Thierry Gilardi, 10 ans déjà - We Sport FR - "Partageons notre passion !"

Thierry Gilardi, 10 ans déjà

Tout amoureux de sport se rappelle, forcément, de Thierry Gilardi. Une voix chaleureuse, un sourire constant, un rire communicatif, bref, un homme qui fait l’unanimité au sein des passionnés de sport. Journaliste et commentateur sportif, il a marqué la « jeune » génération avec l’émission téléfoot, diffusée sur TF1, qu’il a animé de 2005 à sa mort. Gilardi c’était aussi le Rugby, sa première passion, mais aussi quelques phrases cultes.

 

 Du Rugby au football

 

Thierry commence le rugby dans sa ville natale, Saint-Germain-en-Laye, à l’âge de 11 ans. Fou de sport, il continuera cette discipline qu’il considère comme être sa passion jusqu’à ses 28 ans. Il deviendra d’ailleurs président de ce même club dans les 90 avant de céder sa place, puis sera vice-président du Stade Français quelques années plus tard. Le club nommera suite à son décès, l’une des tribunes de Jean-Bouin « Tribune Thierry Gilardi ».

Initialement journaliste spécialisé dans le rugby à XV, il a dû faire le choix de se tourner vers le football, il s’exprime d’ailleurs à ce sujet :

« Le football, c’est mon métier, le rugby, c’est ma passion. Quand j’ai commencé dans le métier, les journalistes sportifs étaient dirigés directement vers le foot, mais je prends plaisir à couvrir n’importe quel sport ».

Thierry Gilardi

Sport qu’il reflétera à merveille sur Canal + de 1987 à 2005, aux commentaires puis en tant que présentateur, puis sur TF1 de 2005 à 2008 en étant à la tête de Téléfoot chaque dimanche matin.

N’oubliant pas son sport de prédilection, Gilardi commentera la coupe du monde de Rugby 2007 en compagnie de Thierry Lacroix et présentera même l’émission revisitée « Télérugby » !

A Canal+, Il fait partie des équipes qui couvriront 4 éditions des Jeux Olympiques d’été, en 1992 à Barcelone, 1996 à Atlanta, 2000 à Sidney et 2004 à Athènes.

premiere.fr

Pas ça Zinédine !

 

Et oui, Thierry Gilardi c’était aussi quelques phrases mythiques associées forcément à l’événement. Nous sommes obligés de vous rappeler ces deux moments qui ont, pour certains d’entre vous, accompagnés votre adolescence .

 

Vas-y mon petit !

« Vieira, Viera oui, pour Ribéry qui va arriver devant Casillas !!! VAS Y MON PETIT, le voilà le premier but de Ribery avec les l’équipe de France !!! »

 

Le premier but de Franck Ribery à jamais immortalisé par le grand Thierry, le « vas-y mon petit » est aussi culte que le but, il fallait le faire !

 

 

Sans doute le pire souvenir, celui qui nous a tous brisé, ces paroles qui résonnent encore dans nos têtes, encore plus que le geste.

« Ouh Zinédine, pas ça Zinédine, oh non pas ça, pas aujoud’hui, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait.. »

 

 

Thierry Gilardi c’était de l’émotion, des rires, des larmes, mais surtout beaucoup de bonheur. 10 ans après son décès brutal, on ne l’oublie pas, à jamais dans la famille du sport, à jamais dans nos cœurs. On ne fera pas de paragraphe sur les circonstances de son décès, on veut simplement finir cet article sur un sourire, le sien.

 

gala.fr

A propos de l'auteur

Amoureuse du ballon rond depuis mon plus jeune âge, j'essaye d'exploiter mes talents sur les terrains depuis quelques années, même si mon profil ressemble à celui de Gregory Vignal. Le sport est ma religion, l'humour mon passe-temps.

Poster un commentaire

sit Aenean Lorem ipsum tristique amet, nec facilisis efficitur. fringilla id