Baseball

Preview MLB 2020 : NL West, un cavalier seul des Dodgers ?

NL West

Alors que les équipes MLB ont repris le chemin de l’entraînement et que le Spring Training a débuté, We Sport vous propose de faire le tour des forces en présence dans chacune des divisions. Aujourd’hui, place à la NL West, division qui semble promise aux Dodgers.

Arizona Diamondbacks :

NL West

Nouvel uniforme pour MadBum qui reprendra le rôle laissé par Zack Greinke en cours de saison dernière. (Crédits : SF Gate)

La Saison 2019 :

De l’espoir mais toujours un fossé. Après avoir transféré Paul Goldschmidt avant cette saison 2019, Arizona ne se présentait pas dans la meilleure posture. Cependant, l’équipe a su engranger les victoires et ne doit son absence en playoffs qu’à quelques mauvaises séries de défaites. De plus, les Diamondbacks ont transféré leur ace Zack Greinke en cours de saison à Houston sans pour autant sembler affaibli. Les joueurs acquis avec les deux transactions autour de leurs deux anciennes stars ont montré de belles choses cette année, laissant augurer de belles perspectives futures. 2019 aura également été la meilleure saison en carrière pour le duo Ketel Marte / Eduardo Escobar, figures de proue de la franchise. L’écart reste cependant conséquent avec la tête de la division où les Dodgers sont seuls.

L’Intersaison :

Arizona s’est renouvelé et a fait venir quelques noms ronflants pour renforcer son effectif. À la recherche d’un nouvel ace, la franchise a jeté son dévolu sur Madison Bumgarner, libre de tout contrat. Une belle prise malgré un contrat discutable au vu des quelques difficultés montrées par le lanceur il y a quelques saisons. Par ailleurs, les Diamondbacks ont renforcé leur outfield en faisant venir Starlin Marte via transfert avec les Pirates et en signant Kole Calhoun. Deux ajouts intéressants, notamment le dominicain qui fut excellent l’an dernier dans le marasme qu’était Pittsburgh. Peu de pertes notables, même si l’on signalera les départs de polyvalents Jarod Dyson et Wilmer Flores.

Le Taulier : Ketel Marte, 2B

Comme dit précédemment, Ketel Marte et Eduardo Escobar ont réalisé leur meilleure saison en carrière en 2019. Le dominicain fut particulièrement en vue en étant élu All Star et en finissant 4e au vote du NL MVP. Cette saison il devrait être repositionner dans l’infield (il jouait champ extérieur l’an passé) où il est plus à l’aise et pourrait avoir un impact encore plus important pour mener la franchise vers les playoffs.

Le joueur à surveiller : Madison Bumgarner, SP

Après une décennie à San Francisco, Madison Bumgarner va découvrir une nouvelle équipe. S’il a presque tout connu sous les ordres de Bruce Bochy, avec notamment trois World Series remportées, il arrive dans l’Arizona avec un statut à prouver. Ses performances devront justifier son contrat et prouver qu’il est toujours le joueur dominant qui fut MVP des World Series en 2014.

Le Prono :

Arizona dispose des armes nécessaires pour se mêler à la lutte pour les playoffs. L’effectif est bien construit et l’hiver a permis de retrouver un ace ainsi que d’ajouter un joueur de grand talent (Marte) autour des tauliers (Marte, Escobar) et des jeunes (Kelly, Walker). Si une wild card est envisageable, les Dodgers semblent trop forts pour être inquiéter dans la division. 2e en NL West.

Colorado Rockies :

NL West

Nolan Arenado et Trevor Story feront-ils taire les doutes autour de leur franchise ? (Crédits: USA TODAY Sports)

La Saison 2019 :

Après des saisons 2017 et 2018 plutôt convaincantes, ponctuées par une Wild Card puis un titre de division décroché in extremis, Colorado avait des ambitions cette saison. Cependant, rien ne va se passer comme prévu. La franchise va très mal débuter sa saison, avant de rebondir et de se relancer dans la course aux playoffs. Les résultats vont ensuite à nouveau chuter, les Rockies occupant la dernière place de la NL West pendant une longue partie de l’année. Cette saison, qui aura vu tous les lanceurs de l’effectif être frappés par des blessures ou décevoir est à oublier au plus vite. Toutefois, rien n’est dit que les choses vont s’améliorer en 2020.

L’Intersaison :

Le calme plat, dans le sens des arrivées comme dans celui des départs. Aucun joueur majeur n’a fait ses valises, et aucun joueur n’a rejoint l’effectif MLB que ce soir par transfert ou via le marché des agents libres. Finalement l’attraction de l’hiver aura été la rumeur constante d’un transfert de Nolan Arenado (qui aurait sûrement été synonyme de reconstruction), transfert qui n’a jamais eu lieu.

Le Taulier : Nolan Arenado, 3B

Meilleur joueur de sa franchise et sûrement meilleur défenseur de la ligue, Nolan Arenado a encore une fois excellé l’an passé malgré les déboires de son équipe. Fidèle à lui même, l’habitué du All Star Game et des Gold Gloves sera être tributaire des décisions de sa direction. En effet, si une reconstruction est décidée il pourrait faire ses valises et, à l’inverse, pourrait vivre une nouvelle saison morose si ses dirigeants restent passifs.

Le joueur à surveiller : David Dahl, OF

Si bon nombre de vétérans (Murphy, Davis) seront attendus au tournant après avoir déçu en 2019, David Dahl devra lui confirmé. Souvent gêné par des soucis de blessures, l’outfielder s’est vu élire All Star l’an passé. Finalement, il a montré de belles choses mais aura encore été gêné par sa santé. Cette saison devra confirmé ses belles performances tout en montrant que son état de santé peut-être stable.

Le Prono :

La saison 2019 était-elle une anomalie ou un reflet réel du niveau de l’effectif. Construite autour de Nolan Arenado, cette équipe n’est pas la mieux fournie en terme de talent. Un transfert de sa star pourrait permette à Colorado de reconstruire, mais cela ne semble pas être le choix des dirigeants qui croient dur comme fer dans les capacités de cette équipe. À tort ou à raison, 2020 nous en apportera les réponses. 4e en NL West.

Los Angeles Dodgers :

Deux récents MVP chez les Dodgers cette saison ; l’effectif est de plus en plus terrifiant. (Crédits: USA TODAY Sports)

La Saison 2019 :

On les pensait inarrêtables, mais les Dodgers ont fini par se faire surprendre par les Nationals, futur champions. Pourtant, Los Angeles avait écrasé la saison régulière. Meilleur bilan de la Ligue Nationale avec 106 victoires, il n’eurent aucune concurrence dans leur division en terminant avec dix-neuf victoires de plus que leur dauphin ! L’effectif a carburé, et deux joueurs ce sont particulièrement mis en avant : Cody Bellinger et Hyun-Jin Ryu. Le premier nommé a remporté le trophée de MVP en NL, tandis que le second a terminé sur le podium du NL Cy Young alors que personne ne l’attendait en début de saison ! Cependant, Washington va venir gâcher l’euphorie californienne en éliminant le double tenant du titre du NL Pennant. Une désillusion énorme pour les joueurs de Dave Roberts.

L’Intersaison :

Jusqu’au mois de Février, l’intersaison fut très calme dans la Cité des Anges. Comme attendu, Hyun-Jin Ryu a quitté la Californie pour signer un gros chèque, tandis que Rich Hill quittait lui aussi la franchise et qu’Alex Wood et Blake Treinen venaient eux renforcer le pitching staff. Puis l’intersaison s’est emballé lorsque Los Angeles a fait venir Mookie Betts et David Price dans le plus gros trade de l’hiver. L’ancien MVP formera un duo de feu dans le champ extérieur avec Cody Belliger, tandis que l’ancien Cy Young Price vient renforcer le milieu de la rotation. Deux belles prises qui font de l’intersaison angelinos une réussite.

Le Taulier : Cody Belligner, OF

En seulement trois saisons dans les Ligues Majeures, Cody Bellinger s’est déjà affirmé comme un des tous meilleurs joueurs de la ligue. Rookie de l’année, MVP, All Star, Silver Slugger et Gold Glove, il ne lui manque que le titre suprême. Un détail qu’il espérera régler dès cette saison.

Le joueur à surveiller : Mookie Betts, OF

Boston voulait dégraisser et Los Angeles peut s’en frotter les mains. MVP en 2018, Mookie Betts fait lui aussi partie des meilleurs joueurs de la ligue. Les Dodgers n’auront qu’un seul objectif cette saison, le titre, et Mookie Betts devrait être un des grands artisans de cette quête.

Le Prono :

Des stars, de l’expérience et des jeunes (Gavin Lux, Will Smith), les Dodgers semblent avoir le cocktail parfait pour aller au bout. Ils sont encore en mesure d’écraser leur division et même leur conférence comme ce fut le cas l’an dernier. Cependant, la franchise sera jugée uniquement sur ses performances en playoffs et tout autre résultat que le titre serait, encore une fois, considéré comme un échec. 1er en NL West.

San Diego Padres :

Enfin l’année du décollage pour les Padres ? (Crédits : ABC30)

La Saison 2019 :

Cette saison devait être celle de l’explosion pour les Padres : manqué. Pourtant, San Diego avait une nouvelle fois frappé fort pendant l’hiver en faisant signer Manny Machado. Toutefois, les résultats ne suivront pas et les Padres termineront à la dernière place de la NL West, dans le sillage de sa recrue star qui réalisa une des pires saisons de sa carrière (sans toutefois être ridicule).

Il existe tout de même de nombreux points de satisfactions lors de cette année 2019. Tout d’abord, les Ligues Majeures ont découvert une nouvelle star avec Fernando Tatis Jr. À tout juste 21 il a éclaboussé la ligue de son talent et s’affirme déjà comme un futur taulier. Par ailleurs, le jeune lanceur Chris Paddack a surpris son monde en s’affirmant comme un potentiel ace dans la rotation. De plus le bullpen s’est réaffirmé comme un des meilleurs de la ligue. Du positif qu’il va vite falloir traduire d’un point de vue comptable.

L’Intersaison :

Après Eric Hosmer en 2018 puis Manny Machado en 2019, le Front Office n’a pas frappé fort cette année mais a effectué plusieurs retouches intéressantes. Tommy Pham, excellent avec les Rays est arrivée en échange de Hunter Renfrow et fera du bien à une équipe qui manque de joueurs allant sur base. Dans la même optique, Jurickson Profar (Athletics) et Trent Gresham (Brewers) sont venus renforcer le lineup. Cependant, les plus grosses signatures sont venues renforcer le bullpen. Après un exercice 2019 incroyable, Emiliano Pagan arrive de Tampa Bay, tout comme Drew Pomeranz débauché aux Brewers. Déjà impressionnants, ce secteur de jeu devient terrifiant.

On notera également le changement de manager opéré par la franchise, avec le départ de Rod Barajas remplacé par Jayce Tingler. Ancien membre du staff des Rangers, il arrive sans aucune expérience en tant que manager. Un pari effectué par les Padres, qui demanderont à leur nouveau coach de gagner tout de suite.

Le Taulier : Manny Machado, 3B

Recruté à prix d’or l’été dernier, Manny Machado a plutôt déçu cette saison. Annoncé comme la star devant permettre aux Padres de franchir un cap, il devra corriger le tir en 2019. Les attentes seront énormes autour de celui qui doit être le leader d’un effectif ambitieux, mais qui à seulement 27 ans a largement les épaules pour se comporter en meneur d’homme.

Le joueur à surveiller : Fernando Tatis Jr, SS

Et si c’était déjà lui le taulier de l’équipe ? Impressionnant l’an passé, il a vu sa fin de saison tronqué en raison d’une blessure. Si tout le monde était conscient de son talent, personne ne l’attendait à un tel niveau à seulement 21 ans pour ses débuts en MLB. Il devra confirmer dès cette saison qu’il est déjà un pilier de cette équipe, et aider ses coéquipiers pour retrouver le goût de la postseason.

Le Prono :

San Diego truste les dernières places de la NL West depuis maintenant trop longtemps. L’effectif est bien construit et des jeunes comme MacKenzie Gore devraient venir renforcer l’équipe dans les prochaines années. S’il est encore trop tôt pour jouer le titre de division, lutter pour une Wild Card ne semble pas utopique. 3e en NL West.

San Francisco Giants :

Bruce Bochy est parti, maintenant il va sûrement falloir reconstruire à San Francisco. (Crédits : SF Chronicle)

La Saison 2019 :

Moyen en 2018, les Giants n’ont pas changé en 2019. Dans une saison sans intérêt, l’attraction aura été la tournée d’adieux du légendaire manager de la franchise Bruce Bochy. Avant de rejoindre l’équipe de France, le natif de Bussac a pu profiter une dernière fois des ballparks MLB. Sur le terrain, l’attaque fut une des pires de la ligue. Buster Posey a déçu et les seules satisfactions vinrent de la recrue Kevin Pillar et de la surprise Mike Yastrzemski. Le pitching staff a dans l’ensemble été moyen, malgré de bonnes saisons de Madison Bumgarner et Will Smith.

L’Intersaison :

Il y avait deux mots d’ordres à San Francisco cet hiver : dégraisser et reconstruire. Pour faire baisser leur masse salariale, les Giants ont laissé partir Kevin Pillar (Red Sox), Madison Bumgarner (Diamondbacks) et Will Smith (Braves), sûrement les trois meilleurs joueurs de l’effectif l’an passé. Dans le sens des arrivées peu de noms ronflants mais quelques ajouts potentiellement intéressants comme Hunter Pence, Wilmer Flores, Drew Smily ou encore Billy Hamilton, non roster invitee au training camp.

À noter également l’arrivée de Gabe Kepler, ancien manager des Phillies, pour remplacer Bruce Bochy dans le dugout. Décevant à Philadelphia, il devra prouver que son passage aux Phillies n’était qu’un accident et qu’il est capable de mener à bien une reconstruction évidente mais pour l’instant évitée.

Le Taulier : Buster Posey, C

Dans un effectif vieillissant rassemblant quelques anciennes gloires de l’équipe, Buster Posey fait office de taulier. Champion avec les Giants à trois reprise, le NL MVP 2012 sort de sa pire saison en carrière. Sous contrat jusqu’en 2021, il va devoir prouver qu’il n’est pas encore sur le déclin et assurer jusqu’à ce que le jeune Joey Bart vienne prendre la relève.

Le joueur à surveiller : Mike Yastrzemski, OF

Au sein d’un effectif moyen, les joueurs à surveiller ne font pas légion. S’il est encore trop tôt pour voir les meilleurs prospects du farm system en action, il faudra surveiller Mike Yastrzemski. Appelé à jouer en ligue mineure l’an passé, il a surpris en frappant plus de 100 Hits et 20 Home Runs en MLB. Cette saison il devra confirmer et pourrait s’affirmer comme un des meilleurs joueurs de la franchise.

Le Prono :

L’effectif est vieillissant et semble à la limite du compétitif. Les meilleurs joueurs sont sur le déclin et les jeunes ne sont pas encore prêts à découvrir les Ligues Majeures. Cette saison devrait être une année de transition où le spectacle ne devrait pas éclabousser le public de l’AT&T Park. 5e en NL West.

Dynamiques bien différentes dans cette NL West. San Francisco semble sur une fin de cycle et pourrait traîner dans les bas fonds de la division toute la saison. À l’inverse, les Padres semblent prêt à décoller et se mêleront sûrement à la lutte pour les playoffs, tout comme les Diamondbacks. Colorado reste pour sa part une énigme, tandis que les Dodgers sont destinés à dominer outrageusement cette NL West.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
ut ut non sed eleifend quis, dolor. et, mi, nec neque. sem,