforcer le pitching staff et de trouver un ace pour la rotation. Los Angeles a bien ajouté de nouveaux lanceurs assez réguliers (Dylan Bundy, Julio Teheran), mais aucun ace n’a rejoint l’équipe. Un coup dur pour une équipe dont la rotation est le point faible et qui misera beaucoup sur le retour de Shoei Ohtani sur le monticule. Les Angels ont toutefois frappé fort sur le marché en faisant signer le champion Anthony Rendon pour renforcer le champ intérieur. Une recrue de poids pour épauler Mike Trout en attaque.

Le Taulier : Mike Trout, OF

Existe-t-il u joueur plus impressionnant que Mike Trout dans cette ligue ? Véritable monstre, le triple MVP ne demande qu’une chose : disputer la posteason. Si les Angels arrivent enfin à y retourner et, mieux, à y être performant, la légende de Mike Trout s’écrira un peu plus.

Le joueur à surveiller : Anthony Rendon, 3B

Champion l’an passé avec les Washington Nationals, Anthony Rendon a décidé de quitter la franchise afin de signer un gros contrat. Il a donc rejoint cette équipe de Los Angeles pour 7 ans et 245 M de $. Il aura pour mission d’aider Mike Trout à ramener les playoffs à L.A, une chose plus facile à dire qu’à faire.

Le Prono

D’un point de vue offensif, les Angels n’ont rien à envier à quiconque dans la ligue. Mike Trout est sûrement le meilleur joueur de la ligue, et l’arrivée d’Anthony Rendon solidifie encore ce secteur de jeu. Toutefois, la rotation reste assez faible malgré quelques renforts. Suffisant pour aller en playoffs ? Difficile à dire… 3e en AL West.

Oakland Athletics

AL West
Matt & Matt seront-ils capable de mener les A’s vers un succès en playoffs ? (Crédits : NBC Sports)
La Saison 2019

Oakland a confirmé, mais Oakland a encore chuté dès le début des playoffs. Dans une équipe très bien construite malgré un budget toujours assez faible, les A’s ont réalisé une excellente saison. Après un départ moyen, les joueurs de la Baie ont fini la saison en trombe mais ont dû se contenter d’une place en Wild Cards derrière des Astros intouchables en tête de la division. Alors qu’Oakland semblait enfin en mesure de passer un tour en postseason, ils finirent par buter sur les Rays et connurent donc une nouvelle désillusion après une année convaincante. Just another day at the office.

Sur le plan individuel, plusieurs joueurs ont donné satisfaction. Matt Olson s’est affirmé comme une vraie menace offensive en plus de ses qualités défensives (Gold Glove), Mark Canha a fait parlé la poudre (26 HR) et Matt Chapman s’impose de plus en plus comme un des meilleurs joueurs de la ligue (All-Star et Platinium Glove). N’oublions pas non plus le surprenant Marcus Semien, auteur de 33 HR et qui termina troisième dans la course au MVP en AL, contribuant lui aussi à la réussite des Athletics.

L’Intersaison

Peu de mouvements du côté d’Oakland durant l’intersaison. AU sein de l’un des meilleurs infields de la ligue, le poste de 2e base, véritable talon d’Achille de l’équipe, a été renforcé. Exit Jurickson Profar, bazardé aux Padres, remplacé numériquement par Tony Kemp. Néanmoins, son remplaçant devrait venir en interne avec la montée en puissance du jeune Franklin Barreto. Idem dans la rotation où Sean Mannea sera attendu au tournant et où certains jeunes (Luzardo, Puk) devraient rapidement avoir un rôle pour remplacer les lanceurs vieillissants qui ont quitté le navire.

Le Taulier : Matt Chapman, 3B

Il est LE pilier de cette équipe, et ce à tout juste 26 ans. Meilleur défenseur de l’American League, celui qui a été Platinium Glove cette année ne cesse également de progresser offensivement. All-Star et déjà très haut dans la course au MVP, il sera cette année encore crucial dans la réussite de son équipe et pourrait, on l’espère, enfin permettre à Oakland de passer un tour en playoffs.

Le joueur à surveiller : Jesus Luzardo, SP

Gêné par une blessure à l’épaule lors de son passage en MLB l’an dernier, Jesus Luzardo a tout pour exploser cette année. Débauché aux Nationals en 2017 dans l’échange pour Doolittle, le vénézuélien devrait être dans la rotation dès le début de la saison. Attendu comme un des tous meilleurs jeunes lanceurs de la ligue, le gaucher doit se montrer cette année et pourrait, pourquoi pas, s’immiscer dans la course pour le titre de rookie de l’année.

Le Prono

Avec un effectif très bien construit et un des meilleurs infields des Ligues Majeures, Oakland a les cartes en main pour à nouveau réussir sa saison. Après le scandale autour des Astros, les joueurs de Bob Melvin pourrait bien jouer un mauvais tour à Houston et enfin voir plus loin que les Wild Cards. Car oui, même si Oakland réussit sa saison régulière, le juge de paix de leur saison sera bel et bien les playoffs. 2e en AL West.

Seattle Mariners

Se dirigeant vers une reconstruction, Seattle va encore souffrir cette saison. (Crédits : AP Photo/Elaine Thompson)
La Saison 2019

Après un hiver où Seattle a continué de transférer ses stars, la saison s’annonçait très compliquée pour les Mariners. Pourtant, le début de saison ressemble à un rêve. Ichiro Suzuki fait ses adieux dans un Tokyo Dome acquis à sa cause pour l’ouverture de la saison, et sa franchise remporte le match face à Oakland. Mieux, les Mariners réalisent le meilleur début de saison de leur histoire et enchaîne les records sur un début d’année. Un départ canon donc et puis plus rien. Seattle s’écroule peu à peu et finit la saison avec le pire bilan en AL West pour la première fois depuis 17 ans. Le mode reconstruction a bien été activé pour la seule franchise à n’avoir jamais disputé les World Series.

L’Intersaison

Calme. Il ne s’est presque rien passé à Seattle cet hiver. Surprenant lorsqu’on connaît la réputation du GM Jerry Diploto, habitué aux blockbuster trades pour faire partir ses stars. Peut-être s’est-il calmé car il manque de stars dans son effectif… Seul mouvement notable le départ du vieillissant Felix Hernandez vers les Braves, après de nombreuses années de bons et loyaux services.

Le Taulier : Kyle Seager, 3B

Dans un effectif jeune et manquant de qualité, Kyle Seager fait office de vieux briscard. Après huit saisons dans la ligue, le 3e base est toujours dans la franchise qui l’a drafté et devra entourer les jeunes qui seront alignés à ses côtés cette année dans une saison qui s’annonce compliquée en AL West.

Le joueur à surveiller : Daniel Vogelbach, DH

Dans un effectif manquant clairement de qualité, Daniel Vogelbach a franchi un palier pour sa première saison titulaire en Ligues Majeures. Seul All Star de l’effectif, il a dépassé les 30 HR et 75 RBIs. S’il devra confirmer cet année, il sera la figure de proue d’une attaque assez moribonde et pourrait être la star de l’effectif lors de prochaines saisons de reconstruction.

Le Prono

Seattle a un effectif très jeune et a débuté une reconstruction. Si le farm system est rempli de joueurs talentueux (cinq joueurs dans le Top 100 de la MLB), la franchise souffrira cette année. Et qui dit souffrance dit souvent résultat assez calamiteux. 5e en AL West.

Texas Rangers

Le Global Life Field, un nouveau stade synonyme de nouveau départ pour les Rangers ? (Crédits : MLB)
La Saison 2019

Pour leur dernière saison au Globe Life Park, les Rangers n’ont pas été ridicule. Dans une saison sans ambition, les texans ont remporté onze victoires de plus qu’en 2018, et ce malgré la blessure de Joey Gallo en juillet. De plus, les lanceurs Mike Minor et Lance Lynn ont sorti leur meilleure saison en carrière alors que la rotation était loin d’être le point fort de l’équipe. Une saison appréciable avant de changer d’enceinte et d’ambitions en 2020.

L’Intersaison

Malgré une saison assez positive, les Rangers avaient des besoins, notamment en attaque. En manque de régularité et de puissance, ils ont recruter Todd Frazier en 3e base et fait revenir Robinson Chirinos au poste de receveur. Deux joueurs aux qualités reconnus qui viennent combler deux énormes trous. Par ailleurs, les Rangers ont fait de gros efforts pour renforcer la rotation. Aux côtés de Minor et Lynn évolueront cette saison Kyle Gibson, Jordan Lyles et surtout Corey Kluber. Une nette amélioration du pitching staff qui rend la franchise un peu plus compétitive.

Le Taulier : Joey Gallo, OF

Si Elvis Andrus est le vétéran de cette équipe, Joey Gallo en est bien le leader. Ultra puissant au bâton, il avait vu sa saison 2019 tronquée à cause d’une blessure. Cette année il revient en pleine forme et aura à cœur d’aider sa franchise à réussir ses débuts dans un nouveau stade.

Le joueur à surveiller : Corey Kluber, SP

C’est la grosse arrivée de l’hiver dans le Texas. Obtenu dans un échange (qui leur est assez favorable) avec les Indians, Corey Kluber débarque avec toute son expérience et des qualités reconnues par tous. Si la santé suit, il mènera une rotation qui peut s’imposer comme une des plus solides de la ligue.

Le Prono

Les Rangers se sont renforcés à des postes stratégiques et ont une équipe taillée pour jouer les troubles fêtes. Si l’AL West sera très disputée, les coéquipiers de Joey Gallo et Roughned Odor voudront être compétitifs pour réussir leurs débuts au Global Life Field. 4e en AL West.

L’AL West s’annonce bien plus ouverte que par le passé. Favori à sa propre succession, Houston va devoir gérer l’extra-sportif et pourrait bien craquer sous la pression de ses concurrents. Ainsi, Oakland ou Los Angeles ont les armes pour créer la surprise et devraient a minima se battre pour une place en playoffs. Derrière, les Rangers progressent mais seront sûrement juste pour se mêler à la lutte tandis que les Mariners lutteront être trop distancés alors qu’ils sont en reconstruction.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here