Résume Montpellier-Nîmes : les Crocos se sont faits croquer !

Cela faisait 25 ans que le Montpellier HSC et le Nîmes Olympique ne s’étaient rencontrés dans l’élite… Le Derby du Languedoc a revu le jour dimanche après-midi et le résultat était sans appel…



Les compositions d’équipe

Une composition qui n’est pas surprenante, avec l’absence de Vitorino Hilton, suspendu après son carton rouge à Caen (2-2). Seul changement : la présence de Damien Le Tallec, qui est préféré à Paul Lasne dans ce système habituel chez le MHSC.

 

On remarque toujours l’absence de Téji Savanier, qui purge son avant-dernier match de suspension. Blaquart a fait le choix fort de mettre son buteur Bozok sur le banc, lui préférant Baptiste Guillaume. Retour de Rachid Alioui sur le banc des pailladins.

 

Le résumé du match

On s’attendait à un derby plein d’animosité, une rencontre pleine d’ardeur… et on a été servi !

En effet, la première minute n’est pas entamée que la première alerte offensive a été sonnée par un long ballon de Daniel Congre vers Andy Delort, mais le gardien nîmois a été attentif. Cette pugnacité est démontrée dès la troisième minute avec le premier carton jaune de la rencontre à destination de Ruben Aguilar, qui vient bousculer Maouassa à une trentaine de mètres du but de Benjamin Lecomte. Il donne donc une cartouche à Antonin Bobichon qui n’amène cependant pas le danger dans la surface de réparation montpelliéraine.

Dans cette entame de match, les Montpelliérains sont plus agressifs, des caractéristiques pourtant propres aux Nîmois dans ce début de saison. Leur circulation fluide du ballon des Orange et Bleus oblige leurs adversaires de reculer leur bloc, malgré leur volonté de presser haut les possessions montpelliéraines.

Cet avantage dans l’engagement va se traduire dans le score : après une mauvaise passe en retrait de Briançon vers Lybohy qui redonne le ballon aux locaux, Aguilar joue une touche vers Skhiri qui balance le ballon à l’entrée de la surface de réparation. Delort tente de contrôler le ballon de la poitrine mais Diallo l’intercepte en adressant une tête vers Bernardoni. Malheureusement pour lui, le portier est trop court et Ambroise surgit de derrière Thioub pour déposer le ballon dans les filets nîmois : 1-0 pour Montpellier !

 

La descente des ultras montpelliérains fut telle qu’une partie du grillage de sécurité du kop cède sous le poids des supporters. Cet incident a provoqué quelques blessures légères. Après discussion rapide avec les directeur de la sécurité du stade, l’arbitre du match Ruddy Buquet a décidé de reprendre le cours de la rencontre.

 

Les Nîmois continuent de subir les assauts adverses dans une ambiance bouillante, et les duels physiques remportés par les pailladins ne font qu’embraser le stade. Ca n’est qu’après l’annonce du temps additionnel que le Nîmes Olympique fait preuve d’engagement sur son côté gauche où Maouassa déboule pour se retrouver devant Lecomte, mais ce dernier a été vigilant.

 

Sur un corner anodin de Florent Mollet dans la 6ème minute de temps additionnel, l’arbitre est interpellé par les arbitres du VAR pour lui signaler une intervention illégale de Briançon sur Pedro Mendes, seul joueur montpelliérain qui réclamait la faute, et décide de visionner l’action en question par lui-même. Après visionnement, il accorde donc un pénalty aux coéquipiers d’Andy Delort, qui se charge de le transformer et prend Paul Bernardoni à contrepied pour aggraver le score !

 

A la mi-temps, le Montpellier HSC maîtrise donc son vis-à-vis par deux buts contre rien, et concrétise ainsi sa domination sur le terrain. Mais malgré cette avance, dans un derby, tout est possible…

 


 

Au retour des vestiaires, Théo Valls remplace le fautif sur le premier but, Mustapha Diallo, qui ressentirait une douleur à la cheville.

La seconde mi-temps ressemble beaucoup à la première : un engagement à l’avantage de Montpellier, mais Nîmes décide de revenir sur la pelouse de la Mosson avec plus d’intentions, et reviennent sur quelques actions de jeu à égal avec l’équipe à domicile. Andy Delort sur une frappe appuyée (72ème) et Florent Mollet sur un coup-franc lointain surpuissant à 38 mètres font vibrer par deux fois la transversale du gardien international Espoirs.

 

L’entrée de l’international turc Umut Bozok ne changera rien : après une longue possession montpelliéraine, Mollet s’appuie sur Laborde en une-deux puis sur Oyongo dans le flanc gauche pour déborder et déposer le ballon sur une tête plongeante de Gaëtan Laborde ! 3-0 pour le MHSC !

 

Malheureusement, un second incident est provoqué par les ultras pailladins : suite au brandissement d’une bâche volée par les supporters nîmois, quelques supporters ont tenté de traverser le terrain pour aller la récupérer. Ce comportement désolant a nécessité l’intervention des CRS et l’interruption de la rencontre par Ruddy Buquet.

Cette cessation du match a duré plus d’une demi-heure : les joueurs montpelliérains ont tenté de calmer les ultras en compagnie de leur président Laurent Nicollin, tandis que les Nîmois sont entrés dans leur vestiaire, notamment l’intervention de Souleymane Camara, joueur adulé des fans.

 

 


L’entrée et retour de Rachid Alioui sur les terrains, après sa terrible blessure durant la dernière journée de Domino’s Ligue 2 face à Reims, ne changera rien : le premier Derby du Languedoc en Ligue 1 après 25 ans revient au Montpellier HSC, victorieux 3 buts à 0 !

 

Crédits photo : MHSC sur Twitter, BeIn Sports


A propos de l'auteur

Passionné du MHSC et du FC Barcelone, mon joueur préféré n'est pas Laurent Blanc, j'aime pas trop les 3-5-2, contrairement à Laurent Blanc...

Poster un commentaire

vulputate, Praesent suscipit dictum dolor Donec leo quis id