Challenge Cup – finale : la troisième est la bonne pour Toulon ?

0
Crédits photo : Rugbyrama
Ligue 1

Ce vendredi soir, 21h, le RC Toulon affronte les Bristol Bears en finale de la Challenge Cup. La rencontre prévue à Aix en Provence proposera un duel inédit entre deux équipes qui souhaitent concrétiser leur parcours en remportant ce titre. Quoi qu’il arrive, le vainqueur sera inédit.

 

En effet, même si les Toulonnais sont les heureux vainqueurs de trois Champions Cup, ils n’ont jamais réussi à remporter cette Challenge Cup, où ils ont déjà disputé deux finales en 2010 et en 2012. Pour leurs adversaires du soir, le meilleur parcours reste une demi-finale perdue en 2000. Si les Toulonnais pourront faire parler leur expérience, les Bears auront aussi quelques arguments à faire valoir.

 

Deux formations en forme

Les Anglais, bien que défaits, la semaine dernière face aux Waps (47-24), en demi-finale de Premiership, restent sur des victoires probantes face à des adversaires de taille…dont notamment l’Union Bordeaux-Bègles, en demi-finale de cette même compétition. Une victoire 37-20, qui avait laissé les Bordelais sur place, surclassés par un adversaire taille patron, qui se dresse aujourd’hui face à Toulon. Troisièmes de leur dernière saison dans le championnat anglais, les Bears sont excellents dans l’intensité qu’ils mettent avec le ballon.

Les Toulonnais, eux, pourront faire valoir leur forme du moment. Une seule défaite lors des cinq derniers matchs, subie il y a deux semaines en terre toulousaine. Et ce détail pourra être d’importance car les Toulonnais rayonnent à domicile, où ils n’ont plus perdu en compétition officielle depuis le 07/09/2019. C’était face au LOU. (6-20). Bon d’accord, ce n’est pas tout à fait à domicile mais un match à Aix-en-Provence, cela y ressemble quand même non ?

 

La défense agressive : l’un des secteurs clés de cette finale pour les Toulonnais

Si les Toulonnais ont toutes les qualités pour gagner ce match, il va falloir quand même montrer un meilleur visage que la semaine passée, où les erreurs techniques étaient régulières. Les Varois, bien qu’en avance au score, avaient oublié de tuer le match en laissant les Héraultais repasser devant, avant de remporter le match grâce notamment à l’aisance au pied de Louis Carbonnel, auteur de six pénalités et une transformation. Les Toulonnais devront garder une défense très agressive dans les premiers temps de jeu pour éviter que les séquences adverses se mettent en place, avant d’essayer ensuite de se montrer dangereux et de profiter des largesses défensives adverses.

 

La décla’ à retenir

Louis Carbonnel est revenu sur le match, qu’il considère déjà comme le match de sa carrière : « C’est la première finale depuis que j’ai intégré l’équipe première. C’est une opportunité qui ne se reproduit pas tout le temps dans une carrière. C’est quand même un peu différent des finales de Coupe du monde U20 que j’ai eu à jouer mais dans l’approche et dans l’envie de jouer c’est la même chose. Tu y penses toute la semaine et tu as envie que d’une seule chose : lever les bras à la fin.

“Il faut développer un jeu très dense de la première à la dernière minute”

Il a poursuivi en affirmant que le RCT a envie d’imposer son jeu lors de cette finale : “Cette année, nous voulons évoluer et nous essayons d’imposer encore plus de jeu. Nous voulons jouer les premiers rôles européens et pour passer en Coupe d’Europe, il faut développer un jeu très dense de la première à la dernière minute. Nous voulons imposer notre rythme à nos adversaires car dès que nous avons le ballon, nous sommes très dangereux, mais dès que nous laissons les autres jouer, nous sommes en danger. »

 

Les compos’ pour cette finale

RC Toulon : Cordin – Heem, Toeava, Paia’aua, Villière – Carbonel, Serin- Lakafia, Parisse, Ollivon – R. Taofifenua, Etzebeth – Gigashvili, Etrillard (cap), Gros

Remplaçants : Soury, Fresia, Setiano, Alainu’uese, Rebbadj, Ory, Takulua, Dakuwaqa

Bristol : Malins – Morahan, Radradra, Piutau, Leiua – Sheedy, Randall – D. Thomas, Earl, Luatua (cap) – Vui, Attwood – Sinckler, Thacker, Y. Thomas

Remplaçants : Kloska, Woolmore, Afoa, Joyce, Heenan, Kessell, O’Conor, Adeolokun

 

Rendez-vous donc à 21h, pour cette finale qui s’annonce explosive, entre deux équipes en vogue en ce moment. Le match sera arbitré par l’arbitre irlandais Andrew Brace, et sera diffusé sur France 4 et BeIN Sports 1. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here