Ski Alpin

Ski Alpin : “Je me serais bien vu avec…”, Cyprien Sarrazin exprime ses regrets

Le week-end dernier, Cyprien Sarrazin attendait la grande finale pour le petit globe de la descente avec impatience. Hélas, la course a été annulée, privant le skieur français de tout espoir de sacre. L'intéressé, pas rancunier, a néanmoins avoué qu'il rêvait fortement d'une autre issue. 

Ski Alpin : Saalbach, cruel épilogue de la saison

La Coupe du monde de Ski Alpin a pris fin le week-end passé en Autriche, sur les pistes de Saalbach. Le Suisse Marco Odermatt, déjà assuré de soulever le gros globe de cristal, a d'abord verrouillé le petit globe du slalom géant le vendredi. Le dimanche, il se savait attendu au tournant par un homme, Cyprien Sarrazin. Le Français, blessé un mois plus tôt, est revenu de nulle part. Celui qui a gagné deux fois en deux jours sur le mythique site de Kitzbühel, à la mi-janvier, était en embuscade, bien décidé à jouer sa chance à fond, pour priver Odermatt d'un sacré triplé. Il n'en a rien été. Non pas que le Suisse s'est montré plus fort. Mais en raison des conditions climatiques, et notamment du vent, l'ultime descente a été reportée, privant Sarrazin d'un duel à la régulière. Pas de quoi décourager le Haut-Alpin pour autant.

“Ma vie a clairement changé”, Cyprien Sarrazin ne mâche pas ses mots

Dans un long entretien accordé à nos confrères de L'Équipe en ce milieu de semaine, Cyprien Sarrazin est revenu sur cette drôle de saison. Il est d'abord revenu sur cette ultime journée de Coupe du monde : “En écoutant l'hymne suisse sur le podium pour Marco (Odermatt, NDLR), je me suis dit : Tiens, je m'y serais bien vu avec la Marseillaise et le globe de descente dans les mains, ça aurait pu être cool.” Tout en précisant, en toute sincérité : “Beaucoup de personnes semblaient désolées pour moi.

Sarrazin a aussi évoqué ce fameux week-end de folie à Kitzbühel, avec ces deux victoires en autant de journées les 19 et 20 janvier derniers : “Je sais qu'on a beaucoup parlé de moi en France ce week-end-là. (…) Après Kitzbühel, ma vie a clairement changé, ce n'est pas un cliché. Sur tous les plans.” Avant de planter le décor pour l'avenir : “Je ne me fixe aucune limite pour la saison prochaine.” Rendez-vous est pris !

Nordiste pure souche, amoureux du sport avec un grand S. Pas croyant, mais pratiquant (badminton, tennis, course à pied, football...), capable de dévorer n'importe quelle épreuve de n'importe quelle discipline. L'union fait la force, la diversité sportive proposée par WeSport en est une, aussi !

Dernières publications

En haut