Résultats de AEW All Out

De retour au Sears Centre de Chicago un an après la génèse de ALL IN. All Elite Wrestling produit ce samedi son All Out. L’étape charnière avant le lancement du programme télévisé le 2 octobre prochain, AEW All Out est attendu au tournant par les fans ainsi que par les critiques.

EXTINCTION DES DINOSAURES ET LE BÂTARD ENDORT LA MACHINE AUX MEILLEURS COMBATS 

Opposer ses deux trios les plus populaire de sa promotion vous donne un très bon opener. SoCal Uncensored ont battu Luchasaurus, Marko Stunt et Jungle Boy grâce à un Best Meltzer Ever sur le fils du regretté Luke Perry. Une bonne manière d’entamer All Out avec une rencontre assez où Luchasaurus nous a démonté une grande agilité malgré sa grand taille. Jungle Boy, Jim Ross et non Jungle Jack.

Alors qu’on le voyait haut de carte, on nous a balancé PAC contre Kenny Omega sans nous prévenir. Un combat assez plaisant avec une fin totalement inattendue où PAC ait fait évanouir Omega dans une prisée nommée le Brutalizer. Un moyen de ne pas décrédibiliser le canadien tout en donnant du crédit au britannique, malin.

L’ANGE DE LA MORT

S’ensuit la confrontation entre Jimmy Havoc, Darby Allin et Joey Janela. La boucherie commence à peine que les deux derniers cités attachent l’anglais à une chaise avant d’introduire des punaises dans sa bouche, la couleur est annoncée. Prises de risques sur prises de risques, les mecs sont en train de se tuer. On a mal pour le dos de Darby Allin qui s’est jeté d’un poteau directement sur les escaliers ou encore Joey Janela qui s’envole du même poteau et d’atterrir sur… personne, on a entendu crier les genoux. Jimmy Havoc repart avec la victoire après avoir planté un Acid Rainmaker sur Janela à travers un tonneau Cracker Barrrell. On entend déjà Jim Cornette beugler.

FRAÎCHEMENT PRESSÉ ET RIHO DÉJOUE ENCORE LES STANDARDS 

Le carnage des trois lurons d’avant nettoyé. Le Dark Order de Stu Grayson et Evil Uno a battu les meilleurs amis Chuck Taylor et Trent Beretta ave un Fatality pour s’adjuger un bye dans le futur tournoi par équipes d’AEW. Le combat n’aura pas vraiment décoller et sera directement éclipsé par l’arrivée du plus flemmard des lutteurs, Orange Cassidy, venu sauver les miches des vaincus. Cassidy qui a claqué un suicide dive sur les sbires du Dark Order les mains dans les poches avant de retourner dans le ring, toujours les mains flanquées dans les poches. Ce mec est une énigme à lui-seul.

Encore une belle performance de la part des lutteuses nippones, sous l’aile de Kenny Omega. Riho a battu Hiraku Shida dans une rencontre assez intense. La jeune femme de 22 ans a surpris son adversaire avec un petit paquet pour s’adjuger la victoire. Elle affrontera Nyla Rose le 2 octobre prochain pour le championnat du monde féminin. Une rencontre démesurée s’annonce entre Riho d’un mètre cinquante-six pour quarante-cinq kilos et une Nyla Rose d’un mètre soixante-quinze pour soixante dix-sept kilos.

VENGEANCE CHAOTIQUE ET LA SUPERKICK FIESTA AVORTÉE 

Ce fut l’un des affrontements les plus attendus de la soirée, et ce fut bien bordélique entre Cody et Shawn Spears. Overbooking à outrance mais bien placé. On ne compte plus les interventions de Tully Blanchard ou de MJF. L’arrivée de Arn Anderson relancera les hostilités lorsqu’il portera son Spinebuster. Même à 60 balais, Double A applique toujours le meilleur Spinebuster du business. Au final, Cody l’emporte avec son Cross Rhodes pour conclure sa rivalité face à Shawn Spears.

C’est un miracle qu’aucun d’eux n’aient de séquelle de cet Escalera de la Muerte. Ça a fusé dans tous les sens entre Pentagon Jr,, Fenix et Matt & Nick Jackson. Spécialistes des matchs de l’échelle, les Young Bucks n’ont pas tardé à démontrer leur abilité dans la stipulation. De vrais casse-cou. Les Lucha Bros remportent le match ‘avant l’apparition de deux hommes masqués qui s’en prennent aux Bucks ainsi qu’aux luchadors. Les assaillants se révéleront être Santana et Ortiz qui forment l’équipe LAX (Latin American Xchange) et qui font par ailleurs leurs débuts chez All Elite Wrestling.

ÉTERNEL JERICHO 

All Elite Wrestling aura finalement privilégié l’expérience et la l’immense popularité de Chris Jericho.

Dans un combat sanglant aux allures de bagarres du fin fond d’un bar du Dakota du Sud, Chris Jericho a atomisé Adam Page d’un Judas Effect pour devenir le tout premier champion du monde poids lourd de l’AEW.

Le choix le moins risqué en vue de la diffusion du programme télévisé d’AEW, le nom Chris Jericho attire et permettra à des téléspectateurs de se fidéliser ou non au produit All Elite Wrestling.

Et surtout, il ne fallait pas amener sa famille ni rentrer au ring sur un cheval, ça porte la poisse, Adam.

Sans être aussi fou que Double or Nothing, on ressort satisfaits de ce All Out qui fut globalement bon dans l’ensemble. Rendez-vous le 2 octobre pour le lancement du programme hebdomadaire sur la chaîne TNT. 

 

 

 

A propos de l'auteur

Huit ans de passion pour des combats d'hommes en slips parfois fluo. Une passion inébranlable.

Poster un commentaire

dolor. amet, justo quis sit lectus neque. porta. nec