Toulouse-PSG : les notes

Au terme d’un match appliqué mais sans génie, Paris s’impose (1-0) à Toulouse ce soir et fait un pas de plus vers son titre de champion. Les notes de ce Toulouse-PSG, c’est ici!

Les notes de Toulouse

Reynet (4) : Il en avait pris 8 au Parc l’année dernière avec Dijon, une nette amélioration donc.

Amian (4) : Se faire respecter face à Choupo, c’est facile. En difficulté sinon.

Jullien (5) : Dangereux sur corner, il aurait pu ouvrir le score en première période.Pour le reste il a souffert comme tous ses partenaires.

Shoji (3) : Cette semaine il avait dit vouloir se servir de son expérience internationale pour “arrêter” Mbappé. Visiblement, même en lui demandant très gentiment, Shoji n’a fait que courir derrière.

Sylla (4) : A souffert mais s’en sort bien finalement.

Cahuzac (6) : Toujours une valeur sûre. Remplacé par Leya Iseka (89e)

Sangaré (3) : Même s’il n’a pas peiné plus que ça, il n’a pas été étincelant non plus, loin de là.

Sidibé (3) : Beaucoup de coups et puis c’est tout. Remplacé par Garcia (75e)

Durmaz (3) : L’armoire suédoise se sera souvent écroulé face à la défense parisienne. Remplacé par Mubele (82e)

Sanogo (6) : Présent dans chaque duel, devant comme derrière, il a posé beaucoup de soucis à Paris.

Gradel (6) : Le plus remuant des Toulousains, il aura notamment humilié Kehrer sur une roulette en début de match.

Les notes du PSG

Areola (6) : Malgré la domination des siens, il a eu un peu de boulot. Avec un peu de réussite il a finalement maintenu le clean-sheet et sans lui Paris aurait pu se retrouver mené.

Marquinhos (6) : “C’est un roc, c’est un pic, c’est un cap”, le Marquis de Paris.

Kimpembe (5) : Des erreurs bêtes, sans conséquences, mais qui viennent ternir sa prestation globale.

Dagba (5) : Une grosse envie et une parfaite maîtrise du combo dédoublement avec un partenaire – centre au 5e poteau. Remplacé par T. Silva (74e).

Kehrer (3) : Se faire ouvrir en deux sur chaque attaque comme ça, quand son équipe domine autant, c’est tout un art.

Paredes (3) : Encore un mystère, capable du meilleur comme du pire depuis son arrivée au PSG, l’Argentin s’est surtout illustré dans le second registre ce soir

Bernat (6) : Présent et appliqué sans trop en faire, il n’aura au moins pas trop eu à se préoccuper de défendre.

Kurzawa (5) : dans la lignée de ses deux matchs avec les Bleus: presque rien eu à faire défensivement et une bonne présence devant. Remplacé par Verratti (63e)

Nkunku (5) : Sans avoir été mauvais, il ne bouleversera assurément pas la concurrence à son poste. Remplacé par Diaby (63e).

Mbappé (7) : Le plus beau Kyky de tous les Kyky.

Choupo-Moting (3) : S’est parfaitement mis au niveau des adversaires du PSG en Ligue 1.

A propos de l'auteur

Diplômé ESJ Paris, journaliste foot, passé par le Paris Normandie. L'important n'est pas d'avoir raison, mais de l'argumenter. Rabiot est surcôté

Poster un commentaire

dolor ultricies Praesent Phasellus non commodo id, fringilla felis libero suscipit