Cyclisme

Tirreno-Adriatico, le Giro en point de mire

En cette fin d’hiver, le WorldTour se poursuit de chaque coté des Alpes. Tandis que Paris-Nice emmène son peloton vers la Riviera, RCS donnera demain le départ du 56e Tirreno-Adriatico. L’épreuve nous propose un profil accidenté, avec à mi-parcours une superbe étape de montagne. We Sport vous présente ce rendez-vous tant attendu, reliant la Mer Tyrrhénienne à la Mer Adriatique.

Le parcours

Étape 1 : Lido di Camaiore – Lido di Camaiore

Le tracé emprunte deux circuits différents. Durant la première partie, les coureurs monteront trois fois vers Pitoro où seront distribués à chaque passage les points du Grand Prix de la montagne, l’occasion pour les baroudeurs et surtout aux équipes invitées de se mettre en évidence. La suite de l’étape est relativement plate et permettra de mettre les trains en place pour se disputer l’arrivée au sprint, à l’issue des deux tours du second circuit. Attention aux bordures, la présence d’un vent latéral dans le final n’est pas exclure.

 

Étape 2 : Camaiore – Chiusdino

Cette étape semble dessinée pour les puncheurs. Le champion du monde Julian Alaphilippe fait partie des favoris, ce profil lui correspondant à merveille. Mais attention, la route est longue : 226 km pour être précis avec un dernier tiers très vallonné ! D’ailleurs, c’est dans celui-ci que les points de la montagne seront distribués, avec le Poggio alla Croce et deux ascensions vers Chiusdino.

Étape 3 : Monticiano – Gualdo Tadino

Direction l’est pour ce troisième volet. Vallonné dans sa première partie puis légèrement ondulé dans sa seconde, le tracé du jour ne devrait pas condamner les sprinters. Il faudra tout de même surveiller le groupe d’échappés ; basculer à Gubblo avec quelques minutes d’avance peut être salutaire.

Étape 4 : Terni – Prati di Tivo

C’est l’étape reine de Tirreno-Adriatico avec au menu une arrivée à 1450 m d’altitude, précédée du Passo Capannelle (1229 m). Ce quatrième rendez-vous promet donc d’être décisif aussi bien pour le classement de la montagne que pour le général. Attention aux délais, le profil du jour est bref et très pentu ! La dernière ascension, longue de 14,7 km avec une pente moyenne à 7% offre un terrain de jeu idéal pour les grimpeurs. Vingt-deux lacets, un passage à 12%, c’est un véritable col comme on les aime.

 

Étape 5 : Castellalto – Castelfidardo

Les rescapés de la veille longeront la Mer Adriatique en remontant vers le nord. La première moitié de course est plate, la seconde emprunte un circuit à couvrir quatre fois, celui-ci étant accidenté. C’est une étape dite “de transition”, pouvant favoriser une échappée. Mais c’est une fois de plus un périple supérieur à 200 km qui attend les coureurs, la gestion des efforts sera importante.

Étape 6 : Castelraimondo – Lido di Fermo

C’est l’ultime étape en ligne ! Départ depuis les terres pour retourner vers la côte est italienne en longeant la Chienti, via un tracé de 169 km. Coté relief, de nombreuses bosses viennent pimenter le parcours, mais une seule d’entre elle offre des points (les derniers) pour le classement de la montagne. Le circuit final est à couvrir quatre fois, attendons-nous à voir les équipes de sprinters contrôler la course sur ces dernières boucles, l’arrivée leur est promise sur les bords de l’Adriatique.

Étape 7 : San Benedetto del Tronto – San Benedetto del Tronto

Pour conclure ce 56e Tirreno-Adriatico, c’est un contre-la-montre de 11,1 km qui nous attend. Celui-ci est plat, ponctué de virages à angle droit en début et fin de parcours. La longue ligne droite (5 km environ) située au milieu du tracé favorise les pur rouleurs. Mais attention, cette portion compte quatorze ralentisseurs répartis sur 2 km.

Les équipes engagées

WorldTeams : AG2R Citroën Team, Astana – Premier Tech, Bahrain Victorious, Bora – Hansgrohe, Cofidis, Deceunink – Quick Step, EF Education – Nippo, Groupama – FDJ, Ineos Grenadiers, Intermarché – Wanty – Gobert matériaux, Israël Start-up nation, Jumbo – Visma, Lotto – Soudal, Movistar Team, Team Bikeexchange, Team DSM, Team Qhubeka Assos, Trek – Segafredo, UAE Team Emirates.

Meilleure ProTeam 2020 : Alpecin – Fenix

Wild cards : Androni Giocattoli – Sidermec, Bardiani CSF Faizane, Eolo – Kometa cycling Team, Vini Zabu’.

Les coureurs à suivre

Tadej Pogačar – Vainqueur de l’UAE Tour en février, le prodige slovène est le grandissime favori. Il trouve un parcours sur mesure pour garnir un palmarès déjà riche.

Egan Bernal – Surprenant troisième des Strade bianche samedi dernier, le vainqueur du Tour 2019 semble avoir enfin retrouvé un vrai niveau. C’est le principal challenger.

Thibaut Pinot – Le Franc-Comtois est la meilleure chance française pour enfin gagner un grand Tour. Bien que souffrant toujours du dos, il s’est montré rassurant dernièrement en Ardèche. Sa forme doit monter en progression pour la grande échéance de mai, la montée vers Prati di Tivo sera un premier test.

Romain Bardet – Lui aussi aura des ambitions dans le prochain Giro. Ce Tirreno-Adriatico sera l’occasion de s’essayer en montagne avec sa nouvelle équipe. L’Auvergnat a fait l’impasse sur les courses françaises le mois dernier, cette campagne italienne nous donnera des indications sur ses chances de conquérir le maillot rose.

Vincenzo Nibali – Le Requin de Messine est toujours prêt à mordre lorsqu’il court sur les terres italiennes. Comme pour tous les favoris du Giro 2021, son pic de forme est calé au mois de mai. Entouré d’une équipe solide (et en forme), il devra rassurer ses tifosi lors de la quatrième étape.

Caleb Ewan – Faisant partie du top 3 mondial des sprinters, l’Australien a débloqué le compteur aux Émirats le mois dernier. Toujours en forme dès le début de saison, il sera l’homme à suivre pour les arrivées groupées.

Le palmarès récent

Simon Yates a remporté le trident du lauréat en 2020

2020 Simon Yates Geraint Thomas Rafał Majka
2019 Primož Roglič Adam Yates Jakob Fuglsang
2018 Michał Kwiatkowski Damiano Caruso Geraint Thomas
2017 Nairo Quintana Rohan Dennis Thibaut Pinot
2016 Greg Van Avermaet Peter Sagan Bob Jungels
2015 Nairo Quintana Bauke Mollema Rigoberto Uràn
2014 Alberto Contador Nairo Quintana Roman Kreuziger
2013 Vincenzo Nibali Chris Froome Alberto Contador
2012 Vincenzo Nibali Chris Horner Roman Kreuziger
2011 Cadel Evans Robert Gesink Michele Scarponi
2010 Stefano Garzelli Michele Scarponi Cadel Evans
2009 Michele Scarponi Stefano Garzelli Andreas Klöden

 

Lors des dernières éditions, ils semblait difficile de faire de doublé Tirreno-Giro. Mais cette épreuve semble incontournable pour préparer avec efficacité le prochain Tour d’Italie. Rendez-vous chaque soir sur wesportfr.com pour le résumé de l’étape.

Crédits photos et profils : RCS

.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire