Camacho

Rafael Camacho : le diamant rouge 

Lorsqu’on en parle, la polyvalence est le maître-mot. Lorsqu’on le regarde jouer, les comparaisons avec les meilleurs joueurs du monde sont faciles. Surnommé « O Black Ronaldo » au Portugal, le jeune Reds connait un début de carrière fantastique qui annonce un avenir plus que prometteur. Liverpool a beaucoup de chance de le tenir dans ses rangs mais sa côte sur le marché ne cesse de s’accroître et de nombreux clubs veulent tenter l’aventure avec le joueur de 19 ans. Talentueux, lucide et compétiteur voici Rafael Camacho !

 

Les premiers pas

Comme son idole Cristiano Ronaldo le début de la carrière de la pépite de Liverpool débute au Portugal. Petit, il démarre à l’Union Desportiva de Vilafranquense, un club de Lisbonne, où il rencontre les équipes jeunes des clubs comme Benfica ou Porto. Mais dès ses 8 ans, le jeune attaquant lisboète se fait repérer par le club du Sporting Portugal où il y reste jusqu’à ses 13 ans. Dans le club vert de la Liga Nos, le joueur fait l’unanimité chez les coachs de l’académie. De plus, il se détache de ses coéquipiers car il a une facilité à jouer aussi bien devant que derrière. On peut aussi bien le voir en tant qu’ailier droit, que latéral droit et parfois même numéro 10. Sa polyvalence et ses performances font de l’œil à de nombreux cadors européens mais c’est Manchester City qui réussit à s’attacher ses services. Il a alors 16 ans et fait parti d’un effectif où l’on retrouve Brahim Diaz ou encore Josh Maja. Entre un prêt au Real SC et quelques matchs avec les équipes jeunes des Cityzens, Rafael gagne beaucoup d’expérience. Il passe 2 ans à côtoyer les meilleurs dans un cadre qui ne peut que le faire grandir psychologiquement et footbalistiquement. Mais la concurrence est grande et il n’arrive pas à se détacher des autres et à faire sa place dans l’académie. En manque de temps de jeu et peut-être de repères, il s’engage avec Liverpool en début de saison 2017.

En un paragraphe, nous avons expliqué les 10 premières années de la jeune carrière de Rafael Camacho. Cette première étape est importante pour un joueur mais aussi très difficile. Evidemment qu’il fallait quitter le cocon familial pour s’installer dans un autre pays. La barrière de la langue mais aussi le fait de vivre seul est très compliqué pour le jeune portugais. Selon certaines sources portugaises, Camacho aurait choisi de quitter Manchester City car l’ambiance y était trop professionnelle et beaucoup trop studieuse pour lui. Arrivé dans la région de la Mersey, il s’installe alors dans l’équipe des U18 d’un certain Steven Gerrard. Le coach et légende de Liverpool apprend au fur et à mesure sur les bancs de l’Académie. Et c’est pourtant avec peu d’expérience à ce poste, qu’il va effectuer une saison remarquable.

crédit : LFC / Ian Hodgson

C’est avec cette équipe que l’ancien sportinguiste va faire ses premiers pas en UEFA Youth League. Comme pour les pros et l’équipe de Klopp, les jeunes Reds disputeront des matchs contre le Spartak Moscou, Séville et Maribor. Steven comprend vite qu’il ne pourra pas composer sans Camacho. Il fera ses 20 premières minutes dans la compétition en tant que milieu gauche.

Lors de la deuxième journée, il remplacera Brewster en cours de match pour se positionner en tant que numéro 9. Ses performances en championnat ne laissent pas l’entraîneur insensible qui le titularise lors de la troisième journée de cette coupe européenne. Jamais 2 sans 3, le portugais se placera sur le flanc droit de l’attaque. Première titularisation et première passe décisive ! Ce match est une référence pour lui car on a l’impression que Steven a trouvé son poste. Camacho a su parfaitement venir aider la défense à 3 sur le côté droit tout en relançant rapidement vers l’avant. Il disputera d’ailleurs les 3 dernières rencontres de phases de poule à ce poste-là. Après avoir obtenue la première place du groupe, les Reds disputeront une place en quart de finale face à leurs pires ennemis : les Reds Devils !

Les buts et le résumé du match juste ici :

Enfin ! Pour récompenser toutes ses belles prestations, Camacho signe son premier but en huitième de finale ! Quoi de mieux pour mettre les supporters des Reds dans sa poche que de marquer dans un derby ? Rien. Son sublime but va vite faire le tour de la Mersey et arriver aux oreilles de Klopp. Il avait pourtant débuté le match sur le banc. En plus de son football, il montre aussi ce jour là qu’il a du caractère. La presse de la région va s’attarder de plus en plus sur ses performances et on commence à le voir comme le futur des Reds. Il est beaucoup cité entre Woodburn et un certain Brewster. Mais l’aventure européenne s’arrêtera en quart de finale face aux Cityzens à la suite d’une séance de tirs au but ratée.

Cette saison, sur les 34 joueurs de son effectif, le portugais est le septième joueur le plus utilisé par Steven Gerrard. Sur les 22 rencontres, il est aussi titularisé à 15 reprises et trouve le chemin des filets 4 fois. Ce sentiment de confiance est plus important aux abords d’Anfield qu’à l’Etihad. On sent que cette atmosphère amène de bonnes ondes à Camacho. Les journalistes expliquent d’ailleurs que la relation coach-joueur de Steven Gerrard est quasiment paternel. Avec seulement 4 défaites, les U18 de Liverpool finissent tout de même 3ème du championnat. Le trophée était surement la seule chose qui manquait à l’équipe de l’Académie pour conclure une magnifique saison.

 

Une 2ème saison qui rime bien avec confirmation

A la suite du départ de Gerrard aux Glasgow Rangers, c’est Barry Lewtas qui prend les reines de l’équipe jeune de Liverpool. Camacho s’entraîne de plus en plus avec les coéquipiers d’Henderson mais reste tout de même focus sur les matchs avec les U23. Klopp souhaite alors le faire progresser et prendre le temps qu’il faut pour qu’ils puissent intégrer de la meilleure des manière le groupe pro. La gestion du joueur est un sujet qui ne divise pas car Klopp ainsi que les membres du staff ont bonne conscience qu’il faut le garder bien au chaud dans leur rang. Après sa saison d’adaptation, le jeune portugais va éclabousser le monde du football de son talent. A cause d’un pépin physique, il ne disputera que 14 matchs de Premier League 2. Des chiffres ? 14 matchs, 14 titularisations, 8 buts et 5 passes décisives ! Aussi surprenant que cela puisse paraître, Camacho se montre décisif tout le temps ! Le coach montre une énorme confiance en lui et on a l’impression que cela lui fait beaucoup de bien.

Mais comme pour la saison précédente, c’est en Youth League qu’il va exploser. Le coach anglais montre beaucoup de caractère et au contraire de l’ancien entraîneur, il positionne le portugais en numéro 10 lors de la première journée de Youth League. Face au PSG, Camacho réalise un match exceptionnel ! Avec un doublé et 90 minutes sous les jambes, il est logiquement élu homme du match.

Un doublé contre le PSG qui méritait bien une célébration un peu particulière… crédit : LFC

Son positionnement ne fait alors aucun doute ? Compliqué à dire puisque lors du déplacement à Naples, il est repositionné sur le flanc droit de l’attaque. Bon, mettons-nous à la place du coach 30 secondes. Avez-vous une idée du placement de Camacho sur le terrain lors de la troisième journée ? Comme pour le dernier épisode de Game Of Thrones, personne n’aurait pensé que Barry allez demander au portugais d’occuper le poste d’attaquant gauche. On pourrait se dire qu’en cas de mauvaise prestation, le staff aurait enfin trouvé le poste de Camacho… Mais il a marqué. Un but qui met en lumière son apport offensif mais qui récompense aussi son positionnement défensif ! Sur un 3-4-3 il a parfaitement réussit à venir aider ses coéquipiers en défense. Son match est encore une fois très complet et on se demande qui peut l’arrêter.

Côté droit ou côté gauche, le portugais marque 1 fois et délivre 3 passes décisives sur les 3 dernières rencontres des matchs de poule. Des prestations qui le place alors à la première place des buteurs mais aussi des passeurs à ce moment de la compétition. Il devient la colonne vertébrale de l’équipe, le maître à jouer et surtout un atout majeur lors des grandes rencontres. Pour le prouver, il suffit de regarder le match des huitièmes de finale. Blessé, il ne pouvait pas disputer cette rencontre. En manque de solution offensivement et défensivement, les Reds surpris, se font éliminés aux tirs au but… C’est facile à dire mais durant cette saison, les Reds gagnaient lorsque Camacho était sur le terrain et inversement, ils perdaient lorsqu’il n’y était pas.

Il confirme qu’il est important pour l’équipe. Après avoir disputer quelques matchs amicaux lors de la pré-saison 2017/2018 avec les Reds lors de l’International Cup en Amérique, il prouve à Klopp qu’il pourra compter sur lui la saison prochaine. Effectivement, il a participé à nombreux des matchs de la pré-saison de Liverpool. Il a d’ailleurs marqué le premier but du match face à Preston et avait impressionné le tacticien allemand. Sa polyvalence est une qualité rare à ce niveau-là.

Il fait ses débuts avec l’équipe de Klopp lors du premier tour de FA Cup face à Wolverhampton le 7 janvier dernier. 12 jours plus tard, il rentre dans les dernières minutes de la victoire 4 buts à 3 face aux Eagles de Crystal Palace en Premier League. Bref, le nom de Camacho sort de plus en plus de la bouche des supporters de Liverpool.

 

La suite ?

Est-ce le moment de le voir avec Jürgen Klopp de manière plus régulière ? Le jeune portugais est lié à Liverpool jusqu’en 2020 et pourrait partir pour son manque de temps de jeu. L’un des 6 nominés pour le titre du meilleur joueur de Premier League 2 est convoité par de nombreux clubs. Le 18 avril dernier, l’actuel coach allemand de Liverpool s’était exprimé très brièvement sur l’avenir du joueur en conférence de presse : « C’est un joueur formidable. Il a très bien été formé au Portugal et en arrivant ici, il est en train de passer le niveau suivant. Mais nous n’avons pas encore parlé de ce qu’il souhaite faire la saison prochaine et où il veut ou ne veut pas aller. Aujourd’hui il fait parti de l’effectif du club. »

Il y a quelques semaines et d’après ​A Bola, Rafael Camacho n’apprécierait plus son traitement chez les Reds, et chercherait à s’en aller à la fin de son contrat. Le Real aurait donc approché l’entourage du Portugais en vue d’une arrivée estivale. Leipzig, le Borussia Dortmund, le Sporting Lisbonne, Benfica et Wolverhampton sont aussi sur le coup. Après tout ce que vous venait de lire, il faut évidemment prendre cette information avec des pincettes, de grandes pincettes. Toutefois, l’idée de retrouver d’autres joueurs portugais dans une équipe où il aurait plus de temps de jeu avec les professionnels se défend évidemment. Nuno, le coach des Wolves, avait annoncé lors d’une interview qu’il l’appréciait beaucoup. Le père de Rafael Camacho a été aidé par Jorge Mendes lors de son départ en Angleterre. Il avait expliqué en 2017 qu’il avait eu des contacts avec de nombreux clubs avant de choisir Liverpool : « Je parlais beaucoup avec le Real Madrid. Mais j’ai finalement opté pour Liverpool car c’est l’un des meilleurs clubs anglais en ce qui concerne la formation de jeunes talents. J’ai également apprécié le contact que j’ai eu avec l’entraîneur Jürgen Klopp ». 2 ans plus tard, selon certaines sources, le club dirigé par Zidane est toujours intéressé par le jeune portugais. D’ailleurs, Jorge Mendes pourrait être un élément déclencheur pour l’avenir du joueur. Le meilleur agent du monde adore envoyer ses pépites dans les plus grands clubs du monde…

crédit : LFC

La suite de sa carrière se fera aussi sous les couleurs de la Seleção. Rafael Camacho a été sélectionné à chaque reprise dans les équipes nationales du Portugal depuis 2015. Après l’avoir gagné l’année dernière, le Portugal défendra son titre de l’Euro U19 en Arménie du 14 au 27 juillet prochain. Un tournoi où les coéquipiers de Camacho débuterons dans un groupe favorable et largement à leur portée étant donné qu’ils ont remporté leur 3 premiers matchs de qualifications. 3 matchs où la pépite de Liverpool a été titularisé à 3 reprises. Le premier titre avec l’équipe nationale de Camacho arrivera-t-il cet été ?

Comparé à Ronaldo, le joueur né dans la capitale du Portugal s’était exprimé à la presse angolaise à propos du quintuple Ballon d’Or : « Cristiano Ronaldo est le meilleur joueur du monde et quand on me dit que j’ai certaines caractéristiques de son jeu, cela me motive encore plus. Mais il ne faut pas oublier que l’on doit travailler dur s’il on veut atteindre les sommets. Ronaldo est pour moi le meilleur exemple pour nous prouver que le talent ne suffit pas. » Son avenir est prometteur et peut s’écrire en espagnol, en portugais ou en anglais. Ce qui est sûr c’est qu’il faudra beaucoup d’encre car ce n’est que le début de la grande carrière de Rafael Camacho ou le diamant rouge.    

Et on ne vous laisse pas là-dessus. Voici une dernière vidéo qui apportera images et preuves à cet article :

A propos de l'auteur

Adepte de l'Óliver Torres show. We've conquered all of europe !

Poster un commentaire

Nullam ipsum dapibus mattis in Phasellus id nec commodo non nunc