Football

Rennes – Reims : Bête noire à chasser, faiblesses à exploiter ?

À échelles respectives, Rennais et Rémois connaissent des débuts de saison compliqués, pour ne pas dire décevants. Alors, l’affiche de ce dimanche permettra aux un de se relancer, aux autres de s’inquiéter.

 

Lorsque l’on regarde les confrontations directes entre les deux formations, le chiffre est sans équivoque. Les Champenois ont, depuis leur remontée dans l’élite, surclassé à 4 reprises ( 2-0 ; 2-0 ; 1-0 ; 1-0 ) les Bretons et concédé 2 matches nuls l’an passé ( 2-2 ; 2-2 ). On peut presque parler de bête noire pour les hommes de Bruno Génésio qui partent cependant en grands favoris de la rencontre qui se déroulera dimanche au Roazhon Park, malgré les difficultés rencontrées dans le jeu par ceux-ci.

 

Rennes est à la peine

Au vu des ambitions affichées et du mercato historiquement dépensier, on reste un peu sur notre faim. 5 points glanés, seulement, après 4 journées et des rencontres les opposant à Lens (1-1), Brest (1-1), Nantes (1-0) et Angers (0-2). Des adversaires supposés a portées des Bretons, et on pourrait croire que Rennes sous-performe ou manque de réussite, alors qu’en réalité, c’est l’inverse. Lorsque l’on regarde les Expected Points (ce n’est qu’un indicateur parmi d’autres des maux Rouge et Noir), Rennes abandonne sa 8ème place pour le 17ème rang, juste derrière… Reims. À 10 suite à l’exclusion de Loïc Badé, ils ont souffert et sombré a Angers (2-0), punis par une nouvelle erreur individuelle de Nayef Aguerd et d’Alfred Gomis qui réalisait lui, un début de saison encourageant et contrastant avec ses performances de l’an dernier.

 

Reims, le calendrier comme excuse ?

À l’instar de son adversaire, Reims connaît un départ compliqué, mais n’a pas du tout les mêmes ambitions. Avec 3 matches nuls consécutifs contre Nice (0-0), contre Montpellier (3-3) et Metz (1-1), les Champenois ont ensuite reçu Paris et se sont inclinés (0-2). Alors, sur le plan comptable, 3 points en 4 matches peuvent sembler inquiétants, mais au vu de la qualité des équipes rencontrées, on se dit que ce n’est pas si grave, à condition de repartir avec autre chose qu’une défaite du Roazhon Park ce dimanche. Avec un adversaire qui affrontera Tottenham jeudi soir en Europa Conférence League et des nombreux absents, l’hypothèse d’une victoire contre une équipe qui semble quelque peu douter est totalement plausible.

 

Quel mercato pour chacun ?

Côté rennais, on compte 7 arrivées et un total de 19 départs, beaucoup de mouvement et de choix intéressants. Pinault a sorti le chéquier pour dépenser pas moins de 79.50 M€ hors bonus, compensés qu’en partie par les ventes contre 51 M€. Baptiste Santamaria , l’ancien milieu défensif angevin, débarque de Fribourg contre 14 M€, Loïc Badé, défenseur central de 21 ans, a signé en provenance de Lens (17 M€), Lovro Majer, numéro 10 de 23 ans du Dinamo Zagreb (12 M€), l’explosif ailier ghanéen, chipé à l’Ajax, Kamaldeen Sulemana (15 M€), le finisseur montpelliérain Gaëtan Laborde (15 M€), le jeune gardien turc de 18 ans Dogan Alemdar (3.5 M€) et l’excellent latéral gauche norvégien Birger Meling viennent renforcer en quantité et en qualité l’effectif breton. Ce dernier, orphelin, d’entre autres Eduardo Camavinga (30 M€ ; Réal Madrid), Da Silva (Libre ; OL), Faitout Maoussa (4 M€ ; Club Bruges), Steven N’Zonzi (retourde prêt ; AS Rome), Clément Grenier (Libre), Soppy, Del Castillo, Gboho, Dalbert, Léa Siliki, Guitane (à Reims), Boey… pour ne citer qu’eux.

Difficile, impossible même d’en dire autant du Stade De Reims. Pas la même activité sur le marché des transferts, pas les mêmes moyens financiers. Les quelques mouvements à signaler sont l’arrivée contre 4 M€ du milieu défensif de Groningue, Azor Matusiwa, un jeune hollandais de 23 ans dont le club formateur n’est autre que l’Ajax Amsterdam. Pas le seul néerlandais puisque Mitchell Van Bergen a signé en échange de 2 M€, ailier droit de 22 ans qui évoluait du côté de Heerenveen. Prêté à Lorient l’an passé, Andreaw Gravillon est de nouveau prêté par l’Inter Milan en France mais cette fois chez le Stade De Reims, qui a enfin enregistré l’arrivée de Rafik Guitane, l’ancien rennais, contre un montant inconnu avant d’être prêté à Maritimo au Portugal, et le très très expérimenté gardien de but Nicolas Penneteau (40 ans) est arrivé librement. Quelques départs importants avec celui de Xavier Chavalerin, transféré au promu troyen, et le transfert majeur est évidemment celui de l’attaquant Boulaya Dia qui s’est envolé à Villareal, l’indemnité est estimée à 15 M€.

 

Les compositions 

Stade Rennais : Salin – Traoré (c), Omari, Aguerd, Truffert – Santamaria, Tait, Bourigeaud – Laborde, Terrier, Guirassy.

Rennes, privé de son gardien Alfred Gomis (règles Covid), de la recrue à ce poste Dogan Alemdar (Covid), de Loïc Badé (suspension), de Jérémy Doku (blessure), de Birger Meling (blessure), de Majer (raison inconnue) devrait aussi voir son ailier Kamaldeen Sulemana sur le banc, lui qui n’a pas pu s’entraîner avec le groupe, isolé 1 semaine depuis son retour de sélection. Bruno Génésio a donc opté pour un 4-4-2.

Stade de Reims : Rajkovic – Gravillon, Faes, Abdelhamid (c) – Foket, Munetsi, Cassama, Konan – van Bergen, Mbuku, Kebbal.

Du côté rémois, le nouvel entraîneur Oscar Garcia devrait sans trop de surprise opter une nouvelle fois pour un système à 3 défenseurs axiaux. Plusieurs absence à noter, puisque Mathieu Cafaro, El Bilal Touré, Fraser Hornby ou encore Arber Zeneli n’effectueront pas le déplacement en Bretagne, blessures obligent. On semble une nouvelle fois se diriger vers un 3-4-3 ou 3-4-1-2 pour conserver l’excellente série rémoise contre les Rouge et Noir.

 

Ce dimanche à 15h, Rennes recevra donc le Stade de Reims dans le cadre de la 5ème journée de Ligue 1. Une rencontre qui sera arbitrée par Thomas Léonard.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire