Rugby

Top 14 : Le constat cinglant de Bastien Chalureau sur la saison manquée de Montpellier

Condamné à jouer un barrage pour assurer son maintien en Top 14, Montpellier vit une saison cauchemardesque. Un constat partagé par le troisième-ligne Bastien Chalureau, déçu de son équipe cette saison.

Montpellier est au purgatoire, en attente de son jugement. Champion de France en 2022, le club héraultais a sombré cette saison et est assuré de terminer treizième du Top 14, avant la même dernière journée. Une place synonyme de barrage contre le finaliste de la Pro D2, où le gagnant jouera dans l'élite la saison prochaine et le perdant se contentera de son antichambre.

Ces résultats, loin de ambitions du début de saison, ne satisfont forcément pas les joueurs. Au club depuis 2020, Bastien Chalureau s'est montré lucide sur la saison de son club dans une interview accordée à L'Equipe. “Si on est là, c'est qu'on s'est loupé dans la saison, qu'on s'est menti un peu entre joueurs. Maintenant, il faut prendre nos responsabilités et sauver ce club”, a expliqué le troisième-ligne.

Manque d'envie

Présent lors du dernier titre du MHR en Top 14, Bastien Chalureau constate que les schémas se répètent au fur et à mesure des saisons à Montpellier. “À Montpellier, ça fait un moment qu'on fonctionne comme ça… Des bas pour remonter de plus belle. Même l'année du titre (en 2022), on se réveille après s'être fait taper sur les doigts. Il va falloir remédier à ça dans les années qui viennent. On ne peut pas attendre d'avoir perdu des points en début de saison pour se battre ensuite”, a regretté l'international français (7 sélections).

Pour lui, ce fut encore le cas cette saison, sauf que plus la situation empirait, moins les joueurs avaient envie de remonter la pente. “Vous vous complaisez dans un niveau qui est un peu plus bas que le vôtre et personne ne vous tire vers le haut. On se contentait de peu, plus les défaites passaient et moins on donnait sur le terrain”, a-t-il expliqué à L'Equipe.

Pour sauver sa place en Top 14, Montpellier disputera un barrage le 16 juin contre le perdant de la finale de Pro D2 qui impose Grenoble à Vannes. Un match où les Héraultais seront favoris, même si Chalureau a tenu à nuancer ce statut : “Sur un match, tout peut arriver, ça va être très très compliqué.” Avant cette échéance cruciale, le MHR dispute un dernier match de championnat samedi contre Clermont (21h00). De quoi accumuler de la confiance ou renforcer les doutes qui entourent le club.

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut