Top 14

Top 14 : l’UBB se relance, le Racing coule

Après deux défaites consécutives, l'Union Bordeaux Bègles a retrouvé le chemin de la victoire (21-5) ce dimanche soir contre le Racing 92. Grâce à un Nicolas Depoortere des grands soirs, Bordeaux retrouve une place dans le top 3.

“On est soulagé de voir l’état d’esprit qui anime notre équipe.” Yannick Bru tire un bilan positif de cette victoire de l'UBB ce samedi contre le Racing (21-5) mais surtout se rassure. Les Bordelo-béglais enfoncent le Racing qui enchaine une 5ᵉ défaite de suite et recule un peu plus dans la hiérarchie. De son côté, l'UBB remonte à la 3ᵉ place du Top 14, après une défaite compliquée face à Pau et un lourd revers à Castres la semaine passée, Bordeaux retrouve des couleurs :

On est soulagé car on était un petit peu stressé. On a préparé ce match avec une bonne pression. On est soulagé comptablement et rugbystiquement car on a dominé la partie. J'ai vu beaucoup de solidarité, un banc qui nous apporte beaucoup. C'est une victoire à 23, même à 27, je suis content d'être à la tête de cette équipe. Il y a des valeurs sympas. On pense que le Racinq va nous amener dans un bras de fer, on rate nos dix minutes de seconde mi-temps, on est acculé dans nos 30 mètres. Du bord, je n'étais pas tranquille”.

“Malgré tout, on a eu beaucoup de caractère. Aujourd'hui, on a eu l'énergie dans les collisions, au sol même si je trouve qu'on est très mal arbitré au sol, j'étais assez frustré en première mi-temps. C'est une étape importante dans notre saison. Dans les circonstances actuelles, on est capable de faire de bons matches. On avait besoin d'aller chercher ces efforts-là. On se victimisait un peu trop, on se laissait bercer par la sinistrose ambiante. Les joueurs ont répondu. Ce match va compter,” explique Yannick Bru sur France Bleu Gironde à la fin de la rencontre.

À lire aussi : Pro D2 : Biarritz à vendre pour un euro symbolique

Nicolas Depoortere dans un grand soir

Du côté de Chaban-Delmas, un homme est sorti de l'ombre en ce samedi soir. Un essai planté après un rush de 90 mètres pour enfoncer le Racing dans ses doutes et propulser une nouvelle fois le champion du monde U20 sur le devant de la scène. Un score porté à 21-0 et un doublé pour le trois-quart centre. Un coup d'éclat idéal avant le retour en Bleu pour le Bordelais afin de préparer un déplacement capital au Pays de Galles lors du tournoi des 6 Nations. De son côté, l'UBB se relance et se déplacera à Montpellier la semaine prochaine avant de recevoir le Stade Toulousain le 24 mars au Matmut Atlantique.

Le Racing coule

Une cinquième défaite de rang pour les Franciliens qui se retrouvent éjecter du top 6. Très brouillons en Gironde ce samedi soir, les Racingmens n'avancent plus malgré les ambitions du début de saison. Après un derby perdu la semaine passée contre le Stade Français qui illustre les problèmes à domicile des Bleus et Blancs, le Racing n'y arrive pas non plus hors de ses bases.

Et les semaines suivantes risquent d'être décisives pour les joueurs de Stuart Lancaster. Une réception de Toulon avant un déplacement périlleux à Castres doivent permettre aux Racingmens de se relancer. Le manager du club francilien a partagé un sentiment de frustration à l'issue de la rencontre.

“Je (le groupe) le sens déçu et frustré évidemment. En fait, ce qui nous a manqué aujourd’hui, c’est la capacité à être propres sur nos actions, surtout celles où nous nous sommes retrouvés sous pression. Mais vous savez, ces derniers temps, nous avons perdu des talonneurs, des demis de mêlées et nous avons eu quatre deuxièmes lignes absents en même temps. Tout ça peut avoir un impact sur la cohésion de l’équipe, surtout quand elle subit la pression adverse.”

“Mais c’est mon boulot de trouver des solutions et de préparer l’équipe pour affronter Toulon chez nous la semaine prochaine. Mais il ne faut pas paniquer, il reste neuf matchs et donc 45 points à prendre. Ce soir, nous n’avons pas eu de blessés, mais je sais que nous allons perdre dans les prochains jours des joueurs appelés par leur devoir international,” explique Lancaster à Rugbyrama.

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut