Rugby

Top 14 : Pau arrache son maintien à la sirène et envoie Bayonne en barrage

Dans une rencontre décisive et disputée au stade du Hameau entre la Section paloise et le MHR, les locaux ont logiquement pris le dessus en s'imposant (41-25) face à des Héraultais venus pour jouer une belle partition. Pau réalise l'exploit de se maintenir sur la sirène grâce au point de bonus offensif acquis, mais aussi à la contre-performance de l'Aviron bayonnais, battu par le Stade français (9-12)

 

C’était le match où jamais pour les Palois pour se maintenir définitivement dans l'élite et ne pas avoir à passer par un barrage face au Biarritz olympique. Quatre points derrière l’Aviron bayonnais, les hommes de Sébastien Piqueronies devaient absolument s’imposer sur leur pelouse du Hameau face au MHR, déjà maintenu et venu pour finir la saison tranquillement. Mais même en cas de victoire de la Section paloise, leur sort n’était pas joué. En effet, si Bayonne ne perdait pas face au Stade français à domicile, les Béarnais restaient scotchés à leur treizième place, synonyme de barrage pour le maintien. 

 

Une première période presque parfaite pour Pau

Comme le voulait le manager palois Sébastien Piqueronies, qui annonçait en conférence de presse d’avant-match vouloir « réussir à faire une grosse performance », ses joueurs répondent dès l’entame de match. En effet, dès la troisième minute de la rencontre, la ligne d’en-but héraultaise est franchie. Aminiasi Tuimaba s’échappe sur l'aile et longe la ligne de touche à toute vitesse. Il bote le ballon au sol pour prendre son vis-à-vis de vitesse et va aplatir derrière l'en-but (5-0).

Le MHR réagit au pied grâce à Pollard (7-3), mais continue à subir les vagues des Palois déterminés à faire leur partie du travail en espérant un faux-pas du voisin bayonnais. Après une pénalité manquée de Hastoy qui termine sa course sur le poteau, la continuité de l’action profite aux Palois. Après quelques phases, le demi de mêlée Hastoy, revenu diriger les opérations, trouve Tumua Manu qui aplatit le ballon sur la droite de l’en-but. Au bout de 12 minutes de jeu, Pau menait déjà 14-3 et pouvait espérer plus que jamais obtenir le bonus offensif, plus que crucial aujourd’hui. 

Aussitôt dit, aussitôt fait. Après une demi-heure de domination écrasante, Tuimaba accélère, se fait reprendre, mais le ballon est repris par Matt Philip qui inscrit l’essai synonyme du bonus offensif (19-3). 

Mais ce soir, aucun relâchement n’est autorisé pour Pau. Sur l’une des dernières actions de la première période, le MHR marque son premier essai par Julien Tisseron après un bon travail au pied de Bouthier (19-10). Un essai qui retire le bonus offensif aux Palois et qui gâche légèrement la première mi-temps presque parfaite des locaux. 22-10 à la pause. 

 

Le MHR réagit mais Pau tient bon

Le second acte reprend de la même façon que le premier avec la Section paloise à l’attaque. Et la puissance des hommes en vert ne va pas tarder à faire plier l’arrière-garde de Montpellier. Le Palois Julien Fumat est à la conclusion d'un maul débuté côté gauche. Il s’échappe ensuite entre les lignes adverses pour venir inscrire le quatrième essai des siens (27-13). 

Mais le match devient complètement fou et le MHR profite d’un temps fort pour refaire son retard et contrecarrer les plans des hommes de Piqueronies. Reinach et Guirado, les deux hommes forts de la formation héraultaise inscrivent deux essais coup pour coup et permettent aux Montpelliérains de revenir à deux petits points (27-25). Grosse frayeur pour Pau qui encaisse même un troisième essai de suite, mais Martin Devergie est auteur d’une obstruction sur Tuimaba. 

 

Un maintien fou acquis in extremis

Malgré une grosse période de flottement, les Pyrénéens se reprennent et parviennent à inscrire un nouvel essai quelques minutes plus tard par l’intermédiaire de Tuimaba, qui redonne des ailes aux siens. Des ailes qui vont leur permettre de s'envoler jusqu'au maintien grâce au doublé sur la sirène de Matt Philip. Servi sur un plateau, l'Australien file dans l'en-but à la plus grande joie des Palois, qui décrochent le bonus offensif et passent devant Bayonne dans les dernières secondes.

 

Victoire 41-25 pour la Section paloise, qui va chercher son maintien sur le fil grâce également à la défaite de Bayonne à domicile (9-12). Pau passe 12e et laissera l'Aviron bayonnais et le Biarritz olympique s'affronter en barrages pour un derby historique. 

 

Crédit photo : Pascal Guyot – AFP

Dernières publications

En haut