Ski Alpin

Ski Alpin : Marco Odermatt détruit la FIS !

Semaine compliquée pour la Fédération Internationale de Ski et de Snowboard. Après avoir été sous le feu des critiques concernant les récentes annulations de dernière minute sur le slalom de Val d'Isère, la FIS a une nouvelle fois été attaqué par une légende du ski. Marco Odermatt s'en est pris notamment à Michel Vion, secrétaire générale de la FIS.

Après Henrik Kristoffersen, un autre géant du ski alpin attaque la FIS

Le ski alpin connait un début de saison 2023/24 décidemment bien compliqué. En début de semaine, Henrik Kristoffersen avait eu des mots forts envers les organisateurs du Slalom de Val d'Isère. Pour lui, l'annulation de la course de dimanche est entièrement la faute de la FIS. Une allocution qui faisait déjà écho aux récentes polémiques concernant le glacier de Zermatt-Cervinia, de plus en plus au proie aux conséquences du réchauffement climatique. Plus récemment, Marco Odermatt avait critiqué le calendrier surchargé prévu en Italie. 5 courses programmés en 5 jours. De quoi énerver le champion nidwaldien. Mais c'est la réponse de Michel Vion, qui a mis hors de lui Marco Odermatt. Pour rappel, le secrétaire de la FIS a été plus que sec quant au sujet du calendrier intense du ski alpin. “Si c'est trop, Marco (Odermatt) doit être prêt à faire sauter une course de temps en temps. En tennis, on fait des impasses. Ceux qui se plaignent n'ont qu'à en faire aussi en ski alpin”. Une réponse qui n'a pas plus le skieur suisse, qui n'a pas épargné la Fédération.

Marco Odermatt : “il n'y a que des clowns”

“Je me demande comment la FIS peut établir son calendrier sans week-end de réserve. C’est trop facile de rajouter les courses annulées à un programme existant, ce qui surcharge forcément le programme. Pourquoi n’y a-t-il pas de jours de réserve ?” a déclaré le Suisse dans les colonnes du quotidien zürichois Tages Anzeiger. Mais Marco Odermatt ne s'est pas arrêté à critiquer la FIS. Enervé par le calendrier surchargé du ski alpin, le Nidwaldien a détruit les hautes sphères du ski mondial. “Il n'y a que des clowns qui peuvent dire cela avec tant de désinvolture depuis leur bureau”.

Une sortie qui ne manquera pas de faire parler d'elle. D'autant plus si la météo continue de jouer des tours à la programmation de la saison de ski alpin.

Nostalgique des Verts, je m'en remets aux Reds de Klopp pour garder le sourire. À la recherche de sensations fortes grâce aux sports de haute montagne, je vibre devant ma TV à travers le tennis, le basket, le football et les sports d'hiver. Hâte d'être derrière l'Equipe de France lors des Jeux Olympiques de Paris !

Dernières publications

En haut