Thanksgiving NFL : un bon repas pour Chicago, Buffalo et New Orleans

0

Les bons matchs de Mitchell Trubisky et Josh Allen ainsi que la qualification en playoffs des Saints sont au programme de la Review de Thanksgiving à la sauce NFL.

Trubisky joue, Chicago gagne :

Chicago Bears [6-6] @ Detroit Lions [3-8-1] : 24-20

Comme en 2018, Detroit recevait Chicago pour Thanksgiving. Et comme en 2018, Detroit s’est incliné face à Chicago. Une équipe des Beras qui a (pour une fois) pu compter sur Mitchell Trubisky (29/38, 338 yds, 3 TD, 1 INT), sûrement motivé à l’idée de célébrer la victoire avec une bonne dinde. Le quarterback des Bears s’est rapidement mis en évidence, trouvant Allen Robinson dans la endzone lors du drive d’ouverture. En face, à cause des absences conjuguées de Matthew Stafford et Jeff Driskel, c’était le rookie David Blough qui était titulaire au poste de quarterback pour les Lions. Et l’ancien de Purdue s’est vite signaler, en inscrivant deux touchdowns sur ses deux premiers drives : des débuts parfaits en NFL.

Après un échange de coup de pied, les deux équipes retournent aux vestiaires. Detroit a alors une possession d’avance, un avantage que les Lions ne vont malheureusement pas conserver longtemps. Après avoir récupéré la balle suite à une interception, Mitchell Trubisky conduit un excellent drive jusqu’à la redzone. Il trouve alors son tight end Jesper Horsted qui s’en va inscrire un nouveau touchdown, ramenant les Bears à égalité. Matt Prater redonne alors trois points d’avance aux Lions, avant que Mitchell Trubisky ne se montre décisif. Le très décrié QB des Bears distille de bons ballons, et finit par se connecter avec son coureur David Montgomery pour prendre l’avantage à 2 min du terme. La défense de Chicago finira le travail, permettant aux Bears de garder un infime espoir de playoffs. Detroit de son côté en est officiellement éliminé.

Josh Allen déroule, Dallas coule :

Buffalo Bills [9-3] @ Dallas Cowboys [6-6] : 26-15

Dallas a fait illusion le temps d’un drive, avant de s’éteindre offensivement et de laisser les Bills aller chercher un nouveau succès. En effet, les Cowboys sont parfaitement rentrés dans leur match, mettant du rythme et finissant par trouver la endzone sur une passe de Dak Prescott (32/49, 355 yds, 2 TD, 1 INT) pour Jason Witten. De leyur côté, les Bills ne montrent pas grand chose sur leurs deux premières séries offensives. Mais Buffalo va ensuite commencer à jouer juste, enchaînant un touchdown de Cole Beasley sur une passe de Josh Allen (19/24, 231 yds, 1 TD + 1 TD au sol) et un trick play permettant à John Brown de trouver Devin Singletary pour six nouveaux points.

Buffalo rejoint les vestiaires avec l’avantage, un avantage qu’ils ne lâcheront plus. Au retour des vestiaires, Dallas ne répond toujours pas et Buffalo accentue son avance. Un field goal, un touchdown au sol de Josh Allen puis un nouveau field goal permet aux joueurs de Sean McDermott de compter 19 pts d’avance. Les Cowboys ont alors un sursaut d’orgueil et réduisent l’écart (26-15), bien qu’il soit déjà trop tard. Sans faire de bruit, Buffalo se rapproche un peu plus des playoffs, tandis que Dallas enchaîne une nouvelle défaite face à une équipe ayant un bilan supérieur à 50%.

Les Saints verrouillent leur division :

New Orleans Saints [10-2] @ Atlanta Falcons [3-9] : 26-18

Atlanta n’est pas passer loin d’un nouvel exploit, mais la faiblesse de sa ligne offensive a fini par lui être fatal. Dès le début du match, les Saints donnent le ton grâce à Taysom Hill. L’homme à tout faire de Sean Payton contre un punt des Falcons, et quatre actions plus tard il capte une passe de Drew Brees pour inscrire les premiers points du match. Atlanta répond alors avec un touchdown à la passe, avant que les Saints n’inscrivent un field goal. Décidément intenable dans cette rencontre, Taysom Hill inscrit ensuite un nouveau touchdown, cette fois suite à une course de 30 yds. Les Falcons réduisent l’écart (17-9) mais restent menés à la pause.

Au sortir de la pause, les Saints continuent de creuser l’écart grâce à trois field goals de Will Lutz. Il reste alors 6 min à jouer et l’issu du match semble actée. Mais Atlanta va enchaîner les coups d’éclats en fin de match. Après un nouveau touchdown dans les airs de Matt Ryan, les Falcons tentent l’onside kick et le réussissent ! Toutefois, la franchise de Géorgie doit se contenter d’un field goal. S’en suit alors une nouvelle tentative d’onside kick, une nouvelle fois réussi. Les Falcons ont alors le drive de la victoire, mais vont encaisser quatre sacks sur cette unique dernière série et finiront donc par s’incliner. New Orleans tient sa revanche et peut déjà fêter son titre de division.

Toutes les équipes à domicile se sont inclinés en cette soirée de Thanksgiving. Elles ont plus ou moins respecté la tradition, en recevant et offrant la victoire à ceux qu’elles recevaient.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here