En équipe

Top 14 : Toulon frappe fort contre un Toulouse remanié

Récemment qualifié pour la finale européenne, le Stade toulousain se déplaçait ce soir à Mayol. Remanié et privé de ses cadres, il faisait face à Toulon, qui cherche à rejoindre le top 6 pour jouer les phases finales.

Une première période qui démarre tardivement

Le coup d’envoi est donné par Thomas Ramos, qui revient de blessure. Très vite, Toulouse va imposer son rythme en se montrant très agressif sur les plaquages et en montant très vite sur le porteur de balle. Toulon va résister avant de subir la première pénalité du match, mais Charles Ollivon va réussir à gratter le ballon dans le maul toulousain. Mêlée puis contre-attaque toulonnaise avant de finalement perdre le ballon et de laisser une opportunité à Toulouse. Heureusement que Chocobares va commettre un en-avant, ce qui bénéficiera au RCT. Un début de match complètement fou mais dont Toulon va vite reprendre le contrôle notamment grâce à une bonne défense. Toulon est sur une bonne dynamique, mais se fera tout de même refuser un essai de Baptiste Serin, à cause d’un en-avant de son capitaine, Charles Ollivon, positionné en deuxième ligne ce soir (13e). Toulouse va immédiatement répondre avec un beau mouvement lancé par Thomas Ramos, avec l’arrière Marty qui va percer la défense et retrouver Arthur Bonneval à hauteur. L’action n’ira pas plus loin et l’arbitre reviendra à un hors-jeu varois, ce qui permettre l’ouvreur toulousain d’inscrire les premiers points du match (0-3, 17e).

Plutôt équilibré jusqu’alors, Toulon va revenir puis passer devant (6-3, 25e) suite à une position de hors-jeu de Meafou. Les possessions sont équilibrées et les deux équipes alternent les phases de jeu, jusqu’à ce qu’à la 37e, Maxime Marty tape depuis ses 22 mètres, se faisant contrer puis récupérer par Toulon. Les Varois écartent très vite sur les extérieurs, jusqu’à Gervais Cordin qui n’a plus qu’à aller aplatir (13-3, transformé par Carbonel, 37e). D’abord marqueur d’essai, Gervais Cordin va également être passeur décisif pour Louis Carbonel en toute fin de première période (20-3 après transformation, 42e). Comme si cela ne suffisait pas, Arthur Bonneval semble s’être blessé.

Toulon va dérouler dans le deuxième acte

Plus de peur que de mal pour Bonneval qui va reprendre sa place dans l’alignement toulousain. Toulon va connaitre 10 grosses premières minutes en prenant trois points supplémentaires, grâce à un en-avant de Ramos sur le coup d’envoi (23-3, 42e) ; mais va également prendre deux cartons jaunes : un pour Gabin Villière pour un plaquage à retardement sur Balès, et un autre pour Julien Ory, qui va commettre une faute dans le ruck. Les hommes de Patrice Collazo sont maintenant à 13 contre 15, Toulouse va donc saisir sa chance suite à une mêlée dans l’en-but toulonnais. C’est Selevasio Tolofua qui va aller inscrire le premier essai toulousain (23-10, transformé par Ramos, 53e).

De nouveau à 15, Toulon compte bien se racheter et va profiter d’un contre en touche pour tenter un nouveau coup. Ainsi Gervais Cordin va adresser une passe au pied lumineuse pour son ailier Gabin Villière, tout juste revenu de son jaune, sur l’aile opposée. Ce dernier n’a aucune résistance en face de lui et peut donc aplatir sereinement son 5e essai de la saison (30-10, transformé par Carbonel, 56e). Plus qu’un essai et le bonus est dans la poche. Et ça, Louis Carbonel l’a bien compris puisque ce dernier va intercepter une passe de Youyoutte, dans ses 22 mètres pour aller aplatir le 4e essai toulonnais (37-10, transformé par Carbonel, 63e). Toulouse est trop léger, commet trop de fautes de main et laisse échapper trop de ballons qui profitent au RCT. Entré 10 minutes plus tôt, Guillaume Marchand va écoper d’un carton jaune et concéder une mêlée à 5 m. Cette dernière profitera à Baptiste Serin qui ira s’envoler dans l’en-but toulousain, sous les yeux ébahis des Haut-Garonnais (44-10, transformé par Carbonel, 73e). Toulouse, malmené, tentera un dernier coup d’éclat avec Mauvaka mais ne parviendra à rien, malgré toute la bonne volonté du talonneur toulousain. Score final : 44-10.

Diminué, remanié, la défaite semblait presque logique pour Toulouse. Cependant Ugo Mola s’attendait à un scénario comme celui-ci, en associant de nombreux jeunes sans expérience ou automatismes. Cependant, il ne faut pas éclipser la belle performance de Toulon, qui a maîtrisé sa rencontre, notamment le deuxième acte. Cette victoire permet à Charles Ollivon et les siens de passer 5e au classement avec 52 pts. Toulouse reste toujours premier avec 72 pts.

Crédit photo : quinzemondial.com

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire