Sam Bennett : “C’était très décevant de ne pas participer au Tour de France”

Avec 11 victoires depuis le début de la saison, Sam Bennett est devenu une référence du sprint mondial. Actuellement en Espagne pour disputer la première Vuelta de sa carrière, le champion d’Irlande s’est confié en exclusivité pour WeSportFR. Une interview à ne manquer sous aucun prétexte !

WSFR : Après tes 3 victoires sur le Binck Bank Tour, comment te sens-tu avant d’aborder la Vuelta ?

Sam Bennett :  Je me sens bien. La Vuelta est une course très difficile oú chaque sprinter arrive nerveux car il y a peu d’occasions de gagner mais je pense que ma préparation s’est bien déroulée.

Tu sembles être en excellente condition physique. Comment s’est passé ton mois de juillet ?

J’ai passé du temps chez moi en Irlande. J’ai donc échappé à la chaleur intense qui a régné à Monaco pendant quasi tout le mois de Juillet (Bennett vit à Monaco). C’était très décevant de ne pas participer au Tour de France mais je pense que j’ai eu le temps de me concentrer pleinement sur mon entraînement et ne pas me fatiguer en course.

Avoir des équipiers dans le final est un avantage indéniable mais tu as montré à plusieurs reprises cette saison que tu étais capable de te débrouiller seul. C’est un sacré avantage ?

Absolument ! Chaque sprinteur doit être capable de gagner tout seul. Bien sûr, avec Shane Archbold qui court pour moi cela me facilite beaucoup ma course. J’ai aussi Jempy Drucker sur la Vuelta qui est aussi un atout considérable pour toute équipe. Les coéquipiers ne font pas uniquement le travail dans le final, Marcus (Burghardt) a fait un travail exceptionnel chaque jour sur le Binckbank pour ramener le peloton sur les échappées et c’est parfois le plus important.

Le parcours de la Vuelta est particulièrement difficile cette année. Quelles sont tes ambitions sur cette Vuelta ?

Je vais me concentrer sur les étapes de plane. C’est vraiment une course difficile d’autant plus que c’est mon premier Grand Tour de ma saison. Je me demande comment mon corps va réagir à une course aussi longue. Bien sûr, je vais souffrir dans les montées mais si j’ai les mêmes jambes que sur le Giro l’an passé, j’espère souffrir un petit moins que les autres sprinteurs.

Tu as remporté pour la première fois ton championnat national en juin dernier. Qu’est ce que cela fait de porter ton maillot national sur les grandes courses du calendrier ? 

C’est un grand accomplissement pour moi, c’est quelque chose que j’ai toujours voulu. J’ai été deux fois champion national en catégorie U23 et je pensais que cela n’arriverait jamais en tant que coureur professionnel. Je suis très fière de porter le maillot de champion d’Irlande et cela serait vraiment spécial de gagner une étape avec ce maillot sur Grand Tour pour les fans irlandais.

Sam Bennett vainqueur en juin dernier de son championnat national

Sam Bennett vainqueur en juin dernier de son championnat national

11 victoires déjà cette saisons dont 9 en World Tour. Si l’on devrait faire une hiérarchie parmi les sprinteurs. Où te classerais-tu ?

On juge un sprinter à la valeur de sa victoire.

On peut aujourd’hui vous considérer comme un des meilleurs sprinteurs du monde. Avez-vous des rêves de victoire sur le Tour de France et de remporter un jour le maillot vert ?

Bien sûr, c’est un rêve de tous sprinteurs de gagner sur les Champs Elysée.

Quel est le sprinteur le plus difficile à battre pour toi aujourd’hui ?

Cela dépend du parcours et de la forme de chacun. Et aujourd’hui, il n’y a plus vraiment de sprinteurs dominant.

Les mondiaux de Leeds approche. Te sens-tu capable de jouer un rôle au vue du profil très accidenté de la course ?

Je pense que le circuit sera un peu trop difficile pour moi. Bien sûr, je vais y aller et me donner la chance d’être dans le bon coup au bon moment mais sur les championnats du monde, tout dois se dérouler parfaitement et vous devez avoir les jambes de votre vie.

Tu semble toujours être relax. Quel est ton secret ?

Je suis toujours confiant quand je sais que j’ai fais du bon travail avant la course.

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Gagner une étape sur le Tour de France et un petit peu de bronzage sous le soleil espagnol !

En attend Sam Bennett voudra continuer à empiler les succès sur ce Tour d’Espagne alors que son futur au sein de la formation allemande n’est toujours pas fixé. Un grand merci à Nadine Pfeffer chargée des relations presse au sein de l’équipe allemande et surtout à Sam Bennett pour sa disponibilité. Propos recueillis par Depres Nicolas.

Poster un commentaire

id neque. tempus nec suscipit porta. Donec quis, elit. lectus sem, dictum