Rencontre de Nordisk Football : La richesse d’une culture arctique encore méconnue



Les aurores boréales ne sont pas le seul spectacle présent dans les régions scandinaves. Il y a bien évidemment le football porté par un peuple de supporters de différents pays. Nous traversons des paysages aussi beaux les uns que les autres en Finlande et même en Islande. Nordisk Football site spécialisé dans le football Nordique s’est confié à nous. Alors embarquons et rendez-vous auprès des glaciers !

 

Quel est le rôle d’un site comme le vôtre ?

Le rôle de notre page est de mettre en avant le football nordique dans sa globalité, trop peu valorisé par les médias professionnels à notre goût. On essaye de raconter de belles histoires à travers ces pays qui aiment le foot. On vise à traiter le football au : Danemark, Norvège, Suède, Islande, Finlande, Iles Féroé et Groenland. Et plus récemment avec l’Islande qui s’est donné les moyens de faire un exploit. Il y a aussi Ostersund en Europa League qui a fait une belle campagne. On tente aussi de faire découvrir des joueurs, mettre plus en avant nos championnats qui ont beaucoup de charme et une belle adversité. Nous nous sommes bien sûr inspirés de nos 2 modèles footballistiques à savoir Footballski (Pays de l’Est) et Lucarne Opposée (Amérique du Sud, Afrique Asie et Océanie). Ces deux sites nous ont donné envie de se lancer pour le football nordique.

 

Combien êtes-vous pour alimenter le compte Nordisk Football ?

On est dix rédacteurs pour le site mais sur Twitter on a 7 comptes par pays où une personne essaye de traiter de l’actualité et du championnat régulièrement. Le but de Nordisk Football était de recentrer sur l’actualité importante pour les articles et les grosses informations.

 

Comment vous est venue la passion du football scandinave ?

On est pour la plupart à la base des personnes intéressées par la culture des pays scandinaves, celle-ci est très différente de la nôtre en France. On est surtout curieux des belles années avec des joueurs légendaires comme Michael Laudrup, Henrik Larsson ou Fredrik Ljungberg. Nous prenons un réel plaisir à suivre ces différents pays qui malgré leurs conditions parfois difficiles l’hiver sont des pays avec une belle culture foot, qu’il ne faut surtout pas sous-estimer.

 

Pourquoi avez-vous décidé de créer cette page ?

On a d’abord créé les comptes par pays avec une personne à la tête spécialisé dans chaque nation. Mais on a voulu regrouper le contenu pour tous les pays avec un gros compte qui ferait figure du site Nordisk Football. On a aussi voulu que ça soit plus clair dans l’esprit des personnes, en traitant de l’actualité globale au quotidien de notre magnifique football.

 

 Comment réussissez– vous à transmettre votre passion à travers les réseaux sociaux ?

Ce n’est pas toujours facile. Il faut arriver à intéresser des personnes qui n’ont aucune attache ou peu de connaissance sur le football de ces pays. Notre projet étant d’être le plus complet possible en présentant les joueurs qui sortent du lot. Que ça soit dans nos championnats ou à l’étranger.  On fait notre possible pour toute demande que ça soit pour des joueurs nordiques en L1 ou pour tout intérêt porté. On aime montrer les belles images de chaque week-end avec des tifos, des fumigènes ou de beaux paysages. En résumé : on fait vivre notre passion avec les informations pour lesquelles on porte de l’intérêt avec toujours une notion de partage.

 

 Comment allez-vous chercher les informations concernant les championnats nordiques ?

On suit beaucoup de journalistes des pays nordiques et surtout les médias spécialisés dans le pays concerné au jour le jour pour les plus grosses informations. Pour le reste, on regarde les rencontres et réagissons aux différentes performances et événements de nous-même.

 

 Pourquoi suivre les différents championnats nordiques ?

Parce que d’abord, ces championnats sont peu traités par les gros médias qui s’intéressent au foot. Mais il y a surtout de belles histoires qui méritent d’être racontées. Ostersund a par exemple été 16ème de finaliste de l’Europa League, c’est un petit club avec de superbes structures. Nordjsaelland mise beaucoup sur la formation. Saman Ghoddos est pour le moment bon avec Amiens, ce garçon a un super parcours. Il y a vraiment des choses inspirantes.

 

 Qu’est-ce que la Ligue 1 peut envier à ces championnats ?

La Ligue 1 peut envier une plus grande liberté donnée aux supporters et aux ultras du club. Avec des derbys qui sont très beaux à voir, comme celui de Stockholm ou encore de Copenhague. Il y a à chaque fois un spectacle pyrotechnique dont beaucoup de clubs de Ligue 1 pourraient envier. Il y aussi des rencontres débridées avec un nombre conséquent de buts. Les anciens internationaux sont quant à eux très attachés au championnat local et au pays. Prenons l’exemple de Kim Källström, Andreas Granqvist. Mais surtout Ibrahimovic qui évoque souvent un retour à Malmö pour conclure sa carrière.

 


 

Que pensez-vous des joueurs nordiques qui ont signés en Ligue 1 ?

On a été très agréablement surpris des recrues nordiques en Ligue 1. On critique souvent et à juste titre le manque de risques et d’ambitions. Mais pour ce mercato, nous avons été joliment surpris par la qualité du recrutement. Saman Ghoddos avec Amiens excellent en Suède avec Ostersund, très prisé a finalement choisi le challenge Amiens. Pour le moment, il répond parfaitement aux attentes avec de belles prestations et un danger permanent lors des coups de pied arrêtés. Emil Krafth est aussi un énorme coup, son poste de latéral est une position où les joueurs performants sont très recherchés. Runar Runarrson, le gardien islandais qui évoluait au Danemark (à Nordsjaelland) est pour nous une superbe affaire. C’est un goal fantasque à voir jouer qui prend beaucoup de risques. Il est très talentueux et ces performances lors du début de saison de Dijon ont été précieuses. Andreas Cornelius, en prêt à Bordeaux à la dernière minute, présente peu de risque. C’est un buteur pivot qui peut faire du bien au club.

 

 S’il y a un nom à retenir dans vos championnats c’est lequel ?

Je pense tout de suite à : Frode Kippe. Il est à plus de 18 saisons à Lilleström en Norvège, après n’avoir pas réussi à s’imposer à Liverpool. Il est ainsi revenu en 2001 où il est toujours capitaine et à plus de 400 rencontres. Il n’a pas eu la carrière tant attendue à ses débuts prometteurs, il aura toujours privilégié sa famille marquant toute l’histoire du club.  A presque 40 ans, il n’a toujours pas prévu sa retraite. On peut aussi citer Kennedy Bakircioglu à Hammarby qui a fait parler de lui le week-end dernier pour avoir célébrer un verre de bière à la main. Cependant pourvu d’énormes qualités il n’aura pas eu la carrière attendue malgré un passage à l’Ajax et au Racing Santander. Ce joueur doit prendre sa retraite dans quelques semaines pour la fin du championnat suédois. Cela va créer un grand vide, puisqu’il aura marqué à vie les supporters du club de Stockholm d’Hammarby marquant la fin d’une ère.

 

 Avez-vous comme projet de lancer une application ?

On aimerait bien amplifier notre contenu sur d’autres plateformes notamment sur mobile. Mais cela reste difficile de tenir un site et d’être présent sur les réseaux sociaux bénévolement. Donc on ne se risquera pas tout de suite. On tient Nordisk Football que par passion sur notre temps libre et on essaye d’évoluer petit à petit. On espère que chaque chose viendra en son temps.

 

Vous serez incollables maintenant sur le football nordique. Il n’y aura pas de secret pour vous dans la culture scandinave. Nous remercions ainsi le site Nordisk Football pour cette interview riche d’une culture arctique encore méconnue.

 

Julien Voirin

 



Poster un commentaire

in non pulvinar nunc ipsum Donec commodo accumsan facilisis ut venenatis, luctus