Championnats Etranger

Serie A : les déboires de la Vieille Dame

Cinquième de Serie A à trois journées de la fin du championnat, la Juventus est toujours en lutte pour une qualification en Ligue des champions. Après un règne de neuf ans sur l'Italie, la Vieille Dame est en difficulté et doit faire face à plusieurs dilemmes. 

Turin vivra-t-il la Ligue Europa la saison prochaine ? C'est une question qui est sur toutes les lèvres en Italie. Ce week-end, les hommes d'Andrea Pirlo ont concédé leur sixième défaite de la saison en championnat. Sur la sellette, le technicien italien pourrait se voir remplacé la saison prochaine. Critiqués depuis la création de la Super Ligue, les dirigeants turinois sont sous la menace d'une exclusion du championnat italien l'année prochaine.

La course à la Ligue des champions

Ce n'est pas très habituel de dire ça, mais oui la Juventus de Turin est encore en course pour la Ligue des champions. Les Bianconeri sont cinquièmes à 3 journées de la fin du championnat. Défaits par l'AC Milan ce dimanche 3-0, les Turinois comptent maintenant un point de retard sur Naples quatrième. La Vieille Dame jouera successivement contre Sassuolo, l'Inter Milan et Bologne. À la lutte avec la Roma pour une qualification en Ligue Europa Conférence, Sassuolo pourrait poser beaucoup de problèmes aux Turinois. Sixième équipe à l'extérieur, la formation d'Andrea Pirlo a beaucoup de mal hors de ses bases. La journée suivante, c'est le champion qui se déplace sur la pelouse du tenant du titre. L'Inter déjà sacré jouera surement le jeu pour compliquer la tâche aux Bianconeri. Pour finir, les Turinois se déplaceront à Bologne. Auteurs d'une saison séduisante, les Rossoblù pointent à la 12e place du classement et n'ont plus rien à jouer. La Juventus peut y croire jusqu'au bout et pourrait chiper la place à la dernière journée, où le Milan AC se déplacera à l'Atalanta pour un choc capital.

Pirlo sur un siège éjectable

Andrea Pirlo est sur la sellette depuis quelque temps. Sur le banc de la Juve depuis le début de la saison, l'Italien pourrait se faire remplacer dès la saison prochaine. Cinq noms se détachent : Massimiliano Allegri (libre depuis son départ de la Vieille Dame en 2019), Gennaro Gattuso (dont l'avenir à Naples semble scellé), Siniša Mihajlović (auteur d'un excellent travail avec Bologne), Simone Inzaghi (qui n'a toujours pas prolongé à la Lazio) et Zinédine Zidane (dont l'avenir du côté du Real s'assombrit). Cependant, Andrea Pirlo l'a encore confirmé ce week-end au micro de Sky Sport, il ne démissionnera pas : “Pendant la semaine, j'avais vu l'équipe bien, avec la bonne concentration et la bonne mentalité, une équipe vive et qui était convaincue de faire un grand match, dans un match contre un rival direct pour la qualification en Ligue des champions. Quand tu perds 3-0 un match aussi important, cela veut dire qu'il y a beaucoup de choses qui n'ont pas fonctionné. Une démission ? Non, j'ai entrepris ce travail avec beaucoup d'enthousiasme, avec des difficultés mais mon travail continue. Je pense pouvoir faire mieux et m'en sortir avec cette équipe. Il reste trois matches je vais continuer à faire mon travail tant que je peux.” Se sachant fragile l'Italien va tout donner pour tenter de qualifier son club pour la prochaine Ligue des champions. Est-ce-que Pirlo a été envoyé trop tôt trop haut ? Le défi était-il trop gros pour l'ancien milieu de terrain ?

Dans la tourmente de la Super Ligue

Les dirigeants de la Juventus sont également sous le feu des critiques de l'autre côté des Alpes. La création de la Super Ligue pourrait coûter une exclusion du championnat à la Vieille Dame. Menacé par l'UEFA et les instances du football italien, le club doit immédiatement quitter la Super Ligue. Gabriele Gravina, président de la Ligue italienne, a déclaré à la Gazzetta dello Sport : “La Juventus sera exclue si elle ne se retire pas de la Super Ligue. Comme vous le savez neuf clubs ont effectué leur retour. Les trois autres, dont la Juventus, sont assez résistants. Mais il y a une règle très claire et précise du CIO, et elle est inscrite dans les statuts du CONI (le comité olympique italien) et des Fédérations. Si le club n’accepte pas ce principe, je suis désolé, mais il sera exclu. J’espère que ce bras de fer cessera bientôt.” Le football italien sera-t-il privé d'une ses institutions ?

La progression des autres

Si la Juventus n'a pas pu gagner un 10e Scudetto d'affilée, c'est aussi parce que leurs adversaires sont montés d'un cran cette saison. L'Inter en reconstruction depuis des années a enfin l'équipe compétitive qu'elle cherchait. Porté par un duo Lautaro Martínez – Romelu Lukaku en feu, les Interistes ont su faire déjouer les Turinois et remporté un titre qui les fuyait depuis 2010. De son côté, le Milan AC a également trouvé l'alliage entre une jeunesse fougueuse et des joueurs d'expérience. Les Milanais remontent la pente et rêvent de retrouver la Ligue des champions. Au coude-à-coude avec l'Inter, les Rossoneri ont craqué en deuxième partie de championnat. Surprise depuis quelques années, l'Atalanta s'affirme de plus en plus au sommet de la Serie A. Les joueurs de Gian Piero Gasperini prônent un jeu offensif alléchant et pourraient pourquoi pas rêver de titre dans les années à venir.

Fin de cycle ou simple année sans pour les Bianconeri ? Après avoir dominé de la tête et des épaules l'Italie, la Juventus de Turin connait un passage à vide ce qui pourrait leur coûter la Ligue des champions la saison prochaine. 

Crédit photo : Panoramic

Dernières publications

En haut