PSG – OL : qui pour affronter Wolsfburg ?

0
Ligue 1

Pendant que les équipes masculines brillaient du côté de Lisbonne avec une finale pour le PSG, et une demie pour les Lyonnais, les sections féminines se préparaient quant à elles pour leur Final 8 à Bilbao et San Sebastian. Après les victoires de Lyon sur le Bayern Munich et du Paris SG sur Arsenal, les deux clubs se rencontrent aujourd’hui pour une place en finale, dimanche, face à Wolsfburg.

Le contexte

Tout d’abord, il y a la bulle sanitaire installée dans le pays basque pour permettre le bon déroulement de ce Final 8. De plus, les règles sanitaires espagnoles sont beaucoup plus strictes qu’en France avec le port du masque obligatoire et la distanciation sociale. Dans ce contexte, l’événement passe inaperçu dans la ville, personne n’en parle et personne n’est au courant des matchs qui se déroulent dans l’enceinte de San Mamès.

Le match

Historiquement, il n’y a pas match ! L’Olympique Lyonnais est venu dans le pays basque pour soulever leur cinquième coupe aux grandes oreilles consécutive ! Mais ce soir, sur la pelouse, il y aura de l’adversité pour ces Lyonnaises. En effet, depuis l’arrivée des Qataris dans le club de la capitale, la section féminine a connu un véritable essor. De nombreux investissements ont permis au club de progresser et de très vite concurrencer les Lyonnaises autant au niveau national que continental. Dès la saison 2014-2015, elles arrivent jusqu’en finale où elles tombent face à Francfort, puis une finale 100% française en 2017 face aux Lyonnaises qu’elles perdront également.

À l’heure actuelle, le fossé qui séparait encore ces deux clubs il y a quelques années a disparu. Même si les Lyonnaises gardent un avantage certain notamment au niveau de l’expérience de leur effectif, les Parisiennes n’ont plus rien à leur envier. On a pu le voir lors de leur dernier affrontement le 9 août dernier, pour la finale de la Coupe de France, où les Parisiennes ont poussé les Lyonnaises jusqu’à la séance de tirs au but.

De plus, la rivalité entre les deux clubs n’a rien à voir avec les hommes. Chez les femmes, sur le groupe de 23 joueuses sélectionnées par Corinne Diacre pour la Coupe du monde 2019, dix étaient issues de ces deux clubs et seules deux joueuses venaient de l’étranger. Les sélections, le championnat de France et les nombreux transferts entre les clubs français créent une forte proximité entre les joueuses.

Le duel des capitaines

Côté parisien, c’est la locale de l’étape qui porte le brassard. En effet, Irène Paredes habite entre San Sebastian et Bilbao et savoure ce moment si particulier de pouvoir jouer une Ligue des champions aux portes de chez elle. “C’est peut-être le meilleur moment de ma carrière” dit-elle dans les colonnes de l’Équipe. Arrivée en 2016 au Paris SG, elle brille aujourd’hui sur le plan européen en étant une des meilleures défenseures du monde, en témoigne sa prestation en quarts face à Arsenal. Face à elle, une autre défenseure de haut niveau, la Lyonnaise Wendie Renard, bien décidée à remporter sa septième Ligue des champions lors de ce Final 8. “Je n’ai pas fait 6000 km pour rien” nous livre-t-elle dans L’Equipe, entre détermination et expérience, la capitaine rhodanienne est prête pour emmener les siennes vers la finale.

Ce soir, 20h, les regards seront donc tournés vers cette demi-finale franco-française au sommet, ou presque, de l’Europe. Les deux équipes sont plus motivées que jamais à filer jusqu’en finale pour un premier titre côté parisien, ou un cinquième consécutif pour les Lyonnaises. Pour cela, il faudra aussi battre les Allemandes de Wolsfburg, mais ça, on verra plus tard…

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here