Compétitions internationales

Sans briller, les Bleus s’imposent 2-0 face au Kazakhstan

Après le match nul (1-1) face à l’Ukraine mercredi dernier, l’Équipe de France a récolté un premier succès dans sa campagne de qualification pour la Coupe du monde 2022, grâce à un bon Ousmane Dembélé. Avec 4 points, les Bleus prennent provisoirement la tête du groupe D.

Pour le football champagne on repassera. Face à une faible équipe du Kazakhstan, les hommes de Didier Deschamps n’ont pas franchement marché sur l’eau en ce dimanche après-midi. Mais en attendant, ils ont su assurer l’essentiel pour glaner 3 points précieux dans la course à la qualification. Grâce à la victoire de cette équipe largement remaniée, la France lance enfin sa campagne de qualification à la Coupe du monde.

« Faire le job »

C’était le leitmotiv en conférence d’après-match, repris par Paul Pogba et son sélectionneur Didier Deschamps. Et le job, les Bleus l’ont fait cette fois-ci. Néanmoins, sur la physionomie de la rencontre, la copie rendue n’est pas si éloignée de celle de la semaine dernière au Stade de France. Sans être jamais inquiétés (1 tir cadré), les Français ont montré les mêmes difficultés à évoluer face à un bloc bas et ont peiné à trouver des espaces dans la défense compacte du Kazakhstan. La faille est d’abord venue d’une frappe pure d’Ousmane Dembélé, à la 20e minute, qui inscrit son premier but pour l’Équipe de France depuis 3 ans. Juste avant la pause, les Bleus ont profité d’un geste défensif improbable de Mally, qui propulse de la tête un corner d’Antoine Griezmann dans ses propres filets.

En seconde période, les hommes de Didier Deschamps ont semblé plus dominateurs, mais ont paradoxalement été moins tranchants. En cause, Mokin, le gardien vétéran du Kazakhstan, qui a véritablement écœuré les attaquants tricolores. Il a notamment arrêté à la 75e minute le pénalty de Kylian Mbappé, avant de sortir une frappe puissante du Parisien dans les dernières minutes. Derrière, la paire Lenglet-Zouma a passé une soirée relativement tranquille, tout comme Hugo Lloris qui n’aura eu qu’un arrêt à faire.

Dembélé marque des points

Cette rencontre, c’était aussi l’occasion pour de nombreux joueurs de se montrer. Si certains l’ont bien fait à l’image d’Ousmane Dembélé, d’autres ont en revanche laissé passer leur chance. C’est notamment le cas de Tanguy Ndombélé. Aligné aux côtés de Paul Pogba, le milieu des Spurs n’a jamais vraiment réussi à peser dans l’entrejeu tricolore et a semblé en panne d’inspiration. Au cœur d’une équipe qui a parfois du mal à aller de l’avant, il a beaucoup trop joué en retrait, et n’a tenté qu’une seule passe en profondeur, contre 9 pour Pogba. Un cran devant lui, sur le flanc gauche de l’attaque, Thomas Lemar a quant à lui montré de bonnes choses. Pour sa 22e titularisation, l’attaquant de l’Atlético a confirmé son retour en forme dans son club, et a été l’un des Français les plus en vue devant. Son association avec Lucas Digne a d’ailleurs donné le tournis à la défense kazakhstanaise en début de match, avant que le latéral d’Everton ne s’éteigne progressivement. Coup dur en revanche pour Anthony Martial, passeur sur le but de Dembélé, qui sort sur blessure à la 59e minute.

Crédits photo en une : Icon Sport

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire